Voir la fiche complète du film : House II : La Deuxième Histoire (Ethan Wiley - 1987)

House II : la Deuxième Histoire

Orientée comédie à peine horrifique et n'entretenant aucun lien avec le premier House, cette "Seconde Histoire" s'avère assez moyenne dans l'ensemble.
Publié le 4 Février 2011 par JulienVoir la fiche de House II : La Deuxième Histoire
5

Le premier film tourné par Sean S. Cunningham avait le mérite d'être des plus symathiques, et l'affiche de cette Seconde Histoire avait le mérite d'être réussie et dans l'esprit du premier film. Hélas, le film se révèle très moyen et plusieurs éléments fâcheux en font un spectacle à peine divertissant. Voyons cela plus en détail dans les lignes qui suivent...

Premier élément décevant : exit le personnage de Roger Cobb. On se trouve avec de nouveaux personnages et une maison qui est bien moins inquiétante que dans le premier film (il faut dire que la déco intérieure est assez ratée). L'histoire démarre en 1961, avec un couple contraint d'abandonner leur bébé à une autre famille afin qu'il survive au fantôme qui hante leur demeure. Ce dernier est à la recherche d'un crâne et compte bien sur le couple pour l'obtenir. Peu coopératifs, ils se font descendre par le fantôme adepte du six-coups. On se retrouve ensuite 25 années plus tard. Le petit orphelin (Jessie) a grandit et revient dans la demeure familiale avec sa copine du moment. Il découvre très rapidement des choses étranges sur ses ancêtres et plus particulièrement sur son arrière-arrière-grand-père qui porte le même prénom que lui. Jessie apprend que ce dernier, un cowboy du Far West et explorateur à ses heures perdues, avait découvert un crâne magique sensé donner la vie éternelle et renfermer les secrets de l'univers (rien que ça!). Jessie décide d'embarquer son pote zinzin qui a débarqué entre temps (sorte de Jim Carrey du pauvre) et d'ouvrir la tombe de son ancêtre. Mais ce dernier n'est pas aussi raide mort que prévu et son ancien acolyte avec qui il s'était brouillé à cause du crâne compte bien mettre la main dessus...

Côté histoire, nous ne sommes pas spécialement dans le domaine de l'horreur ou même de l'épouvante mais plutôt du côté fantastique à la disney. Le coup du cowboy-zombie ainsi que celui du crâne magique est assez difficile à rendre "crédible" dans un film d'horreur. Mais House 2 est loin de son prédécesseur et joue la carte de la comédie fantastique sans vergogne, à grand renfort de créatures pseudo-marrantes (un bébé ptérodactyle, une chenille-chien...). Pourquoi pas me direz-vous ? En effet pourquoi pas à condition de changer un peu le titre du film qui laisse plus présager une suite au premier House qu'une comédie fantastique (plus fantastique que marrante d'ailleurs).

D'un point de vue technique, le film accuse pas trop mal le poids des années (malgré une mise en scène sans surprise) et pour un film du milieu des 80's, le rendu n'est pas si mal. Le rythme est soutenu grâce aux nombreuses péripéties du tandem Jessie/Charlie (le héros et son sidekick). Des aventures pour le moins farfelues puisque, afin de retrouver le crâne (qu'ils se font dérober sans arrêt - un côté répétitif assez gênant dans le film d'ailleurs), nos deux compères vont se perdre dans une jungle de studio pas trop mal foutue, affronter un homme de cromagnon foutrement balèze (faut dire que c'est pas n'importe qui, c'est Kane Hodder himself !), visiter un temple aztèque, se retrouver au far west... Bref, on est loin de Roger Cobb seul perdu dans la maison à la recherche de son fils et ruminant ses démons du passé...

Au final, House 2 reste un petit film pas trop mauvais dans l'ensemble, à condition de le traiter de la même manière que l'on traite régulièrement Halloween 3, à savoir comme un film n'ayant quasiment aucun rapport avec la série à laquelle il est censé appartenir. Pris de ce point de vue, le film d'Ethan Wiley n'est donc pas trop mal. On aurait quand même préféré une vraie suite à House...

Autres critiques

Terreur des Morts-Vivants, La
**Attention, cette critique contient quelques spoilers.** James Garrick, propriétaire d'un petit studio de cinéma à Londres, vient de finir le tournage d'un film basé sur l'histoire de sa famille. Ces descendants seraient responsables de la mort d'une sorcière, brûlée vive. Depuis ces faits, tous les membres de la famille Garrick sont morts dans de dramatiques circonstances. Toutefois, aucun...
Milo sur Mars
Adapté d'un livre pour enfants de Berkeley Breathed , ce nouveau film du réalisateur de la sous-estimée Machine à explorer le temps version 2002 se présentait sous les meilleurs auspices: une histoire intéressante, un budget de 150.000.000$ pour la porter à l'écran, un réalisateur habitué à l'animation, le talent du studio de Robert Zemeckis ImageMovers Digital , et des acteurs sympathiques...
Dark Side
**Attention, cette critique contient des spoilers.** Ethan, un journaliste divorcé, est harcelé par son propriétaire véreux, qui souhaite raser son immeuble. Un soir, deux hommes tentent d'entrer chez lui par effraction. Acteur britannique abonné aux seconds rôles, Cary Elwes avait changé de registre avec le premier épisode de la série des Saw , en 2004, s'ouvrant une seconde partie de carrière...
Tesis
Etudiante à la faculté des sciences de la communication de Madrid, Angela se lance dans une thèse de doctorat portant sur la représentation audiovisuelle de la violence. Ses recherches l’amènent à se retrouver malgré elle en prise avec un réseau de tournage de snuff-movies secrètement implanté dans la fac. Tout commence lorsque la jeune femme rencontre Chema, un étudiant solitaire, amateur de...
Poltergeist
Quatrième long-métrage tourné par Tobe Hooper pour le cinéma, Poltergeist représente un sommet dans la carrière du réalisateur de Massacre à la tronçonneuse . Produit et scénarisé par Steven Spielberg, Poltergeist marque une certaine rupture de ton avec les précédents films de son réalisateur, tout en restant dans le registre de l’horreur et de l’épouvante. L’action se déroule dans une banlieue...