Dernières critiques spectateurs

M3GAN

M3GAN

par Geoffrey

Je vais être honnête : je n’ai regardé ce film que par « pure obligation ». En tant que gestionnaire d’un site de films d’horreur, je me sens obligé de voir tous les films qui sortent sur grand écran, mais je dois dire que M3GAN ne m’excitait pas du tout. Et au final, j’avais raison de ne pas être excité, même si je dois avouer que l'effort de Gerard Johnstone est bien moins mauvais qu’attendu. J’irais même jusqu’à dire qu’il est correct. Mais c’est tout (n’exagérons pas).

M3GAN c’est donc une énième histoire d’intelligence artificielle qui part en vrille, mixée avec un autre grand classique du film d’horreur, à savoir la poupée hantée. Postulat classique pour un film classique qui n’a même pas la décence de proposer des scènes chocs puisque la seule scène (presque) gore ne propose qu’une oreille arrachée. Pour le reste, c’est la foire au hors-champ et à la suggestion. Dommage. Le remake de Chucky sorti en 2019, qui racontait exactement la même chose, avait au moins le mérite d’en donner pour son argent à l’amateur d’hémoglobine.

Difficile donc de vous recommander M3GAN. Le film de Gerard Johnstone est loin d’être honteux, je ne me suis pas ennuyé, mais il a ce qui constitue pour moi le pire des défauts : il est insignifiant.

Publié le 27 Janvier 2023

The Pale Blue Eye

The Pale Blue Eye

par Geoffrey

THE PALE BLUE EYE est l’adaptation d’un best-seller de Louis Bayard, spécialisé dans l’utilisation de personnages réels dans ses polars historiques — on lui doit notamment "La Tour Noire", qui promenait Eugène François Vidocq dans le Paris de 1818. Dans "Un œil bleu pâle", publié en 2006 et récompensé l’année suivante du Prix Edgar Allan Poe, le romancier et journaliste américain met en scène... le jeune Edgar Allan Poe justement, alors élève de la prestigieuse Académie militaire de West Point, dans l’État de New York, en 1830.

THE PALE BLUE EYE imagine donc le futur inventeur du roman policier faisant équipe avec un inspecteur de police à la retraite, Augustus Landor, pour enquêter sur une mystérieuse série de meurtres frappant West Point. Et franchement, j’ai beaucoup apprécié le résultat. La photographie est somptueuse et Scott Cooper sait composer des cadres franchement photogéniques. En outre, le casting est incroyable dont Christian Bale évidemment, mais aussi, dans le rôle de Poe, le jeune Britannique Harry Melling, découvert en Dudley Dursley dans la saga Harry Potter et revu depuis dans plusieurs productions Netflix. À leur côté, rien de moins que Gillian Anderson, Robert Duvall, Lucy Boynton, Toby Jones, Timothy Spall et Charlotte Gainsbourg (mais faut pas cligner des yeux).

Divertissement classique ne prenant aucun risque, THE PALE BLUE EYE est un thriller gothique qui marche sur les traces de SLEEPY HOLLOW, l’aspect fantastique en moins. Malgré ses deux heures passées, l’histoire reste intéressante… du moins jusqu’à un (double) dénouement qui risque de laisser perplexe bon nombre de spectateurs. Mais à part ça, sans être un chef-d’œuvre, THE PALE BLUE EYE s’avère une plaisante enquête policière en costume.

Publié le 25 Janvier 2023

L'Emprise du Démon

L'Emprise du Démon

par Geoffrey

Alors qu’ils attendent leur premier enfant, Claire et Arthur décident de renouer les liens familiaux. Le jeune couple s’installe dans la vétuste entreprise de pompes funèbres tenue par Saul, le père d’Arthur. Mais l’arrivée d’un mystérieux cadavre va les faire basculer dans l’horreur : la dépouille contient une entité surnaturelle, Abyzou, qui une fois libérée, veut posséder l’enfant à venir du couple. Face à ce démon, personne n’est à l’abri...

Un lieu clos, un démon antique et un soupçon de mythologie (ici juive), on ne peut pas dire que L'EMPRISE DU DÉMON fasse dans l'originalité, mais pourquoi pas ? Après tout, le film de démon/possession est un genre tellement surchargé qu'il devient difficile de proposer une histoire originale (ceci dit je vous conseille de jeter un oeil sur le plaisant LA PROIE DU DIABLE et son école de prêtres).

L'EMPRISE DU DÉMON réussit-il à être bon malgré tout ? En soi, il n'est pas mauvais, le scénario se tient et les acteurs font le job, mais (parce qu'il y a un mais) il apparaît terriblement anachronique et d'une banalité confondante. En gros, si vous avez déjà vu 3 films de démon dans votre vie, vous serez en territoire connu et rien ne vous surprendra.

Dans un tel cas de figure, il faut donc tout miser sur la réalisation. Pas de chance, celle d'Oliver Park manque de maîtrise. Certaines séquences sont réussies, mais la plupart du temps il a du mal à créer la tension nécessaire à son film. En résulte un métrage particulièrement quelconque et oubliable, que je ne vous recommande que si vous avez 12 ans et qu'il s'agit de votre premier film d'horreur.

Publié le 24 Janvier 2023

Invisible Man

Invisible Man

par Fab-4

Elle se barre de chez elle pour fuir son homme pas gentil. Puis ce cher monsieur se suicide, lui qui maitrisait salement sa dame à la baguette… Mais why ?

Déjà pas fan de la version Verhoeven, je ne suis pas beaucoup plus emballé par celle-ci. Et ceci même si elles n'ont pas grand chose à voir, si ce n'est le thème de H G Wells (sans respecter le script original encore une fois…). Je trouve surtout le scénario parfois grotesque et capillotracté. Et ça traine en longueur dans l'ensemble.

Reste que la réalisation est pleine de bonnes intentions, que c'est sombre à souhait, que c'est bien joué, avec de bonnes scènes. J'aime la vision psychotique qui chapeaute tout ça.

Pas mal, pas mal oui… mais j'en attendais plus.

Publié le 23 Janvier 2023

Terrifier 2

Terrifier 2

Je ne croyais pas dire ça un jour, mais j'ai trouvé un personnage aussi fort et bien joué que Freddy Krueger, que j'aime désormais autant: Art le Clown.

Bien loin des Jason et autre Michael Myers dont le charisme ne passe finalement que dans le look et une gestuelle étudiée mais minimaliste, on tient avec Art le Clown un personnage à part, tout comme Freddy Krueger, qui a une vraie personnalité à l'écran.

Et si le personnage est bien pensé, il vaut aussi pour l'interprétation magistrale de David Howard Thornton.
Il ne parle pas. Jamais. Tout est dans l'attitude et le mime, mais bon sang qu'il est bon !!!
A la fois drôle et inquiétant, déconneur et terrifiant, il faut le voir se marrer en silence dès qu'il commet les actes les plus effroyables et immondes. L'effet de contraste est saisissant, et son auto-satisfaction dans l'horreur telle qu'elle est représentée, en fait un personnage absolument dément et mémorable.

Les meurtres sont longs, imaginatifs et dégueulasses comme on a rarement vu.
Beaucoup critiquent la longueur du film et les scènes étirées.
Moi au contraire j'apprécie vraiment la mise en scène comme cela. Le film approfondit ses personnages, leur donne une épaisseur bienvenue, et les séquences de meurtres qui durent, duuuurent, prennent en puissance quand on est dans le trip du personnage qui s'éclate en temps réel. On a l'impression d'être dans une folie sans fin plutôt que dans "la scène choc" d'un slasher lambda.

Je comprends que des gens sensibles aient dégueulé au cinéma comme c'est raconté sur le net.
Des séquences qui constitueraient le clou d'un film d'horreur habituel, ne sont que le début "gentillet" d'un vrai massacre dans celui-ci qui est furieusement décomplexé.
On voit bien que le réalisateur a tourné avec un petit budget sans personne pour l'emmerder (et le résultat est étonnamment bon formellement, avec des effets spéciaux étonnants), aucun studio ne permettrait un truc pareil !

Lauren LaVera, l'interprète de Sienna l'héroïne du film, est excellente; et le personnage de la petite amie virtuelle de Art est vraiment fendard !

Que d'imagination !!
Rarement vu un film de cette qualité, en plus pour un budget aussi réduit (250 000 $. Le film fait bien bien plus !).
On passera sur des victimes qui restent en vie bien trop longtemps malgré tout ce que ce grand farceur de Art leur fait subir pour que cela reste crédible, on s'en fout c'est un cartoon finalement.
Un chef-d'œuvre pour moi, comme on en voit rarement !

Rien compris à la fin, à mon avis l'ami Art n'est pas humain, au sens propre comme figuré. J'attends avec impatience "Terrifier 3", déjà annoncé, pour que cela devienne plus clair.
En espérant que les Majors débiles ne bouzillent pas le personnage comme ça a été le cas avec Freddy...

Encore chapeau bas pour David Howard Thornton, depuis Robert Englund, je n'avais jamais revu un interprète aussi brillant, original et imaginatif !!!

Publié le 15 Janvier 2023

Conan le Barbare

Conan le Barbare

par Kruger72

Je viens de le regarder pour la première fois depuis mon adolescence et je n'ai pas retrouvé la hype du début. Le casting est solide, mais les effets spéciaux sont devenus ringards et les scènes de combats a l'épée ne sont pas folles.

A voir pour Arnold Schwarzenegger.

Publié le 14 Janvier 2023

Deadstream

Deadstream

par Geoffrey

Eh bien, quelle surprise ! J’ai regardé ce film car je l’avais vu passer dans un article par hasard, et je n’en attendais pas grand-chose, mais je dois avouer qu’il m’a bluffé ! Il s’agit d’un found footage qui, à peu de choses près, pourrait rivaliser avec l’un des meilleurs représentants du genre GRAVE ENCOUNTERS (mais quelques défauts l’empêchent de se hisser à son niveau).

Nous suivons donc un youtubeur/influenceur qui, pour récupérer ses fans, décide d’aller passer la nuit dans une maison hantée. Bien sûr, il va réveiller les esprits, tout ça, tout ça, l’histoire est ultra-classique. Son point fort réside cependant dans la mise en scène, car TOUT est parfaitement crédible et, je dois le confesser, il m’est parfois arrivé d’oublier que je regardais un film pendant quelques instants. Un joli tour de force.

En outre, j’ai dit que l’histoire était ultra-classique, mais elle n’en réserve pas moins l’une ou l’autre surprise bienvenue, et le scénario est bien ficelé.

Le gros point faible du film, ce sont ses foutus maquillages qui fleurent bon le masque en latex d’Halloween. C’est vraiment dommage, car ils flinguent complètement les scènes dans lesquelles ils apparaissent. Mis à part ça, DEADSTREAM, c’est du tout bon found footage et si vous êtes amateur du genre, je vous le recommande.

Publié le 10 Janvier 2023

La Proie du Diable

La Proie du Diable

par Geoffrey

Oulah, voilà un cas épineux à traiter ! LA PROIE DU DIABLE est donc un film de possession/exorcisme et, comme vous le savez, ce genre est surreprésenté dans le cinéma d’horreur depuis L’Exorciste. Pourtant, le film de Daniel Stamm (qui avait déjà réalisé LE DERNIER EXORCISME) parvient à se démarquer en plaçant son action dans une école de prêtres-exorcistes, et ça c’est clairement à la fois son point fort et son point faible. Car, de ce fait, LA PROIE DU DIABLE ressemble à un véhicule de propagande pour l’Eglise, avec tout ce que ça comprend de message pro-life et anti-avortement. Bien sûr, nous sommes habitués au « catho-porn » depuis quelques années (depuis le succès de Conjuring en réalité), mais LA PROIE DU DIABLE pousse le bouchon encore plus loin.

Pourtant, je dois confesser que… j’ai bien aimé ce film ! Pourquoi ? Eh bien, car si l’on parvient à faire abstraction de son message, disons, discutable et que l’on considère LA PROIE DU DIABLE en tant que simple objet filmique, il fait plutôt bien le taf ! La réalisation est efficace, les personnages sont bien écrits, voire attachants (merci les acteurs), et les péripéties, même si elles ont déjà été vues ailleurs, font le job. Bref, je ne me suis pas ennuyé, et j’aurais tendance à vous recommander d’y jeter un œil si vous aimez les films de possession, mais si vous êtes allergique à l’Eglise, il vaut peut-être mieux passer votre chemin.

Publié le 7 Janvier 2023

Scream

Scream

Film incroyable. Les acteurs sont fous ( Jenna Ortega surtout), l'histoire est très bien. J'ai hâte de voir Scream 6 au cinéma !

Publié le 2 Janvier 2023

Suspiria

Suspiria

par Alarc'h

C'est loin d'être le meilleur film d'Argento. Bien en dessous de profondo rosso ou l'oiseau à plumage de cristal ou Inferno.

Mais il m'a laissé un souvenir : à sa sortie en 1978 une entrée de cinéma sur les Champs Elysées à Paris coûtait 6,50 francs et l'entrée pour Suspiria était à 9,50 francs ! Et ensuite les prix n'ont fait qu'augmenter jusqu'à ce jour. Augmentation pas toujours accompagnée d'une amélioration proportionnelle des films.

De ce film je retiens essentiellement la musique de Gobelin...

Publié le 29 Décembre 2022

Thématiques

Les clowns tueurs au cinéma