Voir la fiche complète du film : Cérémonie Mortelle (Howard Avedis - 1983)
[[

Cérémonie Mortelle

Une bombe, certes un peu petite de par son manque de budget, mais qui fait son effet malgré tout.
Publié le 29 Novembre 2022 par Punisher84Voir la fiche de Cérémonie Mortelle
8
Rêve et Cauchemar

"Ho non ! Encore un slasher !", ai-je pensé en découvrant l'affiche de Cérémonie Mortelle. Bien mal m’en a pris de vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, car Cérémonie Mortelle, c’est de la bombe ! Certes, un peu petite de par son manque de budget – parfois flagrant – mais qui fait son effet malgré tout.

L'histoire s'articule sur des meurtres mystérieux qui tournent autour d’un funérarium... Ecrire d’avantage serait criminelle, car le scénario ne casse pas des briques. Par contre son développement inhabituel, lui, défonce les murs.

Généralement dans le slasher, il y a un tueur masqué qui tranche, coupe et défonce. Celui qui nous intéresse ôte des vies mais en mode « Mozart ». Ses méfaits prennent encore plus d’ampleur quand nous découvrons de quel personnage il s’agit. Ne partez pas ! C’est justement ce qui fait la force du film. C’est à ce moment que l’histoire se renforce et que les protagonistes, jusque là secondaires, prennent leur place. Un parti pris qui à renforcé mon empathie pour le tueur, mais ce je retiens c’est que Mortuary a voulu sortir des sentiers battus. Nous ne sommes qu’en 1982 !

A certains moments, j’ai ressentis quelques odeurs… italiennes. Je n’irais pas jusqu’à dire qu’il s’agit d’un giallo déguisé mais certains passages, malgré leurs manque de budget, je le répète, m’ont curieusement fait pensé à certains vieux giallis (voyez le déguisement, c’est Scream avant l’heure).

Je parlais du manque de budget en début d’article. J’aime à le citer quand il est présent car s’il peut être un frein plus ou moins important dans la plupart des cas, il est parfois un élément qui peut être un tremplin. Dans le sens où il force à se creuser la tête pour trouver des solutions. C’est clairement ce que fît le réalisateur Howard Avedis ! A défaut de pouvoir bouger sa caméra au maximum, il se sert des « restrictions » pour accentuer le suspense. Que pouvait-il faire d’autre avec tous ses décors… minimalistes ? Je vous renvoi à la très bonne explication - présente sur le combo dvd/blu-ray du film - du réalisateur, scénariste et monteur Gilles Penso.

Au niveau de l’interprétation, Mary Beth McDonough et David Wallace ne s'en sortent pas mal du tout. Les deux comédiens dégagent une belle complicité. À leurs côtés, on retrouve Lynda Day George et Christopher George, couple à la ville et souvent à l’écran. À cette belle petite brochette, n'oublions pas d'ajouter la participation du regretté Bill Paxton, forcément génial de par son interprétation outrée.

Si je dois garder le meilleur pour la fin, je me dois de parler de Rimini Editions. Ce que j’aime chez eux, c’est leur simplicité. Elle me va droit au cœur. Car ils sortent des petites pépites oubliées (le 21e titre de la collection Angoisse de l’éditeur !!!) dans de classieux et vintage packaging, mais aussi parce que leur contenu force l’admiration. Pour Cérémonie Mortelle, vous aurez droit à droit à un master haute définition, un boîtier qui se présente tout naturellement sous la forme d’un Digipack à trois volets, ainsi que l'habituel livrerédigé par Marc Toullec qui dresse cette fois un panorama des 17 slashers sortis sur les écrans américains en 1983. Indispensable !

Autres critiques

Mama
Avant de même de sortir en salle, Mama dispose d'une solide réputation confirmée par la pluie de récompenses lors du dernier festival de Gerardmer (dont le grand prix). Tant la critique que le public a été conquis par ce premier long-métrage. Il est vrai que le cinéma hispanique est capable du meilleur dans le domaine comme du pire. Pour appuyer les bons a priori que l'on se fait du film,...
Stake Land
A l'époque de ma critique de Mulberry Street , j'avais déjà loué la capacité du réalisateur Jim Mickle à tirer le maximum des maigres moyens mis à sa disposition et force est de constater qu'avec Stake Land , il a encore augmenté son niveau d'un cran, en gommant les imperfections de son précédent essai. Ce faisant, il réalise le sans-faute, propulsant son road-movie vampirique au rang de film à...
Paranormal Activity : The Marked Ones
À l’instar de la franchise Saw , Paranormal activity semble avoir trouvé le filon juteux pour nous offrir (presque) tous les ans un épisode aux qualités déclinantes. Après un premier volet qui valait relativement le coup d’œil, la suite ne mérite clairement pas le succès commercial dont elle a bénéficié. En marge de la saga, l’on a eu droit à un spin off made in Japan des plus dispensables et, en...
Sharkenstein
Au fil des années, la sharksploitation est devenue un courant « cinématographique » uniquement motivé par l’appât du gain. Le prétexte est facile pour jouer de surenchère dans le grand n’importe quoi. « Vous êtes réalisateur sans talent et sans projet ? Vous n’avez pas de moyens, encore moins d’idées pour amalgamer un semblant de scénario ? Le film de...
Fragments
**Attention, cette critique contient quelques spoilers.** Une poignée d'individus d'une petite bourgade voit son destin bouleversé le jour où un homme fait irruption dans un café, en plein jour, et abat plusieurs clients. Après ce drame, les survivants tentent de reprendre le cours de leur vie. Fragments nous dévoile les doutes, les peurs et les souvenirs douloureux de quelques personnages n'...
Cérémonie Mortelle
Réalisateur:
Durée:
91 min.
8.2
Moyenne : 8.2 (5 votes)

Cérémonie Mortelle (1983) Bande Annonce [VOST-HD]

Thématiques

Les clowns tueurs au cinéma