Peter Jackson

Peter Jackson

Biographie

Né en Nouvelle Zélande dans un petit village à l'ouest de Wellington, la capitale, le 31 octobre 1961 (Halloween -une date prédéstinée), le petit Peter, dès l'âge de 8 ans, commence à réaliser ses premiers films amateurs grâce à une caméra Super-8. Ayant ainsi fait ses premières armes, Jackson peut faire la preuve du talent qui l'habite avec un court-métrage en 1983: Roast of the Day. Ce galop d'essai lui permet de trouver un financeur pour son premier long-métrage: la Commission Néo-Zélandaise du Film. Et s'ensuit quatre ans de luttes pour mener à terme le dorénavant culte Bad Taste, où le système Z cotoie le mauvais goût et qui confère à cette comédie horrifique un succès innatendue (jusqu'à se faire remarquer au festival du film de Cannes). Sur ce film, Jackson assume plusieurs rôles: réalisateur, scénariste, directeur photo, monteur, producteur, responsable des effets spéciaux et même acteur. Par la suite, il conservera cette habitude de faire une apparition dans quelques uns de ses films.


Peter Jackson en plein déjeuner et l'un des E.T. de Bad Taste

Désireux de ne pas rentrer dans les rangs (immédiatement du moins), il poursuit dans le trash avec Feebles, Les, une version délirante des Muppets. Encore une fois l'humour trash de Jackson s'étale avec bonheur dans une oeuvre unique et inégalée devenue objet de culte.


Le film de marionnettes version Jackson

1993 va être l'année de la sortie du film le plus gore de l'histoire: BrainDead , où avec plus de moyens que pour son premier film, le réalisateur laisse place pour la dernière fois à tous les débordements possibles. Braindead obtient même pas moins de seize prix internationaux dont le Saturn Award et le Grand Prix à Avoriaz. Sur le thème de l'hommage aux zombies, ce film s'impose aussi comme une comédie cartoonesque, bardé d'humour noir. Et la censure de s'arracher les cheveux!


Lionel et Paquita en plein enfer gore dans Braindead

Devenu le Pape du Gore (et prenant ainsi la relève de Sam Raimi), Peter Jackson opère pourtant un revirement totale mais très réussi avec ses magnifiques Créatures Célestes (1994) qui plonge Kate Winslet et Mélanie Lynskey dans un univers fantasmagorique ou deux adolescentes sont dévorées par une amitiée très envahissante qui les poussent au crime. Inspiré d'un fait réel, Heavenly Creatures (v.o) remporte le Lion d'argent au festival de Venise et une nomination pour l'Oscar du meilleur scénario. Ayant surpris tout le monde, le plus célèbre des réalisateurs néo-zélandais devient convoité par Hollywood, toujours en panne de bons réalisateurs.


Heavenly creatures, un chef-d'oeuvre émouvant et poétique qui montre l'étendue du talent du réalisateur

En 1997, Jackson va tourner pour la télévision avec Costa Boates l'une des plus grande arnaque de l'histoire. Présentant la vie d'un réalisateur néozélandaisdu début du siècle qui aurait été totalement oublié, Jackson crée la polémique mais s'amuse comme un fou à filmer à l'ancienne et à vieillir des bobines. Forgotten Silver demeure un métrage étonnant qui montre l'humour du cinéaste et qui confirme une fois de plus son talent.


Le faux documentaire historique: Forgotten silver

Jackson et Frank Walsh un de ses proches,qui a déjà collaboré aux scénarios des films précédents, écrivent alors un script qu'ils pensent adapter pour la série Les Contes de la Crypte: ce sera Fantômes contre Fantômes( la Mort dudit film aura tellement de ressemble avec les cavaliers noirs de la trilogie de J.R Tolkien que ça motivera en partie la New Line à accepter le projet fou de Peter Jackson).Or, le producteur Robert Zemeckis, envisage finalement le film comme un long-métrage et demande un retravail d'écriture. Pour la première fois, Peter Jackson bénéficie d'un budget confortable, et de l'apport d'une star en la personne de Michael J.Fox. Le tournage dure six mois, ce qui est une durée exceptionnelle. Mais le film connaitra pourtant un flop retentissant car devant le rendre pour une classification PG-13, il écope d'une interdiction NC-17, ce qui ennuie les producteurs qui retardent la sortie du film.


Le premier film Hollywoodien de Jackson est tourné en Nouvelle-Zélande (!) pour une nouvelle réussite

Mais bien décidé à prouver qu'il est capable de réaliser un blockbuster à succès, il signe avec Universal pour un remake de King Kong. Le projet tombe à l'eau pour cause de similitude avec d'autres projets, tels que Mon ami Joe, par exemple. En 1998, le réalisateur à l'allure négligé annonce le plus sérieusement du monde son intention de s'attaquer à l'oeuvre monumental de Tolkien: Le Seigneur des Anneaux. Pour convaincre des financiers, il réalise un bout d'essai qui estomaque les producteurs de la New Line (avec qui Jackson avait planché sur un Freddy 6 dans lequel il envisageait un Freddy au bord de la retraite qui se voyait emmerder par des jeunes désirant affronter la légende et qui fût finalement confié à Rachel Talalay pour un résultat beaucoup plus classique) qui acceptent de financer, mais pour seulement deux épisodes. Jackson doit se battre alors pour les convaincre de l'utilité de respecter l'histoire, et donc,d'en faire trois volet. Le réalisateur impose aussi ses conditions: tourner en Nouvelle-Zélande et choisir les interprétes (exit donc les Sean Connery et autres Sharon Stone, attirés par le succès potentiel du film). Seule condition du Studio:que le film soit visible par le plus grand nombre,et donc d'évacuer les séquences les plus "saignantes". Une production titanesque de plus de deux ans et un tournage non-stop pour les trois films. Pour faire taire les critiques qui ne saurait tarder à apparaître de la part des fans de l'oeuvre, Jackson déclare: "Je mesure tout à fait l'appréhension des fans vouant une réelle passion à cette histoire et bien sûr, nous tenons à honorer Tolkien en respectant autant que faire ce peut, son oeuvre grandiose. Néanmoins, je ne peux assurer au public que cette transposition répondra exactement à son attente. Le film réflètera, il va s'en dire, ma propre interprétation, et ce que j'ai personnellement imaginé en lisant Le Seigneur des Anneaux. En fait, je réalise l'immense chance qui m'est donnée de pouvoir faire ce film."

Venant de réaliser le rêve de toute une vie, Jackson vient de faire un des plus beaux cadeaux aux spectateurs, qu'ils soient initités ou non à la saga, du monde entier. Une légende vient de naître. La trilogie obtient un succès planètaire et reçoit pour son troisième volet un triomphe aux Oscars 2004 qui voient Jackson repartir avec les principales statuettes. Hallucinant pour un néozélandais qui 15 ans plus tôt présentait le semi-amateur Bad Taste.


Photos issues des trois films de la saga la plus incroyable de l'histoire du cinéma: Le seigneur des anneaux

Dôté de ce succès, Jackson peut se remettre tranquillement au travail en reprenant un projet qui lui est cher: le remake de King Kong abandonné avant le lancement de sa monumentale trilogie...

FILMS
BUDGET
BOX OFFICE US
ENTREES
FRANCE
Bas taste
150 000 $
NC
NC
Les feebles
450 000 $
NC
NC
Braindead
3 000 000 $
242 623 $
NC
Heavenly creatures
5 000 000 $
3 049 135$
NC
Forgotten silver
NC
26 459 $
NC
Fantômes contre fantômes
30 000 000 $
16 524 115 $
NC
La communauté de l'anneau
93 000 000 $
314 776 114 $
6 843 091
Les deux tours
94 000 000 $
340 478 898 $
6 953 138
Le retour du roi
94 000 000 $
376 337 423 $
7 297 334

Sur Horreur.net