Nimitz: Retour vers l'Enfer (Don Taylor - 1980)

Nimitz: Retour vers l'Enfer
The final countdown
Réalisateur : Don Taylor
Votre note : Aucun(e)
8.5
Moyenne : 8.5 (8 votes)

Synopsis

Un phénomène inexpliqué ramène un porte-avion nucléaire américain, le Nimitz, en 1941 seulement quelques heures avant l'attaque de Pearl Harbor. Dès lors, il faudra choisir entre s'engager dans le conflit ou rester neutre pour ne pas modifier le cours de l'histoire !

Trailer VO

The Final Countdown - Movie Trailer - Blue Underground

Anecdotes

Le U.S.S. Nimitz est un batiment qui a réellement existé. Il fut en fonction de 1975 à 1987. Peter Douglas, producteur, n'est autre que le plus jeune fils de Kirk Douglas. Il n'avait que 23 ans à l'époque du film.

Scénario : Thomas Hunter , Peter Powell
Musique : John Scott
Durée : 103 min
Sortie France : 09 Juillet 1980
Sortie US :
Sortie DVD Français :

DVD & Blu-Ray

Critiques Spectateurs

A la suite d’une tempête inexpliquée, un porte-avion se retrouve en pleine seconde guerre mondiale, à l’aube de l’attaque de Pearl Harbor. Une incroyable occasion s’offre à l’équipage de l’USS Nimitz de réécrire l’histoire. Il y a de cela 30 ans, un film au casting cinq étoiles sortait sur nos...Lire la suite

Très bon film fantastique, réalisé visiblement avec peu de moyens, et qui parvient sans peine à nous immerger dans son histoire de faille temporelle, dans laquelle un porte-avions américain se retrouve propulsé quarante ans en arrière suite à une mystérieuse tempête ... à la veille de l'attaque...Lire la suite

Un film original et très agréable à regarder : le thème du voyage dans le temps retravaillé dans une intrigue de guerre. Un porte-avion américain moderne se retrouve suite à une tempête magnétique à la veille de la bataille de Pearl Harbor. L'intrigue et le suspense - mais pour autant que le film...Lire la suite

Un film de guerre temporel, si j'ose dire, parfaitement réussi et mené à bien par un bon groupe d'acteurs dont l'extraordianire Kirk Douglas (bien supérieur à son rejeton). L'intrigue reste seulement le parent pauvre de cette histoire au sinon irréprochable à plus d'un titre.Lire la suite