Voir la fiche complète du film : L'Ile Du Docteur Moreau (Erle C. Kenton - 1932)

L'Ile Du Docteur Moreau

Unique rescapé d'un naufrage, le jeune Parker est recueilli sur un paquebot qui doit faire une escale sur une île mystérieuse, propriété d'un certain Docteur Moreau. Une belle occasion de se replonger dans la meilleure et la plus fidèle version cinématographique du roman de Wells, qui n'a pas pris une ride, 85 ans après sa sortie en salles.
Publié le 30 Janvier 2017 par GORE MANIACVoir la fiche de L'Ile Du Docteur Moreau
7

Unique rescapé d'un naufrage, le jeune Edward Parker est recueilli sur un paquebot qui doit faire une escale sur une île mystérieuse, propriété d'un certain Docteur Moreau. Suite à une dispute, Parker est abandonné sur cette île, et découvre les sinistres expériences de son hôte.

Première adaptation du célèbre roman d'H.G. Wells, cette Ile du Docteur Moreau bénéficie aujourd'hui d'une sortie DVD et Blu-Ray française. L'occasion de décrypter ce classique des années 30.

Au début des années 30, le cinéma fantastique connaît son premier âge d'or à Hollywood, avec les premières adaptations parlantes de Dracula et autres Frankenstein. En parallèle à ces monuments gothiques, les producteurs cherchent à varier les plaisirs en proposant des métrages plus exotiques, censés apporter un dépaysement au public, en développant de nouveaux monstres.

Ainsi, en 1932 et 1933, trois films proposeront un savant mélange d'aventures et de fantastique : le mythique King Kong, la Chasse du Comte Zaroff et cette première version de l'Ile du Docteur Moreau.

Moins connu que les oeuvres S-F de son auteur (la Guerre des Mondes, la Machine à Explorer le Temps, l'Homme Invisible), l'Ile du Docteur Moreau reste pourtant un roman moderne et marquant, dont les thèmes exploités (le savant fou, l'île mystérieuse, les étranges indigènes) sont propices au Septième Art.


D'emblée, le cinéaste Erle Kenton, habitué du genre (le Spectre de Frankenstein, la Maison de Dracula), nous immerge en pleine mer, avant de nous faire découvrir l'antre du savant fou, dans un prologue qui évoquera aux cinéphiles les prémices du King Kong, réalisé un an plus tard. Ici, le danger est multiple, le gorille géant faisant place à des indigènes monstrueux, objets des expériences d'un Moreau maniant le fouet avec dextérité.

Dans le rôle titre, l'excellent Charles Laughton, entre malice et folie destructrice, campe un Moreau fort inquiétant mais également joueur, dirigeant ses proies à la manière d'un chef d'orchestre dépravé, dont la fin sera à la hauteur de sa démesure. A ses côtés, le casting est soigné avec l'élégante Leila Hyams (Freaks) et le mythique Bela Lugosi, en chef des monstres.

Pas de temps mort tout au long d'un film qui, derrière l'habituel film de monstres, cache plusieurs angles de réflexion savoureux. Ainsi, Moreau, à l'instar de Victor Frankenstein, représente une nouvelle forme de terreur, celle qui est générée par l'homme plutôt que par Mère Nature. La manipulation génétique, annonçant les futures atrocités d'un Mengele, figure ici en pièce centrale d'un drame dont l'épilogue, sans être aussi poignant que le cultissime Freaks, mérite amplement le coup d'oeil, le savant fou achevant la boucle qu'il avait lui même initié.


Augmentant considérablement son catalogue fantastique ces derniers temps, l'éditeur français Elephant Films propose fin janvier de (re)découvrir quatre films des années 30, dont trois en combo DVD & Blu-Ray. Parmi eux, l'Ile du Docteur Moreau bénéficie donc d'un transfert HD pour son édition Blu-Ray, permettant d'avoir une qualité picturale et sonore de très bonne facture, le DVD seul permettant de conserver le plein écran à un prix plus modeste. Côté bonus, une présentation du film d'une dizaine de minutes par l'inégalable Jean-Pierre Dionnet, qui ravira les nostalgiques du Cinéma de Quartier de Canal + et quelques bandes-annonces des autres sorties récentes d'Elephant.

Une belle occasion de se replonger dans la meilleure et la plus fidèle version cinématographique du roman de Wells, qui n'a pas pris une ride, 85 ans après sa sortie en salles.

A propos de l'auteur : GORE MANIAC
Portrait de GORE MANIAC

J'essaie de partager ma passion pour un cinéma méconnu, mais qui mérite incontestablement qu'on s'y arrête !

Autres critiques

Halloween 2
INTRODUCTION « Le cheval blanc symbolise l’instinct, la pureté et la propension du corps physique à libérer des forces émotionnelles puissantes telles que la colère génératrice de chaos et de destruction… » -Extrait de l’inconscient psychique des rêves En 2007 sortait sur les écrans le remake d’ Halloween par Rob Zombie . Attendu avec ferveur, le film ne...
2001 Maniacs : Field of Screams
Tous les ans, les habitants de Pleasant Valley organisent un grand festival où les invités d'honneur font office de barbecue. Mais cette fois-ci, ils sont contraints de s'exiler sur les routes pour continuer le carnage... Remake sympathique et décomplexé, 2001 maniacs nous narrait l'histoire d'un village paumé répondant au doux nom de Pleasant Valley où ses habitants s'...
The Event
Les années 2000 auront marqué un changement notable dans l’approche des séries télévisées. Considéré à tort comme un média de seconde zone par l’industrie cinématographique, l’univers du petit écran a su évoluer pour tirer le meilleur parti de formats longs. S’il existe toujours des séries où les épisodes ne nécessitent pas une assiduité particulière, le schéma narratif d...
The Dyatlov pass incident
Renny Harlin possède une filmographie pour le moins inconstante, alternants nanars de luxe ( Driven , Le pacte du sang ...) avec des productions plus recommandables, à tout le moins honnête ( Cliffhangher , Cleaner ...). Aussi, il est difficile d’aborder l’une de ses réalisations avec une idée arrêtée. De l’appréhension sur le fond, de l’esbroufe sur la forme, les craintes ne manquent pas pour...
Les innocents
Dans le domaine du fantastique, certaines œuvres littéraires du XIXe siècle demeurent des classiques qui, non contents de poser les bases d’un genre, le transcendaient à travers des intrigues intemporelles. On songe à Edgar Poe, Mary Shelley, Oscar Wilde ou encore Bram Stoker. Dans la même veine, Henry James a écrit Le tour d’écrou , roman remarquable en tout point, tant dans sa prose...
Réalisateur:
Durée:
70 min
7
Moyenne : 7 (4 votes)

Message Important

FB

Depuis quelques mois, nous sommes dans l'incapacité de partager notre contenu comme nous le souhaitons sur la page Facebook d'Horreur.net. En effet, Facebook considère notre site comme "contraire" à leurs Standards de la communauté.
Malgré nos demandes répétées, restées sans réponses, Monsieur Facebook ne nous a pas précisé la raison de ce blocage.

Comme nous aider ?
Si vous avez un compte Facebook, il vous suffit de vous rendre sur cette page : https://developers.facebook.com/tools/debug/?q=horreur.net

Puis de cliquer sur "Veuillez nous en informer".
Nous vous proposons de copier ce message :

"Bonjour, depuis quelques temps, il m'est impossible de partager le contenu de ce site. Pourriez-vous en rétablir l'accès?"

Nous sommes convaincus que, plus vous serez nombreux à informer Facebook et plus nous aurons de chance d'avoir enfin une réponse ! Merci à tous pour votre aide !
L'équipe d'Horreur.net

Critiques de films

10 films indispensables pour Halloween