Cabin Fever 2

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Fab-4

Mieux qu'initialement...

Fab-4 (Serial Killer - 826 critiques)
7
 

Je viens de le revoir (et oui je me refais tous les Cabin Fever avant de voir le 3ème) et je vais ré-hausser ma note d'un point.

Car c'est quand même bien marrant et plein de références. Certes c'est plus une comédie qu'un film d'horreur mais on passe un bon moment. Ca tranche tout de même un peu trop avec le premier mais why not (?), ça change et c'est certainement voulu. A voir aussi.

publié le 17/07/2016 - 21:41
Portrait de Metaleciton

La contagion continue

Metaleciton (Newbie - 11 critiques)
4
 
Ce second volet de Cabin Fever joue à fond la carte de l'humour et du gore, le tout dans une ambiance très jeune et rebelle. Le gore est d'ailleurs le gros point positif du film, des belles scènes de boucherie en veut-tu en voila ! A part ça, rien d'autre ! Le plus dingue dans tout ça, c'est que le virus a changé en cours de route, les déformations du corps ne sont plus les mêmes que dans le premier ! Cabin Fever 2 est moins bon que son aîné, à part les scènes de gore, rien d'autre dans ce film ne vaut le détour, je ne parle même pas de l'humour à deux balles (sauf le flic qui est génial !) et des génériques ridicules de début et de fin... Un film à voir entre potes pour se fendre la gueule, sinon c'est pas la peine!
publié le 28/11/2013 - 02:03
Portrait de Seblechien

Dans la lignee du 1er, moyen moyen

Seblechien (America's Most Wanted - 271 critiques)
6
 
6 ans plus tard, Cabin Fever est de retour! l' épidémie fait rage. Mais cette foie elle ne touche pas qu' une bande de cinq jeunes perdu dans la foret.Elle se propage toujours par l' eau jusqu’à une ville voisine. Elle contamine toute une troupe de lycéens lors du bal de fin d' année. Ils se retrouvent tous en quarantaine dans la salle des fêtes, pris aux piège par le fbi la cia ou un truc comme ca. On trouvera dans ce deuxième volet une touche d' humour, contrairement a son prédécesseur. Ainsi qu' un générique de début et de fin sous forme d' animation. Ce qui fait de ces 4 minutes mon passage préféré du film. Un peu maigrichon tout de même. Ça reste rythme a défaut d' originale, et on retrouve le même flic abruti que dans le 1er volet. Cabin fever se laisse regarder, si comme moi vous en attendez pas trop de ce genre de film, de plus ça ne ce prend pas au sérieux. Le genre de film que vous aurez oublie deux semaines après l' avoir vu.
publié le 30/07/2011 - 00:28
Portrait de Fab-4

Fouillie

Fab-4 (Serial Killer - 826 critiques)
7
 
Sympa l'intro est la conclusion en animation. Et intéressante comme suite dans sa globalité, surtout drôle. Domage néanmoins qu'elle soit trop portée sur l'humour, la parodie genre troisième degrès. Ca reste cool à suivre mais je pense que ceci aurait pu être dix fois mieux en restant un peu plus sérieux d'autant que l'histoire suit celle du premier. On retrouve notement le personnage de Winston. Je trouve que c'est un peu un film foure-tout avec un montage un peu trop speed à mon goût. Je sais pas, il manque un truc ou bien il y a en trop ; je ne me suis pas ennuyé mais jamais je me suis dis "waou ça ça déchire ! ". Dans le genre grand délire parodique, je préfère un Undead ou Shanw of the Dead, par exemple. Pourquoi ne pas avoir fait une vraie suite ? Mais bon ça reste sympa à regarder. A vous de vous faire votre propre opinion. J'imagine que les détracteurs du premier aprécierons étant donné que dans le style ça n'a pas grand chose à voir...ou n'aprécierons pas, vu que dans ce style justement (du 2) pour moi y'a bien mieux ailleurs. A découvrir donc, vous rirez peut-être...
publié le 24/07/2011 - 23:48
Portrait de AqME

Du virus qui s'invite au balCabin fever,

AqME (America's Most Wanted - 604 critiques)
6
 
Cabin fever, film de l'illustre Eli Roth, avait pour postulat de base un scénario assez intéressant. Malheureusement, le choix dans les acteurs et le déroulement de l'infection m'avait laissé dubitatif et le film m'avait relativement déçu. Malgré tout, le film fut assez bien accueilli et une suite va poindre le bout de son nez. Amateur averti de film d'horreur, et surtout, curieux de part nature, je me jette dans la vision de ce film qui déchire les spectateurs. D'un coté, les fanas du premier sont déçus, alors que ceux qui comme moi avaient détesté le premier, sont aux anges. Alors qu'en est-il vraiment de ce virus cannibale? Le film est-il à la hauteur de mes attentes ou à la bassesse d'une critique venimeuse?

Le scénario reprend là où le premier s'est arrêté. On retrouve le flic débile du premier qui retourne dans sa ville. En même temps, un des infectés du premier se baigne dans une source où l'eau locale est tirée. Du coup, toutes les bouteilles d'eau sont infectées et tous ceux qui la boivent le deviennent. Mais le camion de livraison livre au bahut et les trois quart des lycéens vont souffrir lentement. En plus, ça tombe bien, c'est le bel de promo! Vu comme ça, c'est assez surréaliste, mais avec Cabin fever, je ne m'attendais pas à du grandiose. Les scènes se suivent, on suit le tout relativement bien et on ne s'ennuie pas.

Les acteurs sont assez inégaux, on en a de très bons comme le héros de l'histoire, mais on en a aussi de très mauvais comme la prof de biologie. On a aussi notre lot d'adolescents crétins, entre les grosses moches, les intellos, les beaux gosses idiots et les filles faciles, on obtient une hétérogénéité typique de tout film d'horreur américain. Pour ce qui est du flic crétin, il devient vraiment lourd et le problème, c'est qu'il en devient vraiment antipathique et quand on voit le sort que le réalisateur lui réserve, on est assez déçu. Le casting reste moyen sans plus.

Mais ce qui caractérise Cabin Fever, ce sont les effets gores. En effet, on en a pour notre argent et le sirop de framboise coule à flots. Le virus dévorant les chairs, il est assez logique que l'on voit de la dislocation et de la putréfaction. Malgré tout, et après une introduction gore, il faut attendre un petit peu pour que le tout devienne vraiment too much avec une caméra elle aussi, rouge sang. On voit de la tête écrasée, de l'amputation de membres et même une quéquette qui saigne. Les âmes sensibles peuvent s'abstenir, mais il est vrai que pour moi, cela m'a plutôt prêté à sourire.

L'humour est aussi très présent, mais on ne va pas chercher dans un humour fin anglais, ni dans un humour pète-sec français. Non, là on est dans le bien gras, le gros triple cheeseburger qui dégouline, quand on écoute les vannes, on a déjà nos artères qui se bouche à cause du cholestérol auditif. Mais en prenant cela au dixième degré, on rigole comme un âne et on prend un certain plaisir à entendre les conneries sexuelles de ces jeunes ados. Et puis il faut dire que la bande son donne bien envie de rire avec eux. Comment rester de marbre devant un mec qui se recolle l'ongle à la superglu sur Born to be alive de Patrick Hernandez? Puis le reste très folk rock et très sudiste donne bien envie de se dandiner.

Au final, Cabin fever n'atteint pas des sommets, loin de là, mais avec un montage débile, des acteurs débiles, une histoire débile, on peut faire un divertissement débile qui s'assume complètement et qui nous fait passer un bon petit moment qui oscille entre le gore très sale et l'humour de jeunes à deux balles. Finalement, je rejoins l'avis de ceux qui avaient détesté le premier et qui ont plutôt aimé le deuxième. Un petit film sans prétention, ni message et qui ouvre sur un hypothétique troisième opus. Pourquoi pas? A noter aussi que les scènes de générique et de fin en animation sont assez hilarantes avec des graphismes assez proche de South Park.

publié le 02/05/2011 - 23:12

Humour noir et ultra gore

EvilAlien666 (Copycat Killer - 45 critiques)
8
 
Beaucoup d'humour noir, du gore excessif à souhait, une ambiance décalée et une bonne musique disco-rock, ... Bref, un excellent DTV à la réalisation soignée.
publié le 08/03/2011 - 22:32
Portrait de Gory Freddy

Cacabin Fever: le fièvre est retombée

Gory Freddy (I am Legend - 1755 critiques)
4
 

Après un premier film qui a marqué les mémoires, on peut difficilement se permettre de proposer n'importe quoi, même s'il s'agit d'un DTV. La chose la plus important: éviter tous les écueils. Humour gras au détriment de l'angoisse, copié/collé du concept mais avec le paradoxe d'en faire finalement un "truc" complètement éloigné... des attentes légitimes du public en tout cas; vague liaison avec l'histoire originelle pour justifier le titre et que t'allonges la thune sans broncher, mais finalement qu'il se situe avant après pendant ou dans une dimension parallèle, on s'en carre parce les deux histoires se mélanges aussi bien que des torchons et des serviettes; casting de beaux gosses pour ados pré-puberts aussi charismatiques qu'un bouton sur le cul... J'en passe et des meilleures, difficile d'être exhaustif, sauf pour ce film qui met un point d'honneur à ratisser tout ce qu'il faut pour foirer une suite!

Que le film fasse la connerie de tomber dans la comédie potache pour jeunes branleurs boutonneux est une chose; mais quand en plus il ne parvient pas à établir ne serait-ce que le squelette d'un scénario, le tout enterré par des dialogues d'une platitude rare, et des acteurs dont la seule qualité est d'être en osmose avec le niveau d'écriture; on se demande comment on peut foirer à ce point!

Certains films sont pardonnables car les problèmes interviennent pendant le tournage ou après pour des raisons diverses (budget aussi serré que le cul de ta copine avant qu'elle m'ait rencontré par exemple), et on ne peut pas tout prévoir à l'avance. Mais quand le script est aussi minable, pourquoi le tourner? N'est-ce pas une évidence que l'on va droit dans le mur avant de financer quoi que ce soit?

Et si on décide de tourner un scénar de merde parce que ça rapportera quand même suffisamment de thune, au moins bien choisir les acteurs. "Il n'y a pas de bon film sans un bon méchant" disait Hitchcock. C'est vrai! Alors pourquoi un acteur qui ne fait pas plus peur que ma cousine de 9 ans après une soirée teub arrosée au champagne et à la coke, joue le rôle du "méchant"? Hein hein? Il impressionne que dalle à part la pellicule avariée qui a daigné "immortaliser" sa prestation de merde. Non seulement l'acteur est transparent, mais de toute façon totalement sous-employé.

Comme le reste d'ailleurs, les bonnes idées étant lancées au hasard, bien utilisées, mal utilisées, ça dépend du vent pas du talent, le tout dans un concept utilisé qu'en surface!

La fin, inepte, est un modèle de tout ce qui ne faut pas faire. Le sort des protagonistes principaux est expédié en queue de poisson. Et les 10 dernières minutes se focalisent uniquement sur un personnage secondaire, pour exprimer une évidence qui aurait été bien plus efficace avec une ellipse au bout de quelques secondes... Consternant!

Reste des scènes honorables, de bons effets gores, certaines situations amusantes et bien vues, mais le tout perdu dans un ensemble trop bâclé et outré pour convaincre ou seulement divertir de manière homogène.

Mais Merde, pas de thune ne signifie pas se serrer la ceinture sur tout, y compris sur ce qui est peu coûteux en cherchant bien, à savoir le talent et la motivation...

publié le 30/12/2010 - 04:22

Eau Precieuse !

Bliss91 (America's Most Wanted - 545 critiques)
6
 
Que d'eau que d'eau , au final je ne sais plus quoi penser: faut croire que si je me suis mis a parler tout seul au regard de cette scene gore c'est que le film a eu l'effet escompte!

on va commencer par les défauts : scenario convenu, realisation moyenne, personnages peu concernées et décors limités

voilà on dirait bien qu'on est dans le cadre d'un mauvais z mais cette episode trouve son originalité dans l'humour decalé dont elle est impregnée

les scenes de contaminations sont risibles, le scene dans la piscine avec moby dick était "d-entesque " et le flic est completement à l'ouest !

j'ai beaucoup apprecié les phases de dessins animés au debut et en fin de film, ca donne une tonalité antonomique qui nous laisse un drole de gout au fond de la gorge.

De belles histoire de strip teaseuse à la fin enfoncent dans l'humour risible ce film qui malgré un scenarion famelique tire son epingle du jeu avec quelques scenes bien travaillés et un humour décapant !

publié le 05/12/2010 - 19:12
Portrait de Scarecrow

Carrie au bal de...La boucherie!

Scarecrow (America's Most Wanted - 302 critiques)
8
 
De suite, faut eviter de le comparer au premier. C'est largement different , plus la meme ambiance , plus le meme film, et pourtant cest la suite de cabin fever 1 . Quand on a vu l'intro, cela annonce la couleur: de l'humour et du second degré . Faut pas prendre le film au serieux sinon, sa plairat pas . Il y a de bon passages d'humour, sa donne le sourire, par moment cest bien crade de crade faut le dire, que cela soit dans l'humour ou le gore, je ne vais pas vous faire une petite description, plus marrant sinon ! Le sang gicle de partout, en veut tu en voila, cela ma bien fais triper! Au debut cest normal, pas vraiment exagéré on va dire, faut attendre que le bal commence pour avoir droit à la boucherie, et une belle boucherie! Vous comprendrez..D'ou mon titre de la critique. On retiens les passages bien con, tordant , crade , gore , c'est pas un film inteligent faut le dire . Petit plaisir visuel avant tout . Bien different du premier, pas de prise de tete, et place à l'humour!
publié le 10/11/2010 - 18:22
Portrait de Inferno

Décallage

Inferno (Graine de psychopathe - 141 critiques)
8
 
Ce qui frappe rapidement est qu'au niveau du style, ce deuxième opus a été traité totalement différement que le premier. Un humour s'est glissé dans la réalisation. Ce qui est vraiment adroit est que cet humour est de l'humour noir la plupart du temps, ce que je trouve permet de crédibiliser ce genre sans rentrer dans les "gags". Par exemple, Shaun of the dead, j'ai pas dutout accroché mais le côté décallé qu'on a dans ce film m'a vraiment plu et permet, je trouve, de s'attacher aux personnages.

Y a du gore de chez gore dans ce deuxième volet. J'avoue, des fois ça dégoute carrément, et c'est traité avec le même humour que le reste du film. Certains dialogues sont parfois tirés en longueur, et le thème du film (virus en mode actif), met beaucoup de temps à arriver. Mais quand ça arrive, ça y va très fort.

Enfin, il vaut mieux avoir vu le premier (ou au moins la fin), pour comprendre cet épisode dans la mesure où même le générique de début (qui est vraiment réussi dit en passant), fait partie intégrante du film.

publié le 29/10/2010 - 20:48

Pages

Derniers commentaires