Fright Night

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Warhammer

Une putain de mauvaise nuit

Warhammer (Serial Killer - 929 critiques)
4
 
Non vraiment je ne peux pas cautionner une telle insulte au mythique fright night de Tom Holland et accessoirement un de mes films fétiches. Le problème principal de cette version modernisée c'est l'inévitable comparaison par rapport à l'original,hormis le nom semblable des personnages principaux ce fright night n'arrive pas à la cheville de son aîné,pire je l'ai trouvé mauvais. Si vampire vous avez dit vampire? était un bijoux d'humour noir et d'horreur le tout dans une ambiance décontracte des années 80,cette cuvée 2013 manque d'humour et de saveur. Alors que la version précédente prenait son temps pour nous présentait les différents personnages et instaurer une peur progressive,fright night 2013 va droit au but gâchant par la même occasion tout suspense et donc tout intérêt. Je me suis ennuyé sévère malgré des passages gores plutôt bien faits mais les décors et les effets spéciaux manquent indéniablement de charmes. Ce ne sont pas les différents clins d'oeils à la version précédente qui changeront quoi que ce soit. Concernant les acteurs là aussi c'est moyen,Anton Yelchin s'en sort plutôt bien mais le coup du jeune héros qui va se jeter dans la gueule du vampire pour sauver une nana qu'il ne connait pas sans même hésiter,on n'y croit pas une seconde. Le vampire campé par un Colin Farrell qui assure le minimum ne fera pas peur à grand monde mais le pire reste le fameux Peter Vincent,un magicien grossier sans une once de charisme. Mais attendez ils ont trouvé le moyen de nous inventer un pieux magique qui rend la vie à toutes les victimes du vampire à condition bien sûr de l'enfoncer dans son c½ur,c'était annonciateur d'un Happy end à la con avec quasiment aucunes victimes au final,vraiment n'importe quoi!! J'ai toujours coutume de dire que le cinéma reflétait toujours l'époque à laquelle nous vivons,c'est dire à quel point celle que nous vivons est triste. Je ne serais trop conseiller ceux qui ont aimé ce Fright night de visionner Vampire vous avez dit vampire?Ils verront la différence. Mais le pire est à venir puisqu'un second opus est prévu il me semble.
publié le 24/08/2013 - 14:01
Portrait de Bzittt

Du remake et de sa difficulté.

Bzittt (Graine de psychopathe - 199 critiques)
6
 
Il y a deux manière de faire un remake, soit on réécrit totalement le scénario, s'éloignant du référent le plus possible ne gardant de l'original que son postulat de base et un ou deux repères forts en forme d'hommage. un exercice ma foi périlleux et au combien difficile qui s'il est réussit rencontre souvent le succès et l'engouement du public, mais se vois jeter des tomates et confronté à une horde de fans hystériques criant au scandale, et à l'assassinat d'une ½uvre majeur s'il échoue.

Ou bien on se contente de transposer l'original à la sauce actuelle, se permettant parfois une légère relecture et ajoutant/modifiant/supprimant certaine scène. C'est la méthode actuellement dominante. exercice lucratif et plus simple en apparence. Il est cependant bien plus casse gueule si l'originale à eu du succès et s'il bénéficie d'un capital sympathie important auprès des spectateurs dans ce cas il espère être à peu prêt aussi bon que l'original dans l'espoir de n'être qualifié que de remake inutile par un public avertit. De toute manière il mise souvent sur le public n'ayant pas vu l'original, jouant à fond la carte d'un cinéma de service des masses à grand renfort d'effets spéciaux et de tête d'affiche aguicheuse et serre les fesses en espérant que ça passe.

Fright night appartient à la deuxième catégorie, il s'éloigne scénaristiquement parlant que peu de l’½uvre de 1985 rajoutant ça et là des scènes d'actions, et décide que la modernisation passera par un changement de ton se voulant plus noir que l'original il gomme l'aspect comédie pour n'en garder que quelques marqueurs et tout les remaniements de personnages, de lieu ainsi que la mise en scène ira dans ce sens.

Je ne reviendrai pas sur les changements opérés sur les personnages si bien expliqué en dessous à plusieurs reprises, si d'une manière générale on sera tous d’accord pour dire qu'ils ne sont pas très heureux, il se justifie par le désir de se détacher de la "naiveté" que dégage l’½uvre original.

Malheureusement Gillepsie ne va pas assez loin dans sa relecture et n'effectue que des modifications de surface qui changent certes la dynamique du film par rapport à l'originale mais également en retire le charme sans proposer en retour grand chose qu'un film facile à regarder ou le "divertissement horrifique" prime sur le frisson, On accélère le rythme, on appuie un peu sur le regard inquiétant de Colin Farell, on équipe la maison du vampire de quelques pièces d'isolement à l'aspect clinique, on fait de Peter Vincent un personnage cynique et dégoutant ..etc... mais malgré tout il ne parvient pas à créer une ambiance qui trancherait net avec le référent. Du coup la bascule ne se fait pas, le spectateur est incapable de se libérer de l’½uvre original et comme il parvient à peine à l'égaler dans ses similitudes, ça devient difficile de contenter ceux qui ont aimé la film de 1985.

Un film qui au final laisse une impression mitigé un désir de relecture visible plombé par une culture du remake spectacle facile à regarder et aussi vite oublié qui majoritairement (et celui ci ne fait pas exception) suce l'âme de l’½uvre originale pour vous la recracher au visage en numérique et avec des "boum" "splach", "bim".

Mais de fait c'est un film facile à regarder avec de l'action, des sfx et une réalisation propre, une photographie qui flatte l’½il, du coup si c'est un mauvais remake ça reste un divertissement efficace.

publié le 14/05/2012 - 12:01
Portrait de Papa jupiter

Colin Farrell "a crocs" à son voisin

Papa jupiter (America's Most Wanted - 461 critiques)
8
 
Remake du film éponyme de Tom Holland, "Fright Night" se révèle être un très bon divertissement. Etant donné que je n'ai jamais vu l'original (honte à moi !), j'ai regardé ce métrage sans me focaliser sur celui de 1985 et, de ce fait, j'ai passé un agréable moment. Son histoire de vampires est certes basique dans sa confection, mais le rythme soutenu et les quelques touches d'humour font passer la pillule sans problème. De plus, l'intrigue est parsemée de séquences jubilatoires comme, par exemple, celle où Jerry Dandrige (le très bon Colin Farrell) fait exploser la maison des Brewster pour contourner la loi selon laquelle un vampire ne peut entrer que si on l'y invite : plus de baraque, plus besoin de permission ! J'ai trouvé ça vraiment fendard, de même que la prestation de David Tennant, absolument hilarant en pseudo-gothique spécialiste vampirique de mes couilles bourré à longueur de film !!! On a même le droit à un caméo de Chris Sarandon qui, si mes connaissances sont justes, jouait le Jerry Dandrige dans l'ancienne version. Celui-ci est victime d'un déssoudage mémorable à l'instar de Christopher Mintz-Plasse, lui aussi très drôle bien que son rôle soit malheureusement très réduit. Parmis les autres points négatifs, on peut citer trop de scènes gores en CGI et le manque d'originalité (en même temps, après un milliard de films qui traitent des vampires, je ne vois pas trop comment surprendre le spectateur). Bref, si vous aimer les suceurs de sang et que vous appréciez l'humour noir, "Fright Night" cuvée 2011 est fait pour vous !
publié le 26/03/2012 - 11:28
Portrait de Punisher84

Qu'est ce que vous avez dis ?

Punisher84 (I am Legend - 1390 critiques)
6
 
Parfois, je me demande si le monde retournera rond un jour. Les remakes pullulent tellement sur les écrans et dans les esprits que cela nous promet un bel avenir. Mais dans sa folie l'homme peut parfois sortir un lapin de son chapeau. Quant à la taille et à la qualité de celui-ci, les avis divergent mais ne dépassent généralement pas le stade de la gentille sympathie. Avec cette relecture d'un classique de la comédie horrifique des années... 80, la tâche était on ne peut plus difficile. Car dans sa simplicité l'original dégage une fraîcheur enfantine encore palpable aujourd'hui. Dans la version 2011, il y a les effets numériques, plus de budget et surtout Colin Farell. C'était pour les bons côtés mais pour les mauvais, il y a la productrice de Glee et Grey's Anatomy au scénario, des affiches monstrueusement moches et le réalisateur de pleins de trucs que je ne connais pas aux commandes. Et pourtant, je fus agréablement surpris même si tout cela ne vole pas bien haut. Le scénario est une belle relecture fainéante et ne réserve quasiment aucune surprise. Les seules sont les interprétations toutes en finesse de Jerry Danridge et Peter Vincent. Pour le croire, il faut voir Colin Farell dans ce long monologue de regard en milieu de film, incroyable d'audace. Après une introduction suant le bon vieux temps, je me suis réjouie à constamment basculer entre deux époques. Même si Fright Night 2011 n'est pas une totale réussite, il n'en a pas pour autant oublier les fans. Et ça c'est une chose que beaucoup trop de longs-métrages oublient (?) de faire. Je passe donc volontiers sur l'abondance d'hémoglobine numérique que vous devinez excessive. Mais je pointe avec insistance l'injuste mise aux ordures de ce remake par les distributeurs. Car il y avait dans Fright Night de quoi satisfaire un grand nombre de personne : de l'amour, de la sensualité, des petits retournements de situations, des clins d'oeils, de l'action, ... etc. Je regrette tout de même un manque d'humour flagrant mais au point ou nous en sommes, ne vaut-il parfois pas mieux lâchez du lest et profiter d'un film avec des défauts plutôt que pas de film du tout ?
publié le 19/02/2012 - 13:03
Portrait de Runner44

Fright remake...

Runner44 (Graine de psychopathe - 82 critiques)
6
 
Je rejoins totalement la critique de Gory Freddy, étant de la même génération, à 2 ou 3 ans près ;)) C'est d'ailleurs un problème (non pas d'avoir 40 ans) d'avoir connu une oeuvre originale et de voir le remake (qui est un avantage certain aussi!!!); Donc du point de vue "remake" c'est complètement raté mais si on fait (ou essaye de faire) abstraction de l'aîné c'est plutôt pas mal. Mais je resterais fidèle à moi même et ma génération et ne pourrais parler de ce film sans le comparer à celui de 1985. Le Fright Night nouvelle cuvée n'a en effet aucun charme. Il est vrai que tous, je dis bien TOUS les acteurs de la version 85 étaient au top....on en oublierait presque la notion de "second rôle" tellement ils sont à fond dans leurs personnages (aussi "second" soient ils) comme Amy, Ed surnomé Démon par Charley Brewster et même la mère de Charley qui était drôle et un peu à coté de la plaque mais super attachante. Ici, tous à la même enseigne, ils sont lisses et fades voire superficiels. Le plus "grave" (y'a pas mort d'hommes non plus!!) c'est que même les personnages principaux ne dégagent pas grand chose notamment Colin Farell qui n'arrive pas à la cheville de Chris Sarandon qui a une classe monumentale pour un film de teenager de ma génération; Quant à David Vincent je n'ai pas du tout compris l'écart d'âge entre celui de 85 et celui de 2011 et j'avoue que ça m'a dérangé un peu. Les effets spéciaux sont pas mal certes mais rien de bien explosif non plus et ceux de la "vieille" version m'avaient plus impressionnés et croyez moi je n'ai pas perdu mon regard de "jeune ado" face à ce genre de film. Bref un bon divertissement pour tous, remake ou pas, sans égaler Vampires?....vous avez dit vampires? 1er du nom.
publié le 29/01/2012 - 23:00
Portrait de Vivahorror

Un remake... encore...

Vivahorror (America's Most Wanted - 326 critiques)
2
 
Comme l'ont dit plusieurs autres, ce film est une horreur. J'ai beau n'avoir que 17 ans, j'ai quand même vu l'original qui était une merveille de l'horreur. J'ai vu ce... truc... qui ne mérite même pas l'appellation de film. En fait, il était tellement pathétique, j'ai vite compris pourquoi ils avaient classé le film dans la catégorie comédie au lieu de la catégorie horreur ou même suspense. Je n'ai jamais arrêté de comparer les 2 pendant tout le long. Non seulement la distribution était une insulte à l'original avec des personnages dénudés d'intérêt et de personnalité, en fait, c'est à peine si ils se souvenaient de leur texte on aurait dit. Pourquoi avoir massacré ce classique? je n'en sais rien. En fait, on dirait que tous les films sont soumis à l'étape remake et à chaque fois ça devient encore pire. J'avais déjà mal digéré le remake de Black Xmas, celui de Prom Night, celui de Friday The 13th et celui de Nightmare On Elm Street et voilà qu'on m'en balance un autre à la figure qui est encore plus mauvais que le précédent. J'ai horreur des remakes à cause de ça. On dirait que l'original est là pour donner vie à un film et un remake est instauré pour tout "scrapper" ça. Une imitation sans saveur. Et voilà ce qu'était cette chose.
publié le 28/01/2012 - 04:18
Portrait de Lebreihz

Adolescents vs Vampires

Lebreihz (I am Legend - 2309 critiques)
8
 
Ah bon ! c'est un remake ? En tout cas remake ou pas ce film se laisse largement regarder. D'ailleurs c'est curieux comment les films traitant de vampires et d'adolescents sont plutôt bons. (NDGeo: Toi, tu n'as pas vu les Twilight... :D)
publié le 25/01/2012 - 15:36
Portrait de DorianGray

Remake ... vous avez dit remake ?

DorianGray (I am Legend - 2000 critiques)
6
 
Je ne la ferai pas aussi longue que Phil (normal, il a dix ans de plus que bibi !!!) parce que je ne m'en sens pas le courage et parce que tout a été dit ... Philou a eu exactement les mots qu'il fallait pour présenter ce film. Je vais donc axer ma critique sur ce que j'aimerais sans doute, du haut de mon incroyable prétention ré-affirmer haut et fort. Les jeunes, dehors, vous avez encore pisser rouge et il va encore falloir vous changer le cul !

N'est pas Tom Holland qui veut ... c'est certain. Au bout du compte, qu'est-ce qu'un remake ? Pour faire plus agressif que mon ami Philou qui a dit cela avec le panache inégalé, la prestation impeccable qui est sienne lorsqu'il s'y met ... certains petits cons avec leur tête de granule vont encore me lacher ... histoire de dépoussiérer le mythe ... vous avez remarqué combien ces pecnots new age s'expriment par stéréotype, souvent en repompant expressions et mots qu'ils ne comprennent par ailleurs point. DIANTRE ! C'est du vieux François, c'est Mitterand qui m'a dit de le replacer là de temps à autre ! Dépoussiérer le mythe ... le mythe pour eux signifie déjà "mensonge" ... donc, dépoussiérer le mensonge ... s'ils pouvaient au moins se dépoussiérer le cerveau du nombre incalculable de conneries qu'ils ont emmagasiné là-dedans sans distinction aucune de ce qui est réussi de ce qui est raté ... dépoussiérer le mythe, pour ces braves d'jeunes, c'est changer la donne, transformer un scnéario trop complexe à leur mode pour un truc lourdingue où tout est schématique et systématique, arpentant volontiers même les couloirs du systémique, car sortis de leurs propres perceptions, ces jeunes sont ... vides, creux et déjà délabrés ... sorry, c'était la minute académique ... et pourtant, c'est exactement ce qui est arrivé ici au film de Tom Holland. Voyons cela en réflexion de connard : comment un jeune comme Charley pourrait-il être ami avec le vieux bonimenteur de foire qu'était Peter Vincent ? Putain, devait y avoir une relation pas nette là-dessous ... on va pas faire la même gaffe les gars ! Niet ! On va donner aux jeunes d'aujourd'hui (Ferrat disait d'ailleurs, c'est toujours avec les jeunes imbéciles qu'on fait les vieux cons !) un discours plus musclé, plus hétéro avec deux héros (zéros ouais !!) troncheur de poufiasses à qui mieux mieux ... putain, McDowall quoi ! L'était PD le gars ! Sale fiotte ! J'en rajoute ? Pas tellement non ! Dépoussiérer dans le langage actuel signifie clairement "rendre plus con, plus basique, plu simple, plus compréhensible" ... en clair, on fait le chemin inverse de celui de Socrate ... quand la maïeutique se transforme en langage de rentrée charetière, on obtient souvent un enfant mort-né !

Avec tout ça, je n'ai pas encore dit le pourquoi, le comment, le qui, le qu'est-ce que déjà j'entends hurler ceux du fond qui n'ont rien écouté et qui ont déjà interprété les paroles ... commençons donc, chers amis téléacheteurs ! Le scénario brille par sa copie qui auarait pu être quasi-parfaite ... mais mais mais ... des oublis stigmatisent l'ensemble : les relations entre les personnages sont à peine entamées qu'il faut déjà les sortir pour en établir d'autres ... les personnages eux-mêmes sont creux, moralement et physiquement ... Les actes se suivent avec plus de bruit, de fracas, de sourderie, et cela donne-t-il un plus au film ? Pour quelqu'un comme moi, non ! Clairement, exit la sobriété judicieuse et les idées loufoques du premier opus, voici la grosse artillerie et les canons à haut rendement ... ça fuse, ça pulse, ça pête un max ... pourquoi ? Pour les couilles à papa ! Il faut de l'action, de la sauvagerie, encore de l'action, surtout pas de réflexion, pas de moments de tension, non, juste des sursauts, des actes forts, de la violence ... tension c'est un truc électrique, non ?

Les acteurs ??? Faut-il vraiment les comparer ? Si le niveau scénario est à ce point basique et formaté pour une compréhension rapide et un simple face - off, comment s'étonner de cette pauvreté de casting ? Anton Yelchin est joli, mignon, poli, polissé (c'est pas lui qu'on verrait mettre popaul à l'air pour une séance de pignolage en live devant les caméras !) mais creux, vide, insipide, banal à pleurer, David Tennant ... l'erreur formidable de ce film est connard au plus haut point, vantard, odieux, stupide, dégoûtant, menteur et falsificateur ... quand l'autre Peter Vincent était un rôle drôlatique, sympathique, aussi doux qu'une sucrerie de grand-papa, celui-ci ressemble à un cauchemar d'après sortie de derrière les fagots, Colin Farell est assez bluffant au début pour redevenir ennuyeux et incapable dès la moitié du film, s'adonnant seulement à un surplus de violence gratuite sans foi ni loi, Imogene Poots est à mille lieux de l'original, scarifiant ce rôle pourtant fondateur et cimenté du premier film, mais le best of the best, l'attaque qui rend fou, l'erreur secondaire de casting (la plus grossière étant Tennant, je l'ai dit) qui fait le plus mal, la palme de connerie revient à Christopher Mintz-Plasse qui démolit en un rien de temps le personnage attachant, triste et malheureux d'Evil Ed Thompson ! Une tromperie sans nom qui puise dans la mentalité sursosée américaine qui semble pourtant faire de spetits dans nos contrées verdoyantes ... où est le temps où les hommes étaient fiers de LEUR pays ???

Continuer mon attaque serait forcer la pression et ce n'est pas mon intention ... pour quelqu'un qui regardera ce film comme étant un film à part entière, il passera avec un certain succès puisqu'il n'est pas dépourvu d'humour, ne manque pas d'actions, a des effets spéciaux plutôt rassurants ... pour celui qui comme moi regardera ce film avec les yeux du rêveur d'autrefois ... plus longue sera la chute ! Rideau !

publié le 19/01/2012 - 11:15
Portrait de Sweeneytodd

Mon avis

Sweeneytodd (Graine de psychopathe - 115 critiques)
8
 
Film assé bien dans l'enssemble mais Mr Farell n'est pas aussi balaise en jen d'acteur que Mr Sarandon, mais le film est assé cool j'ai bien aimé.
publié le 04/12/2011 - 17:23
Portrait de K-nife

Mon avis

K-nife (Graine de psychopathe - 132 critiques)
6
 
Un peu decu par rapport au premier du nom largement mieux,mais pour un remake la tache est compliqué,colin pharell lui est pas tres convainquant en vampire,quelques nouveautés mais pas suffisant pour egaler l'ancien,des scenes gores elle sont ou?c'est un film pour adolescent ou plutot familliale... qui reste agreable a visionner,le casting est completement raté,apres les effets speciaux et le maquillage eux sont propre,bref un film qui ne marquera pas et tombera vite au oubliette...si il y avait a choisir, je conseille plutot le premier.
publié le 30/11/2011 - 03:44

Pages

Derniers commentaires