Crimes of the Future

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Modernisme glacé 2

Sir Gore (America's Most Wanted - 526 critiques)
8
 
Réalisé un an après Stereo, Crimes of the Future fut élaboré dans les mêmes conditions que son prédécesseur: même équipe, même budget, lieu de tournage similaire et concept d'ambiance et de mise en scène à peu près équivalent (son coupé au profit d'une voix-off explicative et de sons psychédéliques). Le noir/blanc et le charabia scientifique volontairement grotesque laissent néanmoins place à la couleur et une savoureuse satire sur la pathologie. Une fois encore, Ronald Mlodzik excelle dans le rôle principal, interprétant le personnage excentrique de directeur d'une ancienne clinique dermatologique devenue un centre de soin pour les victimes d'une curieuse épidémie. Cronenberg démontre sa fascination pour les lieux architecturaux modernes (couloirs et façades externes d'immeubles) mais décide cette fois-ci de rendre les commentaires du narrateur clairement saugrenus, tout comme les situations et les agissements des personnages. Il en résulte une sorte de comédie malsaine qui ne sera certes pas du goût de tout le monde – action inexistante, prolongation de temps morts, art de la contemplation – mais, de la même manière que Stereo, au demeurant assurément intéressante par l'atmosphère clinique, feutrée et oppressante qu'elle distille. David Cronenberg était à ce moment-là ce que l'on peut appeler un génie en devenir.
publié le 01/01/2007 - 00:00

Derniers commentaires