Phenomena

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Seblechien

Pour les fans du genre

Seblechien (America's Most Wanted - 271 critiques)
8
 
Même si on est loin du cultissime Suspiria, on reconnaîtrait entre mille la patte Argento. Pas son meilleur, mais pas son pire non plus. Le réalisateur s'éloigne un peu de ce qu' il fait habituellement, à la frontière du giallo, du slasher et du film fantastique. Malgré quelques longueurs, vous direz: "comme souvent" le scénario est accrocheur et m'a maintenu en haleine durant tout le film, qui certes aurait pu faire 30 minutes de moins en découpant les trénailleries, et ça n' aurait pour ma part pas été un mal. On notera aussi un thème musical des Goblins toujours aussi bons, qui nous pondent ici un thème exceptionnel. Qui accompagné d'Iron Maiden boostent ici un film un peu mou. Pour les acteurs et le doublage c' est moyen.
publié le 11/12/2012 - 18:23
Portrait de Jojo-reactor

Différent mais surprend facilement

Jojo-reactor (Graine de psychopathe - 186 critiques)
10
 
Ce film est très intéressant car il s'éloigne complètement de précédentes réalisations de Dario Argento. Ici c'est plus un film fantastique, qui tourne un peu en thriller. Il a aussi un côté slasher enfin surtout pour l'ambiance. L'actrice principale est très attachante et tout à fait crédible comme tout autres les acteurs d'ailleurs. Il y a vraiment de très bonnes séquences dont les meilleurs se retrouvent à la fin. La bande originale fait de "Phenomena" encore plus une oeuvre magistrale. Film culte. Peut-être même un chef-d'½uvre.
publié le 03/04/2012 - 00:02
Portrait de Warhammer

Vive les mouches

Warhammer (Serial Killer - 929 critiques)
8
 
Un argento que j'apprécie particuliérement, pour cette ambiance venteuse et surnaturel dans les alpes suisses ajoute largement un plus à ce film qui se veut plus fantastique que réellement "d'horreur", c'est surement pour celà que ce film a été injustement boudé par les fans de la premiére heure, mais la derniére partie du film est d'une redoutable efficacité et offre quelques scénes assez surprenantes. Le scénario tient en haleine jusqu'au dénouement final, qui il est vrai aurait pu etre meilleur mais bon, ce film est devenu avec le temps un classique de la filmographie de "maitre argento" et c'est totalement mérité.
publié le 13/11/2011 - 14:59
Portrait de Dexter

Jennifer Connelly anti Baygon

Dexter (Serial Killer - 475 critiques)
8
 
Je ne sais pas pourquoi les fans endurcis d'Argento boudent ce film, de mon côté je le trouve inégal certes mais beau.

Pour une fois Argento met la pédale douce sur tout ce qui touche sexe et gore et livre un film passe partout pour ceux désirant (sans choquer) faire découvrir ce réalisateur aux âmes sensibles.

On pourrait apparenter Phénomena à un conte de fées et légende (le thème musical principale aidant fort bien) dans le genre Alice aux pays des merveilles en plus d'une touche giallesque. Jennifer Connelly y serait Alice, Donald Pleasence le lapin la guidant et Daria Nicolodi, la méchante sorcière.

Le tout est assez enivrant mais aussi mouligasse et tristement certaine musique n'ont vraiment rien à faire ici (même si je voue un culte à Iron Maiden, j'ai trouvé que inclure une de leurs chanson dedans était complètement à l'ouest du film plombant de même l'ambiance voulut instauré) Dario a rajouté du Maiden, Motorhead, tout juste parce que c'était l'époque Hard rock et qu'il voulait faire un film musicalement à la mode.

Le fait que Jennifer soit capable de communiquer avec les insectes était une superbe idée (du coup j'arrêtai pas de penser à la chanson des Inconnus 'Les insectes sont nos amis' ) pas trop mise en avant mais pas négligé non plus, Argento a su trouver un juste milieu.

Si Dario à l'instar d'Inferno et Suspiria nous propose via ses films des contes macabre (Jessica Harper perdu dans un monde limite imaginaire immaîtrisable dans Suspiria) ici il signe un film certes moins graphique (pourtant la belle et inquiétante façon de filmer le vent, me donnant froid dans le dos ainsi que les passages de somnambulisme de Jennifer reste d'un génie artistique certes d'un autre registre qu'Inferno et autres, mais d'un niveau très pointilleux tout de même ) avec de vrai code de conte et légendes incluant dedans encore une fois ses propre démons.

publié le 24/12/2010 - 13:10
Portrait de Worldterror

Phénoménallement ridicule

Worldterror (Copycat Killer - 47 critiques)
2
 
La carrière d'Argento à ce jour est au point mort. Pourquoi ? Hé bien à cause de beaucoup de ses films qui sont mauvais, voire très mauvais (comme celui-ci) conjugué au peu d'objectivité qu'ont eue ses fans après 2 ou 3 bons films.

Le générique débute et là paf ! Première faute de goût ! On dirait qu'on est tout droit entré dans un épisode de Derrick ou Tatort (je parle de l'image mais la trame n'est pas mieux vous verrez).

Première scène gore après une poursuite somme toute minimaliste et peu inspirée. Ensuite, vient l'introduction de l'héroïne (il ne faut même pas qu'elle parle, on a déjà compris qu'elle était dans son monde) qui aime les insectes et dont ces derniers seront en rut en la voyant (c'est dans le film, je n'invente rien).

Les comédiens sont d'une nullité : Jennifer Connelly qui apprenait à jouer la comédie à mon avis, Donald Pleasence (heureusement pour lui il est vite expédié), le flic (très peu présent et introduit par un agent immobilier tellement beau que je l'ai pris pour le tueur du film. Ajoutez à cela des figurants pathétiques (la scène où les pensionnaires "se moquent" de JC est d'un crédible !) sans oublier la femme et l'enfant qui sont ... je m'arrête là. Le seul qui s'en tire bien c'est le chimpanzé.

Une autre chose, très gavante, c'est l'emploi de la musique dans les scènes plus glauques : tout simplement bruyante (je devais à chaque fois jongler avec le volume tellement elle était plus forte que les dialogues) et pas du tout appropriée. Je me croyais dans Démons.

Pour terminer, la réalisation. On m'aurait dit que c'était le chimpanzé du film qui l'avait réalisé que je l'aurais crû. Insipide, manquant d'originalité (marre de ces plans où ne voit qu'un couteau, recycle-toi mec) beaucoup de scènes sont inutiles ou n'apportent pas grand chose. Au contraire, il reprend certains plans tirés d'autres films à succés : Vendredi 13, Les griffes de la nuit (j'ai dit te recycler, pas recycler de très bons films ... faut l'excuser, les Italiens à cette époque reprenaient les idées des autres sans se gêner).

Alors quand je lis que c'est un maître ... je me demande bien en quoi, mais sûrement pas dans le cinéma.

publié le 15/12/2010 - 15:12

Mon avis

Foisxav (Graine de psychopathe - 185 critiques)
Durant ce film je cherchais une ambiance, voire une âme. En fait, contrairement à Inferno ou Suspiria, ici il n'y en a pas vraiment. La suisse ses montagnes et ses chalets, c'eu pu (et ce n'est pas vulgaire) être sympa mais en fait ça passe sans qu'on s'y attarde, et finalement les décors n'amènent rien. Quant à l'intrigue elle est très lente au début et en fait s'intensifie de manière presque exponentielle dans le temps. Cela signifie que ce n'est vraiment que dans la maison de la névrosée que ça décolle. J'ai bien aimé la scène dans la "baignoire" cracra (et si ça se trouve c'était voulu) ainsi que le pauvre inspecteur qui s'est fait torturé et qui a les mains attachées. Ensuite quand on voit la gueule du gosse ça fait de l'effet. Mais encore une fois dommage que ce ne soit pas le corps et le thème du film mais seulement les 20 dernières minutes. Je regrette ainsi le manque d'identité du film (et je me la joue pas psy), tout passe et on n'en garde rien, notamment niveau ambiance. Je crois que c'est le scénario qui bêtement impose cela. Enfin, dans le même temps ça se regarde. Mais bon, c'est le minimum que pouvait faire Dario. Finalement à part le sublime "Inferno" je réalise que je n'aime pas tant que ça Dario Argento : Le labyrinthe de Pan (bof), Ténèbres (beurk), etc.
publié le 22/10/2010 - 20:46
Portrait de Vivahorror

Super idées

Vivahorror (America's Most Wanted - 326 critiques)
10
 
Aucun déclin à l'horizon à ce que je sache. J'adore. Après la fille aux pouvoirs télékinésiques de vendredi 13 et la fille qui lit dans les esprits de true blood, voilà une fille qui parle aux insectes et qui se sert d'eux pour découvrir un meurtrier. Original. Et utile. presque aussi utile que de lire dans les pensées.Je sais, true blood est sorti apres phenomena mais c'est pas de ma faute si j'ai vu cette merveille après avoir écouté true blood. Et j'avais pas d'autres exemples. Le scénario est bien ficelé, les effets spéciaux sont très bons et le film est quand même angoissant. J'ai adoré.
publié le 04/08/2010 - 18:58
Portrait de Punisher84

1001 pattes

Punisher84 (I am Legend - 1390 critiques)
8
 
Non. Le déclin de Dario Argento n’a pas commencé à se faire ressentir avec Phenomena. Car ce dernier n’est pas aussi mauvais que l’on pense. Mais il ne faut confondre mauvais film et long-métrage en dessous d’anciens chef d’œuvres de son auteur. En fait, Dario Argento avait tellement fait de bons films avant 1985 (Tenebre, Suspiria,…) que ceux qui suivIrent avait du mal à tenir la distance. Sans pour autant être mauvais ! A titre d’exemple, c’est ce qui est aussi arrivé avec Steven Spielberg au temps d’Amistad. Je pense que Phenomena en a aussi fait les frais. Aux plus maléables d’entre nous de trouver les bons arguments pour défendre ce film. Il est vrai que l’intrigue change de direction. Ce qui la rend moins suintante que ses ainés. A ce titre, l’identité du tueur de ce giallo aux allures fantastique est facilement amenée. Il n’y a plus cette enquêt personnelle du spectateur pour essayer de découvrir qui fait quoi. J’ai d’abord commencé par trouver cette approche décevante mais lorsque j’eu compris ce que le film voulait me dire, j’ai changé d’avis. Je l’ai alors considéré dans son ensemble avec ses qualités et ses défauts. Et ces derniers se complètent presque parfaitement. L’histoire se centre sur notre jeune héroïne et son pouvoir télépathique plus qu’étrange. Sa relation avec le professeur John McGregor (impeccable Donald Pleasence) et l’identité du tueur. Ce dernier point est secondaire, ce qui saute aux yeux après la première bobine. Croire le contraire amenerai sans aucun doute à être plus que déçu. Ce que je comprend facilement car Phenomena est vraiment à part dans la filmographie du maître italien. Le réalisateur à quand même eu du mérite de vouloir « s’éloigner » un peu. Ce qu’il ne fait plus aujourd’hui aux regards des sous-estimés Giallo et La Terza Madre. Cela n’explique pas sa descente aux enfers mais il serait injuste de bafouer Phenomena alors qu’il y a eu Il Cartaio , plus mauvais film d’Argento à ce jour. Je ne me suis pas non plus priver du jolie minoi de Jennifer Connely qui n’a toujours pas changer aujourd’hui. Tout ça face à quelques défauts que je ne peux zapper. L’introduction téléphonée de l’inspecteur Rudolf Geiger et la raideur de la directrice de l’école. Mais c’est bien le film dans son ensemble qui remporte mon adhésion. A redécouvrir…
publié le 08/06/2010 - 13:55
Portrait de KANNE1979

Pas mal

KANNE1979 (Graine de psychopathe - 97 critiques)
8
 
Le film correspond aux criteres en vigueur à l'époque. Le film possede un cachet propre aux oeuvres de Dario Argento, à decouvrir si ce n'est pas encore fait.
publié le 14/10/2009 - 00:06
Portrait de Goodmad

Un excellent Giallo fantastique

Goodmad (Serial Killer - 874 critiques)
10
 
Argento prend le gros risque de mélanger le genre Fantastique et le Giallo dont il est le plus "professionnel", et ça marche comme sur des roulettes. Jennifer Connelly et Donald Pleasence sont (bien sûr) parfait dans leur rôle. L'histoire se suit avec plaisir, les meutres sont moins sanglant mais s'oriente vers le côté équerant (la pisine de mort par exemple) tout en restant dans l'esprit et le style du giallo. Un de mes Argento préférés avec Suspiria.
publié le 10/10/2009 - 16:44

Pages