La trilogie Karloffienne des Frankenstein

Conclusion

Généralement, les films ayant du succès se retrouvent avec de mauvaises suites, les films étant faits à la va-vite pour profiter de l’engouement du public pour l’œuvre originale. La trilogie Karloffienne des Frankenstein échappe à cette règle, le second film étant encore supérieur au premier. Les trois films ont tous bénéficiés de somptueux décors, de performances d’acteurs et d’une très bonne réalisation. Boris Karloff a marqué à jamais le fantastique par son interprétation de la créature, succès qu’il doit aussi au talent du maquilleur Jack Pierce. Quand on évoque Karloff, c’est ce rôle ci qui vient à l’esprit et on oublie qu’il a joué dans plus de 150 films en 50 ans! Il personnifie le monstre de Frankenstein et inversement! Aucun autre réalisateur des films de Frankenstein n’a pu trouver un maquillage qui fasse oublier celui des années 30. D’ailleurs, quand on arrive devant le parc des studios Universal aux USA, on est accueilli par un grand monsieur en cire, vêtu d’un costume noir, qui porte une cicatrice sur le front et deux électrodes au cou. On le retrouve également au musée Grévin à Paris. Inoubliable et immortel.

 

QUELQUES LIVRES...

  • BORIS KARLOFF de Richard Bojarski et Kenneth Beale aux éditions Henri Veyrier
  • WE BELONG DEAD, FRANKENSTEIN ON FILMS aux éditions Midnight Marquee
  • ZE CRIAGNOS MONSTERS, LE RETOUR de Jean-Pierre Putters aux éditions Vents d’ouest
  • LE CINEMA FANTASTIQUE de Patrick Brion aux éditions de la Martinière
  • LE CINEMA FANTASTIQUE ET SES MYTHOLOGIES de Gérard Lenne aux éditions Henri Veyrier
  • VINTAGE MONSTERS MOVIES aux éditions Fantasma Books
  • FRANKENSTEIN de Mary Shelley, diverses éditions

Pages