Voir la fiche complète du film : The Dead 2: India (Howard J. Ford, Jonathan Ford - 2013)

The Dead 2

En Inde, un ingénieur américain tente de sauver sa fiancée dans un pays envahi par les morts-vivants. Sortant de la norme par son ambiance et ses paysages désertiques, The Dead 2 peine toutefois à lever un réel enthousiasme. Si vous aimez le cinéma hindou, cette virée zombiesque pourrait cependant vous divertir agréablement l'espace d'une soirée.
Publié le 1 Mars 2015 par GORE MANIACVoir la fiche de The Dead 2: India
4
Zombie

Attention, cette critique contient quelques spoilers.

En Inde, un ingénieur américain tente de sauver sa fiancée dans un pays envahi par les morts-vivants.

Venu installer des éoliennes dans les régions les plus pauvres d'Inde, Nicholas Burton (Joseph Millson) apprend que sa fiancée est enceinte. Quelques heures plus tard, d'étranges événements secouent le pays. Les morts reprennent vie et attaquent la population. Aidé par un enfant orphelin, seul rescapé de son village, Nicholas va tenter de sauver sa compagne, réfugiée chez ses parents en ville.

 

Révélés par The Dead en 2010, les frères Ford remettent le couvert trois ans plus tard. Après l'Afrique, cap sur l'Inde pour une suite qui peut se voir indépendamment du premier volet.

Le prologue nous dépeint les différents protagonistes, les paysages désolés, la pauvreté des habitants et l'agressivité du père à l'encontre de sa fille, enceinte d'un étranger, dépareillant avec les thèmes sociaux abordés d'habitude dans ce genre de métrages.

S'orientant davantage vers le road-movie désertique, voire initiatique, The Dead 2 s'avère quelque peu austère, la faute à des personnages assez froids et à des paysages naturels hiératiques. Niveau horreur, le zombie hindou diffère peu du mort-vivant classique, même si les yeux, d'un blanc laiteux au lieu du noir vitreux, peuvent laisser transparaître une aura maléfique inquiétante. Lent, il doit toujours bénéficier de la multitude pour être dangereux. Le gore n'est pas totalement absent du film, même si le sang semble être ici une denrée rare (les gros plans sanguinolents y sont ainsi évités).

 

 

Assez réaliste, la première moitié du métrage se laisse suivre sans ennui, certaines ruines abritant nos héros offrant même un relief inattendu à quelques scènes. En revanche, le calvaire subi par l'héroïne et ses parents laisse de glace, sans doute à cause d'une atmosphère trop locale à laquelle le public européen aura du mal à adhérer. Assez sombre, le film n'abuse pas des bons sentiments. Le héros devra ainsi faire des sacrifices tout au long de la route le menant à sa petite amie (conf l'épisode de la voiture accidentée), tandis que le parcours de l'enfant n'a rien d'une sinécure. Ce tandem, meurtri par de douloureuses expériences, est l'un des atouts majeurs du film.

Principalement acteur de théâtre, Joseph Millson apporte une certaine candeur et une touche de sensibilité intéressante à son personnage, tout en restant convaincant dans les scènes d'action.

L'épilogue, manquant de mordant, réunit les nombreux survivants en ville. Face à une telle catastrophe, la réaction du "sauveur américain" s'éloigne des sentiers battus. Pas de sauvetage miraculeux ici, mais plutôt une application stricte des consignes de sécurité amenant la population locale à fuir. Dans un tel chambardement, la survie de notre trio semble bien aléatoire.

 

 

La séquence finale peut donner lieu à diverses interprétations, la plus probable dans l'esprit des frères Ford étant une ouverture sur une troisième aventure.

Sortant de la norme par son ambiance et ses paysages désertiques, The Dead 2 peine toutefois à lever un réel enthousiasme, le zombie étant trop souvent à l'honneur ces dernières années et l'ensemble manquant de frénésie gore. Si vous aimez le cinéma hindou, cette virée zombiesque pourrait cependant vous divertir agréablement l'espace d'une soirée.

A propos de l'auteur : GORE MANIAC
Portrait de GORE MANIAC

J'essaie de partager ma passion pour un cinéma méconnu, mais qui mérite incontestablement qu'on s'y arrête !

Autres critiques

Alice au pays des merveilles
Parfois, il n'est nul besoin de présenter une oeuvre. La simple évocation de son titre ou de son auteur suffit à faire divaguer notre imagination au gré d'images et de souvenirs inoubliables. Ce genre d'histoires est rarissime, pour ne pas dire unique. Alice au pays des merveilles est un récit intemporel qui a traversé les époques avec force et courage sans jamais lasser, sans jamais...
Mulberry Street
- Meilleur film indépendant 2007 au festival de Toronto - Black tulip 2007 du meilleur film au festival d'Amsterdam - Meilleur film 2007 au fant-asia Film festival ainsi qu'une foule d'autres sélections, c'est avec cet impressionnant palmarès que nous accueille fièrement Mulberry Street . C'est certain qu'une tonne de références n'a jamais fait un bon film (on se demande parfois si le public des...
Père Noël Origines
En général, on idéalise l’image du père Noël sous la forme d’un vieux bonhomme bedonnant et affable à la barbe blanche bien fournie, du moins est-ce là le cliché qu’entretient l’imaginaire collectif. Toutefois, l’on se penche rarement sur les origines du mythe pour découvrir des intrigues peu reluisantes ou qui entacheraient cette icône dénaturée au fil du temps par le matérialisme. Juha...
L'asile
Les films à sketches permettent généralement de faire vivre de petites histoires qui ne nécessitent pas de s’étendre outre mesure. À la manière de courts-métrages, elles doivent se montrer brèves et rentrer dans le vif du sujet sans perdre de temps. Une thématique spécifique, une durée à respecter pour chaque segment, sans compter un fil commun qui relie l’ensemble de façon crédible...
A Christmas horror story
Quand Noël approche, les rues s’illuminent, les chaumières se remplissent de cadeaux plus ou moins utiles et quelques métrages tendent à raviver l’esprit de Noël par le biais d’histoires niaises et/ou larmoyantes. Enfin presque, puisque le genre horrifique ne déroge pas à la règle et nous offre son lot d’atrocités qui se déroulent pendant les fêtes de fin d’année. Dans cette veine, la dernière...