La Longue nuit de l'exorcisme (Lucio Fulci - 1972)

La Longue Nuit de l'Exorcisme
Non si Sevizia un Paperino
Réalisateur : Lucio Fulci
Votre note : Aucun(e)
7.625
Moyenne : 7.6 (8 votes)

Synopsis

Un journaliste enquête sur des meurtres d'enfants dans un petit village en Italie...

Musique : Riz Ortolani
Pays : Italie
Durée : 110 min.
Box-Office US : 1.101.406.000 Lires (Italie)

DVD & Blu-Ray

Critiques Spectateurs

c'est la première foi que je vois un film de Fulci ayant pour cadre son Italie natale. Cette fois le père Fulci semble avoir réalisé un giallo....oui pas aussi abouti que ceux d'Argento. finalement le réalisateur ne cherche pas a recréer une ambiance particulière, certes il s'agit de...Lire la suite

Encore un film assez spécial. Je n'ai pas complètement compris mais... disons que ce n'est pas le meilleur film que j'ai vu. APrès une heure je dormais devant le film. Déjà que je ne suis pas une grande fan de Lucio Fulci mais celui-ci m'a envoyée directement dans les bras de Morphée.Lire la suite

Une femme déterre un squelette humain à main nue tandis qu'un enfant trompe son ennui en tuant des lézards au lance pierre et que des putes soulagent des paysans vulgaires dans les sous sols d’une ruine. Bienvenu à Accendura, petite bourgade d’Italie du sud! Le guide, Lucio Fulci! En délocalisant...Lire la suite

Fulci reprend certains codes du Giallo mais en y apportant des éléments surprenants : les victimes sont des enfants ! une histoire de magie noire est également présente, et le tout se passe dans un village de campagne où les villageois nous y sont montrés sous un jour négatif. L'histoire qui...Lire la suite

Je ne trouve pas que ce film de Fulci soit si nul que ça.En effet,le giallo est un genre que j'apprécie particulièrement et je dois dire que le scénario n'est pas mauvais du tout bien sûr c'est moins bien que Deep Red mais cela se laisse gentiment regarder.Je repprocherai à la rigueur des scènes...Lire la suite

A propos du realisateur

Lucio Fulci

Né à Rome, le 17 juin 1927, Fulci semble d'abord tenté par une carrière de médecin, mais il abandonne ses études de médecine, se lançant alors dans des études d'art dramatique et de cinéma. Il débute devant la caméra sous le pseudonyme de Louis Fuller, mais il comprend assez vite qu'il préfére la réalisation. Ses premiers pas dans le métier,...

On lui doit également :
Le Temps du massacre
L'Eventreur de New York
Le Miel Du Diable