Voir la fiche complète du film : Hérédité (Ari Aster - 2018)

Hérédité

Entre le drame et l’horreur, Hérédité amalgame ces deux genres avec brio pour fournir une œuvre majeure. Bouleversant à certains égards, le premier métrage d’Ari Aster joue sur différentes définitions que l’on peut porter à la peur ; de considérations nihilistes en phénomènes paranormaux. Nanti d’une écriture habile et d’une atmosphère suffocante, un film remarquable dans ce qu’il avance, ce qu’il suggère et ce qu’il démontre. Ambitieux, original. Une indéniable réussite.
Publié le 6 Octobre 2020 par Dante_1984Voir la fiche de Hérédité
9

Alors que de nombreux studios de production parient sur des succès sans risque, rendant le paysage du cinéma de genre relativement morne, il est certaines fulgurances inattendues. Bien que rares, ces pépites du septième art révèlent des talents tels que Fede Alvarez, Jordan Peele ou, en l’occurrence, Ari Aster. Jeune novice dans la réalisation de long-métrage, son premier film bénéficie d’une réputation qui le précède. Ce type de commentaires a beau être subjectif et généralement voué à enjoliver l’enrobage marketing, il n’en demeure pas moins un fond de vérité au vu de l’originalité et de l’étrangeté de son premier projet d’envergure.

Avec un synopsis volontairement sibyllin, Hérédité s’avance comme une œuvre déconcertante à plus d’un titre. Preuve en est avec cette ouverture où la caméra se joue des perspectives et des points de vue. D’emblée, le cinéaste renverse les valeurs et les repères auxquels le public est coutumier. Cela passe par une artificialisation de la réalité et une personnification d’objets inertes tels que les maquettes. La transition entre ces deux plans est subtile, magnifiant mensonges et illusions, comme si l’on voulait mettre l’accent sur la manipulation des protagonistes au profit d’une progression déterministe et, néanmoins, si imprévisible.

Le spectateur a beau se montrer prudent, tenter d’identifier les « signes » qui seraient à même de trahir le fond de l’histoire. Il ne distingue pourtant que des pièces de puzzle éparses. Hérédité ne n’insinue pas dans un traitement horrifique pur. Il joue de détours et de la dramaturgie de son propos pour mieux ancrer ses personnages et son scénario dans un quotidien qui se délite graduellement. Certes, le rythme est très lent, semblable à The Witch. Il n’en demeure pas moins une patience à toute épreuve pour développer son atmosphère oppressante. Là encore, il est difficile d’identifier la frontière entre des faits avérés et les délires paranoïaques des principaux intéressés.

Malgré la discrète présence d’éléments propres au genre, Hérédité n’appartient pas à la catégorie de film de hantise, voire de possession. Il en a certains atours, mais s’affranchit de toute comparaison. En cause, une occultation pure et simple des subterfuges et autres techniques pour instiller un climat d’effroi. On évite les apparitions explicites ou les portes qui claquent. Même les incursions dans les recoins sombres ou les séances de spiritisme sont exposées de telle manière à privilégier le « réalisme » de phénomènes paranormaux. La réussite de l’exercice tient à rationaliser les séquences avant de faire voler en éclats les derniers doutes.

Dès lors, l’occultisme, la perte d’un proche ou la question de la maternité sont des thèmes centraux qui trouvent une résonnance particulière. De considérations nihilistes, on sombre progressivement dans un cauchemar éveillé sous couvert d’une tragédie familiale. La lecture de l’intrigue, notamment celle du dénouement, peut se faire à plusieurs niveaux pour creuser une interprétation plutôt qu’une autre. En l’occurrence, il s’agit d’une subjectivité que l’on peut aussi assimiler à une métaphore de la détresse et de la souffrance psychologiques des protagonistes. Autre possibilité, les révélations débouchent sur une manipulation pleine d’ironie, car vaine et implacable.

Au final, Hérédité est un film étrange et singulier qui tranche radicalement avec les a priori (positif ou négatif) que l’on peut nourrir envers le cinéma horrifique. Sur fond d’une approche dramatique, ce premier métrage d’Ari Aster fait preuve d’une maturité et d’une maîtrise exceptionnelles. Des thématiques brassées à la qualité de la mise en scène, sans oublier son ambiance angoissante au possible, cette incursion détonante n’hésite pas à malmener ses personnages et son public. À la manière de The Witch, le rythme est sciemment mesuré pour se focaliser sur les individus et les épreuves qu’ils traversent. Une œuvre dense, percluse de subtilités visuelles et psychologiques afin de proposer une véritable expérience.

A propos de l'auteur : Dante_1984
Portrait de Dante_1984

J'ai découvert le site en 2008 et j'ai été immédiatement séduit par l'opportunité de participer à la vie d'un site qui a pour objectif de faire vivre le cinéma de genre. J'ai commencé par ajouter des fiches. Puis, j'ai souhaité faire partager mes dernières découvertes en laissant des avis sur les films que je voyais.

Autres critiques

Stake Land
A l'époque de ma critique de Mulberry Street , j'avais déjà loué la capacité du réalisateur Jim Mickle à tirer le maximum des maigres moyens mis à sa disposition et force est de constater qu'avec Stake Land , il a encore augmenté son niveau d'un cran, en gommant les imperfections de son précédent essai. Ce faisant, il réalise le sans-faute, propulsant son road-movie vampirique au rang de film à...
Dredd
Le personnage de Judge Dredd, créé par John Wagner et Carlos Ezquerra, fait sa première apparition dans 2000 A.D, une revue britannique de science-fiction, en 1977. Mais ce n'est qu'en 1990 que le personnage possède sa propre série avec Judge Dredd Magazine. Ce personnage deviendra vite emblématique par sa représentation de la justice et par la violence du propos. L'univers dans lequel évolue le...
Intracable
Rattachée à une section spéciale pistant les dérives du net, l'agent Jennifer Marsh (Diane Lane) met la main sur un site filmant la mort d'un chaton. Ce site internet, Kill With Me , propose ensuite la mise à mort d'un être humain. Plus les connexions sur le site sont nombreuses, et plus vite meurt la victime. Les thèmes du snuff et du cybercrime sont à la mode depuis quelques années...
Urban cannibals - The Ghouls
Pour tourner un film, il faut quatre choses très précises : l'envie (l'envie de faire quelque chose de bien, de fort et de narrer une histoire prenante et originale), le talent (Certains réalisateurs se font remarquer dès le premier court-métrage comme Neill Blomkamp), des acteurs (difficile d'être crédible si l'on fait jouer ses potes ou sans un rôle principal charismatique) et...
Reeker
En 2005, date de la sortie de Reeker , le réalisateur Dave Payne n'était connu comme réalisateur que grâce à des "oeuvres" telles que Alien Terminator ou La famille Addams: Les Retrouvailles (Ouch!). C'est dire si le voir aux commandes d'un slasher mâtiné de survival n'avait rien d'excitant. Et pourtant, Reeker créa la sensation dans les divers festivals où il fut présenté et c'est donc nanti d'...
Réalisateur:
Sortie France:
13 Juin 2018
Durée:
126 min
7.75
Moyenne : 7.8 (4 votes)

Hereditary | Official Trailer HD | A24

Message Important

FB

Depuis quelques mois, nous sommes dans l'incapacité de partager notre contenu comme nous le souhaitons sur la page Facebook d'Horreur.net. En effet, Facebook considère notre site comme "contraire" à leurs Standards de la communauté.
Malgré nos demandes répétées, restées sans réponses, Monsieur Facebook ne nous a pas précisé la raison de ce blocage.

Comme nous aider ?
Si vous avez un compte Facebook, il vous suffit de vous rendre sur cette page : https://developers.facebook.com/tools/debug/?q=horreur.net

Puis de cliquer sur "Veuillez nous en informer".
Nous vous proposons de copier ce message :

"Bonjour, depuis quelques temps, il m'est impossible de partager le contenu de ce site. Pourriez-vous en rétablir l'accès?"

Nous sommes convaincus que, plus vous serez nombreux à informer Facebook et plus nous aurons de chance d'avoir enfin une réponse ! Merci à tous pour votre aide !
L'équipe d'Horreur.net

Critiques de films

10 films indispensables pour Halloween