Voir la fiche complète du film : Wishmaster 3 : Au Delà des Portes de l'Enfer (Chris Angel - 2001)

Wishmaster 3 : Au delà des portes de l'enfer

Un 3ème opus bien décevant de la saga du maître des voeux..
Publié le 1 Janvier 2008 par GeoffreyVoir la fiche de Wishmaster 3 : Au Delà des Portes de l'Enfer
4
Diable et Démon
Troisième opus de la saga du maître des voeux, ce film marque un tournant dans la série. En effet, contrairement aux deux précédénts métrages, celui-ci est destiné directement à la vente ce qui a fatalement eu des répercussion sur son budget, lequel a fondu comme neige au soleil. Et celà se ressent beaucoup, en mal malheureusement. Il manque de tout, à tous les niveaux.


Que la force soit avec toi !

En sortant de son tabernacle une précieuse opale rouge, l'étudiante Diana Collins ignore encore qu'elle vient de délivrer de sa prison millénaire le Djinn, un démon immortel. Sous l'apparence du professeur Joel Barash, le Djinn tue et tue encore, toujours plus cruel, toujours plus féroce. Son but : pousser Diana Collins à prononcer trois voeux. Après quoi, si personne ne l'arrête, il pourrait plonger le monde dans un nouvel âge des ténèbres...


L'artefact! Trouvable dans votre monoprix du coin...

Tout d'abord, le scénario est nul. Enfin totalement réchauffé serait plus exact puisqu'il se contente de suivre la ligne directrice tracée par le premier film sans chercher à s'en éloigner outre mesure. L'héroine libère le djinn et le djinn cherche à obtenir les trois souhaits de sa libératrice en faisant souffrir ses proches. Rien de bien neuf. Et on n'évite pas les clichés non plus. (l'héroïne a un traumatisme qui sera évidemment surmonté dans une scène finale archi-prévisible) Quelle originalité! Au moins le deuxième opus faisait l'effort de chercher une nouvelle voie avec les 1001 âmes à récupérer et son héroïne impure. Non non! Dans cette troisième suite, on fait dans le basique.

Mais celà aurait pu passer si le film avait été bourré d'effets spéciaux sympas, à l'instar du premier. Malheureusement, Wishmaster 3 c'est du direct-to-video avec un budget plus que limité... La scène où la fille vomit ses tripes est l'exemple parfait de ce manque de moyens. Au lieu d'assister à un débordement gore qui aurait été le bienvenu pour sortir le spectateur de sa torpeur, on a juste droit à un peu de liquide jaunâtre avec quelques morceaux.. Si on rajoute à celà que la plupart des meurtres se passent hors champ et que l'on ne fait qu'apercevoir le résultat final, vous aurez compris que vous pouvez faire une croix sur le coté sanglant du film. dommage.


Le méchant djinn charismatique...

Que peut-il donc rester d'intéressant? A vrai dire pas grand chose. L'idée d'introduire l'archange Michel est sympathique mais pas vraiment bien exploitée. De même que l'évocation de la mythologie grecque qui s'annonçait intéressante mais reste inexploitée. On aurait voulu en savoir plus sur la relation avec les Djinn.

Du coté des acteurs, rien de bien folichon non plus. Comme le film n'est plus destiné au cinéma, Andrew Divoff à laissé sa place de djinn à un inconnu. Et franchement on le regrette car avec le nouveau-venu on a perdu tout le coté charismatique et bestial qu'il avait su insuffler au personnage, malgré les couches de latex du costume.

Exit donc l'ancien djinn et en voici un tout nouveau tout moche. Car il est effectivement encore plus laid et plus caoutchouteux que l'ancien. Qu'on pende le responsable du look de la créature! Et comme l'acteur qui l'incarne est aussi charismatique qu'un flan, on se retrouve devant des scènes totalement ridicules lorsqu'il est en "monstre". Mais celles où il apparaît sous ses traits humains ne sont pas beaucoup mieux. Honnêtement, vous y croyeriez vous à un djinn au look de playboy avec les cheveux peroxydés? moi non plus... De même pour l'archange Michel avec son épée de la justice en toc, risible.


Franchement, a-t-on déjà vu créature plus moche?

J'ai vainement cherché quelque chose de positif à dire, mais je n'ai pas trouvé grand chose. Il y a bien A.J. Cook qui est encore relativement crédible dans son rôle et certains gros plans sur des attributs féminins sont toujours agréables (pour les spectateurs mâles du moins, les femmes les trouveront totalement inutiles et elles auront raison...) mais c'est vraiment pour trouver quelque chose.

La réalisation de Chris Angel est insipide, le scénario est mauvais et la plupart des acteurs franchement moyens. Et dire qu'ils ont récidivé avec un quatrième opus... Craignons le pire.
Geoffrey Claustriaux

A propos de l'auteur : Geoffrey
Portrait de Geoffrey

Comme d'autres (notamment Max et Dante_1984), je venais régulièrement sur Horreur.net en tant que lecteur, et après avoir envoyé quelques critiques à Laurent, le webmaster, j'ai pu intégrer le staff début 2006. Depuis, mes fonctions ont peu à peu pris de l'ampleur.

Autres critiques

Shiki
À l’instar du mort-vivant, la figure mythique du vampire a été représentée à maintes reprises et sous toutes les coutures. Du serial-lover aux dents longues à la bête assoiffée de sang, on touche à de nombreux sujets autres que la mort et le romantisme gothique. La profusion des approches et des productions laisse donc peu de marge de manœuvre à l’innovation. Cela vaut également pour...
La Falaise mystérieuse
Le cinéma américain des années 1940 est particulièrement apprécié pour ses comédies musicales, ainsi que l’avènement du film noir. En pleine tourmente de la Seconde Guerre mondiale, la première moitié de la décennie marque aussi un tournant dans les productions fantastiques, notamment celles ayant trait aux histoires de fantômes. Ce type d’intrigue, comme le genre, fait surtout l...
Meurtres à la Saint-Valentin 3D
Pour certains, les remakes sont un fléau et on peut les comprendre. Très souvent inférieurs aux originaux, ils ont en plus tendance à dénaturer les mythes et à rabaisser nos boogeymen préférés au rang de fillettes bougonnes et inoffensives. Prenons l'exemple le plus flagrant avec le dernier Freddy et son lot d'acteurs imberbes face à un tueur qui pourrait jouer dans Plus belle la vie . De...
Run or Die
Dans la profusion de DTV qui sorte à la va-vite avec des critères de choix aléatoires (des perles demeurent inédites dans nos contrées alors que des immondices sans nom trouvent un chemin jusqu'à notre dvdthèque), il est bien rare que l'on découvre de bonnes surprises à se mettre sous la dent. Un constat qui se vérifie dans le cinéma de genre, mais aussi dans des registres plus grand public. C'...
Rampage : Sniper en Liberté
« Bowling for Uwe Boll » A sa manière, Uwe Boll est un grand réalisateur. Car il a toujours réussi à faire des films incroyables... de médiocrité. Malgré la poisse (en est-ce vraiment ?), il est toujours arrivé à imposer sa marque : une violence et un je m’en foutisme qu’on a toujours su sans concessions, mais toujours avec une certaine retenue, comme si quelque chose l...