Voir la fiche complète du film : X-Files - Le Film : Combattre le Futur (Rob Bowman - 1998)

X-Files - le film

Un film qui ravira les fans mais laissera malheureusement les autres sur le carreau, malgré une certaine volonté d'ouverture.
Publié le 1 Janvier 2008 par GeoffreyVoir la fiche de X-Files - Le Film : Combattre le Futur
8
Virus Extra-Terrestre

X-Files… Un nom qui fait toujours frissonner un grand nombre d’amateur de fantastique. Une série culte qui a été LE phénomène télévisuel des années 90. Neuf saisons, une pluie de récompenses aux Emmy Awards et aux Golden Globe, des scénarios extraordinaires et un duo principal qui est entré dans l’Histoire de la télévision. N’ayons pas peur des mots, X-Files fait partie des meilleures séries jamais créées même si les dernières saisons ont toutefois affiché une baisse de qualité. Le film tiré de la série est, fait jusque là unique, sorti pendant que la série était en cours de diffusion et se situe dans sa continuité. Il constitue de ce fait une pièce indispensable de l’immense puzzle que composent les fameux épisodes « mythologiques ».

Et là est un peu le problème du film, car malgré la volonté des auteurs de rendre le film accessible à un public non-initié, force est de reconnaître qu’il n’y a que les fans qui pourront l'apprécier à sa juste valeur. Les novices risquent de s’ennuyer ferme en ne comprenant pas bien les tenants et les aboutissants d’une intrigue nébuleuse dans laquelle s’entrecroisent des personnages qu’ils ne connaissent pas. A l'inverse, les aficionados se régaleront de ces aventures sur grand écran des célèbres Mulder et Scully…


Nos deux héros devant un champ de maïs mutagène.

Alors que les agents Fox Mulder et Dana Scully sont affectés à Dallas, ils sont confrontés à un attentat terroriste contre un bâtiment fédéral. Aidés par un médecin paranoïaque, leur enquête les mènera à la découverte d'indices d'un complot mondial, et de l'existence d'un virus mortel d'origine extraterrestre. Ils seront confrontés au puissant Syndicat, et notamment à l'homme à la cigarette, bien décidé à compromettre leur enquête et à les empêcher de découvrir la vérité…


L'entrée du hanger à guêpes...

Placé juste après la fermeture du bureau des affaires non classées et faisant lien entre la cinquième et la sixième saison, le film parle fort logiquement d’entité extra-terrestre puisqu’il s’agit de l’un des thèmes principaux de la série et constitue l’obsession de l’agent Mulder. On retrouve la fameuse « huile noir » apparue durant la troisième saison, dans la première partie de l’épisode « L’épave » et, évidemment, presque tous les personnages qui ont fait le sel de la série. Le grand absent est étonnement le « very bad guy » de l’histoire: Alex Krycek. Un peu étonnant quand on connaît ses relations vis-à-vis de l’huile noire et de Mulder ainsi que son rôle dans le grand complot.

On aura néanmoins le plaisir de revoir l’homme à la cigarette, l’homme manucuré et les Lone Gunmen. Dommage que beaucoup ne fasse que de la figuration, à l'instar du sympathique directeur adjoint Skinner, il était évidemment impossible de tous les intégrer à l'hsitoire. Tous les acteurs sont évidemment impeccables avec en guest-star un excellent Martin Landau dans le rôle d'un médecin paranoïaque.


Un peu de fumée et le tour est joué...

Le scénario, quant à lui, est malheureusement un peu confus, voire nébuleux par moments. Mais les habitués réussiront néanmoins à tout remettre dans l’ordre sans trop de problème, ce qui ne sera pas le cas des néophytes. L'histoire qui nous est servie ici est intéressante mais aurait plutôt dû être développée sur un double, voire un triple arc d’épisodes plutôt que dans un film pour le cinéma. Une histoire avec des éléments originaux aurait sans doute mieux convenu pour emporter une adhésion totale de la part du public.

Ici on sent le film un peu entre deux chaises, partagé entre son envie de s’ouvrir et la volonté de ne pas repousser les fans. Et tiraillé comme il est, le film ne parvient à convaincre totalement aucune de ses cibles potentielles. heureusement, le plaisir de retrouver nos agents préférés dans une grande aventure est toujours aussi présent et c’est bien là le principal.


Contrairement aux apparences, ces gens sont des enfoirés....

A la réalisation, Rob Bowman fait bien son boulot mais ne sera jamais un Spielberg ou un Ridley Scott. C’est un bon faiseur d’images mais sans réel génie. Il a néanmoins le grand mérite d’avoir évité l’écueil d’une réalisation trop télévisuelle et d’avoir su insuffler une vraie ambiance de film à son long-métrage, ce qui n’était pas forcément évident pour un film s’inscrivant dans la continuité d’une série TV.

Bref, un film qu'il est indispensable de voir pour tous les accros de X-Files mais qui n’est pas forcément le meilleur moyen de s’initier à cette fantastique série.


Ils auront vraiment tout vécu...

A propos de l'auteur : Geoffrey
Portrait de Geoffrey

Comme d'autres (notamment Max et Dante_1984), je venais régulièrement sur Horreur.net en tant que lecteur, et après avoir envoyé quelques critiques à Laurent, le webmaster, j'ai pu intégrer le staff début 2006. Depuis, mes fonctions ont peu à peu pris de l'ampleur.

Autres critiques

Sphère
Le psychologue Norman Goodman (Dustin Hoffman) est conduit en hélicoptère au beau milieu de l’océan pacifique pour ce qu’il croit être un accident d’avion. Lorsqu’il arrive sur place, il constate qu’il n’y a non seulement aucune trace d’un accident d’avion quelconque mais que plusieurs navires de guerre sont présents sur le même site. Il est rapidement conduit auprès d’Harold C. Barnes (Peter...
Le rituel
Qu’il s’agisse de littérature ou de cinéma, se faire un nom dans le domaine horrifique n’est guère chose aisée. Des écrivains intemporels tels que Graham Masterton, Clive Barker, James Herbert ou Stephen King occupent une place essentielle dans la démocratisation et la réussite du genre. Parmi les «nouveaux» auteurs à l’excellente réputation, on peut évoquer...
L'Armée des morts
Réaliser un remake est un exercice particulièrement audacieux (et périlleux) quand il s’agit de fournir la relecture d’un classique. De tels projets peuvent même donner un résultat vain et douteux lorsque les velléités mercantiles supplantent la narration ou la mise en scène elle-même. Au début des années 2000, le phénomène a connu un nouvel élan avec deux métrages d’excellente...
Hannibal
Si l'on demande à des lecteurs ou des cinéphiles de citer des tueurs en série qui les ont frappés, il y a de fortes chances pour qu'Hannibal Lecter figure dans leur top 5 auprès de Charles Manson et consorts. Tout comme Sherlock Holmes, il marque la culture populaire d'une empreinte au fer rouge. Un constat qui perdura dans le temps au point peut-être de le confondre avec de réels sociopathes...
Les Châtiments
Par le biais de leur société Dark Castle, Robert Zemeckis et Joel Silver nous offrent régulièrement des films d'horreur qui, sans être excellents, nous procurent tout de même de très bons moments. On retiendra notamment La maison de l'horreur ou La maison de cire. Assez prévisible dans l'ensemble, mais rondement mené par leur réalisateur respectif. Qui plus est, si les premières...