Tooth and Nail

4.0/10
Tooth and Nail

Critiques spectateurs

Réalisateur: Mark Young Avec Michael Madsen, Robert Carradine, Rider Strong, Michael Kelly, Vinnie Jones

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Dante_1984 Dante_1984
I am Legend - 1124 critiques
publié le 23/09/2010 - 08:49
4
 

L'essence même du cannibalisme

Après que le monde ait sombré dans le chaos, un groupe de survivants tente de s’organiser dans les ruines d’un ancien hôpital afin de subvenir à leurs besoins. Néanmoins, un groupe de cannibales les assaille. Ils vont devoir lutter pour leur survie. Les films post-apocalyptique ont toujours su réunir les foules sur des principes simples, mais séduisant : un monde tombé dans la déchéance, des groupes se forment, la survie devient la préoccupation de tout un chacun. En cela, Tooth and nail ne déroge pas à la règle. Tout en respectant les bases du genre, l’histoire lorgne du côté d’un survival peu engageant. La faute à une mise en scène impersonnelle et apathique qui ne parvient nullement à susciter l’angoisse, l’empathie pour les protagonistes ou une quelconque émotion capable de nous immerger dans cet univers. Univers qui se retrouve réduit à peau de chagrin avec l’hôpital et quelques rares plans des alentours. C’est désert, morne et très convenu. Outre des limites budgétaires qui peuvent être handicapantes pour ce type de production, on ressent davantage une absence d’imagination flagrante plutôt qu’un manque de moyens évidents. Ajoutons à cela une intrigue qui s’étend sur la longueur et l’on obtient un métrage mou, bancal et banal. Le réalisateur peine à instaurer un climat tendu par le biais d’une menace constante, fugitive et pernicieuse. Au lieu de cela, on a l’impression de se retrouver devant un essai maladroit d’un projet au potentiel certain plutôt qu’à un véritable long-métrage achevé. Pourtant, tout n’est pas à jeter. On décèle dans ces couloirs obscurs, quelques plans gores sympathiques, mais rapidement expédié et un contexte toujours propice aux pires exactions humaines. Les explications sur la chute de la civilisation sont plutôt bien trouvées. Elles ne font pas dans la grandiloquence bien qu’elles auraient méritaient plus de répondant par la suite. Astucieuses, mais sous-développées. En conclusion, Tooth and nail se révèle une œuvre bancale. Tantôt sympathique grâce à quelques idées intéressantes, tantôt exaspérantes par la maladresse générale dont pâtis l’ensemble. Il en ressort un ennui évident au vu de séquences convenues et un goût d’inachevé où l’on ne fait qu’entrevoir les possibilités amenées par le sujet. Nul doute que le film de Mark Young ne laissera pas un souvenir impérissable.

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de Punisher84 Punisher84
I am Legend - 1390 critiques
publié le 27/01/2009 - 16:53
4
 

En suggestion ce soir…

La série des 8 FILMS TO DIE FOR est une très bonne initiative de la part de son créateur Courtney Salomon. Ce n’est pas la meilleure collection de dtv d’horreurs que j’ai pu distinguer mais elle reste sans doute l’une des plus intéressante. A ce titre, je vous conseil le sous-estimé ZOMBIES de J.S. Cardone. Moins bon mais tout aussi intriguant, TOOTH AND NAIL est passé totalement inaperçu. Je ne sais pas pourquoi d’ailleurs car il y avait là de quoi faire quelque chose de vraiment explosif. Jugez-vous même : après que le pétrole ait disparue de la planète, la terre n’est plus qu’un terrain vague ou une poignée de gens tentent de survivre à un groupe d’humains s’étant tourné vers le cannibalisme pour subsister. La ressemblance flagrante avec JE SUIS UNE LEGENDE n’échappe à personne et donne les meilleures couleurs du film. Malheureusement la déception vient du casting. Michael Madsen et Vinnie Jones font de la figuration de base inutile. Le seul à s’en sortir étant Robert Carradine en gourou fainéant. Le reste fait peine à voir car à chaque « sacrifice » d’un personnage je n’ai pas ressenti la moindre émotion. Il faut dire que la réalisation y est aussi pour quelque chose… Belle mais molle et impersonnelle. L’ennuie se comptant aussi loin que des vacances d’été, j’ai largement eu le temps de deviner le twist final qui m’a fois n’aurait pas été bien grandiose s’il m’était resté inconnu jusqu’à la fin. Et puis comment voulez-vous qu’un revirement, aussi simple soit-il, puisse être crédible si celui ou celle qui l’interprète ne sait pas jouer la comédie ? C’est en tout cas ce que fait ressentir la grosse majorité de la distribution qui, je le répète, est ce que l’équipe de France fût à la dernière coupe d’Europe : transparente et pleine de trous. Et elle ne fait qu’enfoncer des séquences sans âmes que le coté gore vient à peine sauver. Des effets spéciaux peu nombreux mais réussis qui essaient de jeter une bouée de sauvetage à un film possédant un bon scénario largement malmené par la platitude de la mise en scène. TOOTH AND NAIL est le type même du film beau à voir mais qui en fin de compte ce révèle chiant et inintéressant malgré ses quelques bons cotés. Enfoncerez-vous encore le clou en étant de mon coté ou préférez-vous martyriser votre patience sur une heure et demi de temps ?

Avez-vous apprécié ce commentaire ?