24 Jours  - La Vérité sur l'Affaire Ilan Halimi
24 Jours - La Vérité sur l'Affaire Ilan Halimi
Réalisateur : Alexandre Arcady
Votre note : Aucun(e)
0
Aucun vote pour le moment

Synopsis

Le 20 janvier 2006, après le dîner de chabbat, Ilan décide, contre l'avis de sa mère, de sortir faire la fête.

En partant, il embrasse sa mère pour la réconforter. Ruth Halimi ne reverra jamais son garçon…

Musique : Armand Amar
Pays : France
Durée : 110 min
Appartient à la série :
Le Gang des Barbares
Sortie France : 30 Avril 2014

Anecdotes

Drame

Scénario d'après "24 jours: La Vérité sur la mort d'Ilan Halimi" de Ruth Halimi et Émilie Frèche.

Le tournage débute en septembre 2013 et s'achève courant octobre 2013.
L'équipe du film est la toute première de l'histoire à avoir pu tourner quelques scènes dans les locaux du célèbre 36, quai des Orfèvres.
Le film a bénéficié de l'accord du préfet Bernard Boucault ainsi que de la volonté de la préfecture de police de Paris de faire découvrir le patrimoine de l’État.

En dépit d'un soutien institutionnel très positif (le film est projeté à l'Elysée en présence de François Hollande), la presse est globalement très critique vis-à-vis de la réalisation. Libération dénonce ainsi l'incapacité d'Alexandre Arcady « de se défaire des tics du cinéma d’action le plus banal ».
Le Figaro regrette une « mise en scène trop théâtrale » avec « des effets de caméra qui [la] surchargent », une Zabou Breitman qui soit surjoue la douleur ou tombe dans l'abattement. Pour Studio Ciné Live, le parti pris du réalisateur « oriente le film dans le sentimentalisme quand la force et l'horreur du propos suffisaient largement à la démonstration ».

La sortie du film — qui n'attire que 54 800 spectateurs du mercredi au samedi — est une déception pour le réalisateur Alexandre Arcady.
Classé 16e au box office, il n'a pas semblé avoir trouvé son public, en dépit d'une forte médiatisation, marquée notamment par une polémique déclenchée par le cinéaste à la suite de son violent face-à-face, coupé au montage, avec Aymeric Caron dans l'émission "On n'est pas couché" prévue pour diffusion le 26 Avril 2014 sur France 2.
« 24 jours a peut-être également pâti de la concurrence de l'un des blockbusters les plus attendus de la saison, The Amazing Spider-Man 2, », explique Jérome Vermelin, de Metronews.

Que se sont dit Arcady et Caron dans la séquence coupée au montage de l'émission "On n'est pas couché" ?
Lors du tournage de l'émission, Alexandre Arcady est donc venu faire la promo de son film sur l'affaire Ilan Halimi. A la diffusion le samedi soir, pas de polémique entre le cinéaste et le chroniqueur Aymeric Caron. En tout cas, pas dans les images diffusées à l'antenne !
Car selon Causeur.fr, qui s'est fait raconter la scène par Alexandre Arcady lui même, un particulièrement vif échange a bien eu lieu: Caron aurait ainsi fait un parallèle entre l'affaire Halimi et le nombre d'enfants palestiniens tués par l'armée israélienne. La séquence a été censurée.

Elisabeth Lévy, auteure de l'article de Causeur, rapporte donc ce passage appremment politiquement très incorrect:
Caron aurait souligné "que le film passe sous silence les actes islamophobes qui ont bien plus augmenté que les actes antisémites". Ensuite, il aurait évoqué l'affaire Merah. "Si on interrogeait Merah, aurait déclaré Caron selon le récit d'Arcady, il dirait qu’il a tué des enfants juifs parce que l’armée israélienne tue des enfants palestiniens". Là, il aurait donné les chiffres "sous le regard médusé des invités".
Lévy raconte la suite : "Arcady s’étrangle. Vous osez dire que l’armée israélienne tue des enfants !, hurle-t-il. Réponse un peu maladroite car la phrase de Caron est factuellement exacte, mais tout le monde a compris. En particulier Polony, qui demande à son partenaire s’il n’a pas perdu la tête. Tu viens à une émission sur Ilan Halimi avec des données sur les Palestiniens tués par l’armée israélienne, est-ce que tu te rends compte de ce que tu fais ?"

Invité de RMC, Alexandre Arcady a de nouveau confirmé l'altercation sans en donner un récit détaillé.
L'un des animateurs des "Grandes Gueules" de RMC résume l'affaire en expliquant que Caron aurait expliqué que "la montée de l'antisémitisme était aussi liée au fait que les soldats israéliens tuent des enfants palestiniens".
Réponse d'Arcady : "J'ai été tellement estomaqué et je n'étais pas le seul, puisqu'on s'est rendu compte qu'il apportait des espèces de vérités épouvantables".
Qu'aurait dit Caron ? "Qu'on pouvait comprendre car des soldats israéliens tuaient des enfants palestiniens (...) ensuite il a plongé son nez dans ses notes et a cité des chiffres. Tout ça a été préparé".
A la fin du tournage de l'émission, Arcady raconte que la production lui a assuré que la séquence ne serait pas diffusée car elle était "insupportable".

A l'antenne, effectivement, le téléspectateur ne s'est rendu compte de rien.
L'échange entre Caron et Arcady dure quatre minutes sans aucune interruption: deux minutes de question et deux minutes de réponse. Dans cette séquence, pas d'enfants palestiniens tués par des soldats israéliens mais il est bien question du conflit israélo-palestinien qui pourrait être "instrumentalisé et qui est une vraie souffrance". Pourquoi ? Comment ?
Caron ne développe pas et pose une question à rallonge en prenant des précautions :
"A un moment, on s'est dit, est-ce que votre film ne va pas... - c'est une question que je pose, ce n'est pas du tout une affirmation pour le coup - est-ce qu'il ne va pas peut-être avoir un effet contraire à son but, c'est-à-dire à force de dire "regardez c'est extrêmement dangereux ce qui se passe pour la communauté juive en France, il y a des gens qui s'en prennent à nous, etc.", en négligeant toutes ses raisons et le fait aussi que les actes islamophobes en France sont en explosion depuis deux/trois ans - des musulmans eux-mêmes sont victimes d'une espèce de haine qui grandit à leur égard à cause d'affaire comme celle-là - est-ce que finalement, vous n'allez pas attiser des tensions au lieu de les calmer ?"

Où se trouve la réalité ?
Difficile à dire. Arcady a médiatisé cette altercation, et France 2 l'a confirmée, tout en assurant que ce n'était pas si violent.
Dans ce cas-là, pourquoi n'a-t-elle pas été diffusée ? La question reste entière...

Quoi qu'il en soit, malgré la promotion et les polémiques qui ont entouré sa sortie, le film fait un flop !

Le Gang des Barbares
L’affaire du Gang des Barbares désigne les événements liés à la mort d'Ilan Halimi, enlevé dans la région parisienne puis séquestré et torturé en janvier 2006 par un groupe d'une vingtaine de personnes se faisant appeler le « Gang des Barbares », dirigé par Youssouf Fofana.
Leur choix se porte sur Ilan Halimi, car, du fait de son appartenance à la communauté juive, il est censé selon eux être riche.

L’affaire a suscité une vive émotion en France, y compris au plus haut niveau de l'État, du fait de l’antisémitisme des auteurs du crime et des conditions de séquestration et de mort du jeune homme.
Le procès s'est déroulé d'avril à juillet 2009, selon les règles de publicité restreinte puisque deux des membres du gang étaient mineurs au moment des faits, le procès en appel en 2010. Le retentissement médiatique a été énorme et plusieurs livres en relation avec cette affaire ont été publiés.

24 Jours  - La Vérité sur l'Affaire Ilan Halimi

Critiques Spectateurs

'avais fait allusion à cette malheureuse victime dans ma critique du film "holocauste", phrase de ma part qui avait pour vocation a tourner en ridicule les motivations antisémites de certains dans leurs actes ! Car si vous suivez leurs logiques : Les Juifs dirigent le monde ! , oui...Lire la suite

Sur Horreur.net