Voir la fiche complète du film : Arabesque (Anthony Pullen Shaw, Walter Grauman, Vincent McEveety - 1984)

Arabesque

Les enquêtes de la romancière à succès Jessica Fletcher, dans sa petite ville de Cabot Cove, dans le Maine. Même si peu de bonus sont visibles, cette édition reste à ce jour le meilleur support à disposition pour apprécier les enquêtes de Jessica Fletcher à leur juste valeur.
Publié le 9 Juin 2018 par GORE MANIACVoir la fiche de Arabesque
7

Les enquêtes de la romancière à succès Jessica Fletcher, dans sa petite ville de Cabot Cove, dans le Maine, et à travers le monde entier, au gré de ses voyages professionnels.

Auteurs de l'excellentissime Columbo, Richard Levinson et William Link souhaitent rapidement offrir une alternative féminine au célèbre lieutenant. Après l'échec de Madame Columbo, en 1980, le duo revient à la charge quatre ans plus tard, avec Arabesque.

1

Cette fois-ci, plutôt qu'un spécialiste du crime, les créateurs imaginent une romancière passionnée par les énigmes, à titre amateur uniquement. Ils souhaitent également casser l'image du héros de polar traditionnel, en proposant une héroïne veuve, d'apparence tranquille. Ancrée dans une petite ville très éloignée des sombres cités meurtrières que représentent Los Angeles et New-York, J.B. Fletcher possède un charme so british qui la rapproche inexorablement d'une certaine Miss Marple. Il semble donc tout naturel que le rôle principal soit interprété par l'actrice anglaise Angela Lansbury qui, en 1980, jouait la célèbre détective d'Agatha Christie dans le Miroir se Brisa.

S'apprêtant à fêter ses 65 printemps au début de la série, Angela Lansbury est clairement l'atout majeur d'Arabesque. Semblant souvent n'être qu'une spectatrice des enquêtes et des drames se jouant devant elle, Jessica Fletcher parvient toujours à dénouer les fils de ces mystères. Au départ orienté vers un public plus féminin, Arabesque parvient néanmoins à fidéliser un large panel, la série finissant par s'étaler sur douze saisons.

Tout au long des 264 épisodes, elle saura s'entourer d'amis fidèles, qui donnent aussi tout leur sel à cette fiction policière phare des années 80 et 90. Du neveu Grady aux shérifs Amos et Metzger, en passant par le Dr Hazlitt, Jessica est encadré par un casting masculin censé donné le change dans les séquences plus musclées, il est vrai assez rares. Le point fort de la série, outre un changement perpétuel de lieu et de personnages permettant de multiples variations et exercices de style, reste la résolution des meurtres. Ici, les suspects sont nombreux et l'on se perd souvent en conjectures jusqu'à la révélation finale. De sorte que les amoureux de polar s'ennuient rarement devant Arabesque, ce qui explique sans doute son succès sur le long terme.

1

Depuis la fin du mois de février de cette année, l'éditeur Elephant Films nous propose de redécouvrir l'intégralité de cette série restaurée en Blu-Ray. Sortie fin juillet, la saison 3, composée de 22 épisodes, fait partie des meilleures périodes de la série. Riche en guests-stars de qualité (Leslie Nielsen, Courteney Cox, Doug McClure, Ed Lauter), cette saison propose également un crossover avec une autre série culte, Magnum. On y voit ainsi Tom Selleck et Angela Lansbury former un couple fort atypique dans un épisode débuté dans la saison 7 de Magnum (également édité en Blu-Ray en ce moment chez le même éditeur).

Proposant un épisode basé sur une légende fantastique (celle du cavalier sans tête), cette troisième saison intègre également le premier double épisode de la série (dans le milieu du cirque). Même si peu de bonus sont visibles (hormis des bandes-annonces d'autres séries policières), cette édition reste à ce jour le meilleur support à disposition pour apprécier les enquêtes de Jessica Fletcher à leur juste valeur. Rien à voir avec les rediffusions récentes du programme à la télévision française, galvaudé par une image indigne d'une série qui, à défaut d'être la plus rythmée ou la plus originale des créations policières de ces 35 dernières années, n'en demeure pas moins très divertissante.

A propos de l'auteur : GORE MANIAC
Portrait de GORE MANIAC

J'essaie de partager ma passion pour un cinéma méconnu, mais qui mérite incontestablement qu'on s'y arrête !

Autres critiques

Blood Snow
Blood Snow ... Quel titre d'une banalité affligeante alors que le Necrosis originel a tout de même une autre gueule. Vous me direz que ça ne change rien au contenu du film (et vous aurez raison) mais il n'empêche que cette manie de remplacer les titres anglophones par d'autres également en Anglais afin d'assurer l'exploitation en France est agaçante. Bref, après ce petit coup de gueule salvateur...
Invisible Man
Depuis l’œuvre d’H.G. Wells, l’invisibilité est devenue un thème récurrent dans la science-fiction, ainsi que dans le fantastique. En suggérant l’impunité de méfaits, elle est généralement considérée comme le vecteur d’une morale vacillante. De nombreuses adaptations ont vu le jour au fil des décennies, transposant le mythe avec plus ou moins de succès dans le...
Ghost Game
Tiens, un film asiatique avec des fantômes. Un de plus... C'est que depuis le succès de Ring 1er du nom, on en bouffe jusqu'à plus soif ( The Grudge, Réincarnations, Dark Water , et j'en passe) et si les qualités sont souvent présentes, il devient franchement dur de s'exciter sur ces productions qui s'empilent à n'en plus finir. Toutefois le pitch de Ghost Game pouvait s'avérer excitant avec sa...
La Nuit de la grande chaleur
Dans les années 1950 et 1960, la science-fiction se focalise surtout sur le sujet de l’invasion extraterrestre. Majoritairement catégoriser dans le domaine des séries B, cette vague de productions met en avant les grandes peurs sociétales de l’époque. Guerre nucléaire, anticommunisme et, par extension, rejet de l’étranger. Des inquiétudes plus ou moins flagrantes qui trouvent en...
Scarce
C'est écrit en gros sur la jaquette et sur le DVD: "Par le réalisateur de Saw 2, 3 et 4 ". Etrange... puisque les réalisateurs répondent aux noms de Jesse T. Cook et John Geddes . Quel est donc le lien avec Darren Lynn Bousman ? La réponse est plutôt étonnante et nous est donnée par la pochette Canadienne du film. Sur cette dernière figure la mention "avec commentaire de Darren Lynn Bousman" et...
Arabesque
Durée:
1 X 90 mn + 263 X 45 mn puis 4 X 90 mn
7.25
Moyenne : 7.3 (4 votes)

Dernières critiques spectateurs

Thématiques