Voir la fiche complète du film : Cérémonie Mortelle (Howard Avedis - 1983)

Cérémonie Mortelle

Une bombe, certes un peu petite de par son manque de budget, mais qui fait son effet malgré tout.
Publié le 29 Novembre 2022 par Punisher84Voir la fiche de Cérémonie Mortelle
8
Rêve et Cauchemar

"Ho non ! Encore un slasher !", ai-je pensé en découvrant l'affiche de Cérémonie Mortelle. Bien mal m’en a pris de vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, car Cérémonie Mortelle, c’est de la bombe ! Certes, un peu petite de par son manque de budget – parfois flagrant – mais qui fait son effet malgré tout.

L'histoire s'articule sur des meurtres mystérieux qui tournent autour d’un funérarium... Ecrire d’avantage serait criminelle, car le scénario ne casse pas des briques. Par contre son développement inhabituel, lui, défonce les murs.

Généralement dans le slasher, il y a un tueur masqué qui tranche, coupe et défonce. Celui qui nous intéresse ôte des vies mais en mode « Mozart ». Ses méfaits prennent encore plus d’ampleur quand nous découvrons de quel personnage il s’agit. Ne partez pas ! C’est justement ce qui fait la force du film. C’est à ce moment que l’histoire se renforce et que les protagonistes, jusque là secondaires, prennent leur place. Un parti pris qui à renforcé mon empathie pour le tueur, mais ce je retiens c’est que Mortuary a voulu sortir des sentiers battus. Nous ne sommes qu’en 1982 !

A certains moments, j’ai ressentis quelques odeurs… italiennes. Je n’irais pas jusqu’à dire qu’il s’agit d’un giallo déguisé mais certains passages, malgré leurs manque de budget, je le répète, m’ont curieusement fait pensé à certains vieux giallis (voyez le déguisement, c’est Scream avant l’heure).

Je parlais du manque de budget en début d’article. J’aime à le citer quand il est présent car s’il peut être un frein plus ou moins important dans la plupart des cas, il est parfois un élément qui peut être un tremplin. Dans le sens où il force à se creuser la tête pour trouver des solutions. C’est clairement ce que fît le réalisateur Howard Avedis ! A défaut de pouvoir bouger sa caméra au maximum, il se sert des « restrictions » pour accentuer le suspense. Que pouvait-il faire d’autre avec tous ses décors… minimalistes ? Je vous renvoi à la très bonne explication - présente sur le combo dvd/blu-ray du film - du réalisateur, scénariste et monteur Gilles Penso.

Au niveau de l’interprétation, Mary Beth McDonough et David Wallace ne s'en sortent pas mal du tout. Les deux comédiens dégagent une belle complicité. À leurs côtés, on retrouve Lynda Day George et Christopher George, couple à la ville et souvent à l’écran. À cette belle petite brochette, n'oublions pas d'ajouter la participation du regretté Bill Paxton, forcément génial de par son interprétation outrée.

Si je dois garder le meilleur pour la fin, je me dois de parler de Rimini Editions. Ce que j’aime chez eux, c’est leur simplicité. Elle me va droit au cœur. Car ils sortent des petites pépites oubliées (le 21e titre de la collection Angoisse de l’éditeur !!!) dans de classieux et vintage packaging, mais aussi parce que leur contenu force l’admiration. Pour Cérémonie Mortelle, vous aurez droit à droit à un master haute définition, un boîtier qui se présente tout naturellement sous la forme d’un Digipack à trois volets, ainsi que l'habituel livrerédigé par Marc Toullec qui dresse cette fois un panorama des 17 slashers sortis sur les écrans américains en 1983. Indispensable !

Autres critiques

Dinotopia
Victimes d'un accident d'avion, Karl et David échouent sur une île non répertoriée répondant au nom de Dinotopia. Dans ce monde perdu, ils découvrent des hommes et femmes vivants en harmonie avec la nature et... des dinosaures ! À travers leur périple, bien des surprises vont s'offrir à eux... Marco Brambilla est un réalisateur discret, peut-être trop. À son actif : le mémorable...
Halloween
S’il y a un remake qui était attendu au tournant à sa sortie, c’était bien celui du cultissime HALLOWEEN de John Carpenter. Comme pour bon nombre de remakes, on se demandait en toute légitimité ce qui pouvait bien justifier une telle entreprise, le film de John Carpenter n’ayant pas trop pris de rides et son statut de classique du genre n’étant plus à remettre en jeu. Mais...
Halloween 2
En 2007, Rob Zombie nous avait proposé sa vision du grand classique de John Carpenter , Halloween: La nuit des masques . L'exercice n'avait rien de facile puisque le film de Big John est un classique pour une grande majorité des amateurs de films d'horreur. Pourtant, le "jeune" réalisateur qui n'avait alors que deux longs métrages à son actif s'en était sorti avec...
Dredd
Le personnage de Judge Dredd, créé par John Wagner et Carlos Ezquerra, fait sa première apparition dans 2000 A.D, une revue britannique de science-fiction, en 1977. Mais ce n'est qu'en 1990 que le personnage possède sa propre série avec Judge Dredd Magazine. Ce personnage deviendra vite emblématique par sa représentation de la justice et par la violence du propos. L'univers dans lequel évolue le...
Man Thing
Dans une petite ville cernée par les marais, un nouveau shérif se penche sur une série de meurtres où les victimes sont atrocement mutilées. Menacé par le patron d'une industrie pétrolière, il va s'aventurer dans les recoins les plus sombres des marais pour découvrir la vérité sur les meurtres... En général, lorsque l'on parle de Marvel , l'on pense immédiatement super-héros...
Cérémonie Mortelle
Réalisateur:
Durée:
91 min.
8.2
Moyenne : 8.2 (5 votes)

Cérémonie Mortelle (1983) Bande Annonce [VOST-HD]

Thématiques