Henry Lee Lucas (Michael Feifer - 2009)

Henry Lee Lucas
Drifter: Henry Lee Lucas
Réalisateur : Michael Feifer
Votre note : Aucun(e)
5
Moyenne : 5 (2 votes)

Synopsis

Henry a toujours vécu dans la violence. Devenu adulte et avec la complicité de son meilleur ami et de sa fiancée, il devient un serial killer dans le sud des Etats-Unis. Confessant des centaines de meurtres dans tout le pays, Henry dévoilera au monde sa face la plus ignoble...

Anecdotes

3 Récompenses aux Beverly Hills Film Festival 2009:
. Meilleur Réalisateur: Michael Feifer,
. Meilleur Acteur: Antonio Sabato Jr.,
. Meilleure Actrice: Caia Coley.

Henry Lee Lucas est né en 1936 à Blacksburg (Virginie, États-Unis). Sa mère, prostituée, l'obligeait à s'habiller en fille, et son père, un cheminot, perdit ses jambes dans un accident de train. Lucas aurait commis son premier meurtre à l'âge de 14 ans.

En 1952, il passa un an en prison pour vol. En 1960, il assassina sa mère qui l'avait horriblement maltraité. Il fut condamné à une peine de 20 à 40 ans de prison. Détenu modèle, il fut libéré en 1970 mais fut, de nouveau, arrêté en 1971 pour tentative d'enlèvement.

Libéré sur parole en 1975, il fait la connaissance de Ottis Toole son complice en 1976 et commencera avec lui une série de meurtres à partir de 1978, en particulier sur des auto-stoppeurs ou des employés de stations-service : Lucas étranglait, poignardait en particulier les femmes, tandis que Toole tuait plutôt les hommes à l'aide d'armes à feu.

En 1982, Lucas kidnappe Becky Powell, la nièce de Toole, et travaille pour Kate Rich. Par la suite, les deux femmes sont portées disparues, puis retrouvées mortes.

Lucas est arrêté pour port d'armes illégal en 1983 et il avouera les deux meurtres. Il commencera alors une confession d'environ 600 meurtres, dont 199 ont été confirmés. Il est arrivé qu'il confesse plusieurs meurtres ayant eu lieu le même jour, à des endroits éloignés de plus de 400 miles.

Fautes de preuves, Lucas sera condamné à mort en avril 1984 pour neuf meurtres. Il prit un malin plaisir à manipuler les enquêteurs venus l'interroger sur des meurtres non élucidés, mettant ainsi la justice en porte-à-faux quant à la réalité des meurtres commis.

En juin 1998, la peine de mort de Lucas sera commuée en peine de prison à vie par le gouverneur du Texas, George W. Bush. Il mourut le 13 mars 2001 dans sa cellule d'une crise cardiaque.

Trois adaptations cinématographiques du personnage ont vu le jour jusqu'à présent:
. "Henry, Portrait d'un Serial Killer", réalisé par John McNaughton en 1986.
Henry y est joué par Michael Rooker.
. "Henry, Portrait d'un Serial Killer 2", réalisé par Chuck Parello en 1998.
Henry y est joué par Neil Giuntoli.
. "Drifter: Henry Lee Lucas", réalisé par Michael Feifer en 2009.
Henry y est joué par Antonio Sabato Jr.

Notons également que Chucky, poupée fictive d'une série de films d'horreur commençant par "Jeu d'enfant", est possédée par le tueur en série Charles Lee Ray, lequel doit son nom à trois célèbres criminels américains: Charles Manson, Henry Lee Lucas et James Earl Ray.

Musique : Andres Boulton
Durée : 90 min
Appartient à la série :
Henry : Portrait d'un serial killer
Direct to Video
Sortie DVD Français :

Critiques Spectateurs

Bon, très clairement ce film n'a ni le style ni le niveau de la version de Peter mcnaughton de 1986. Qu'Est-ce qui change ?L'est prit du film déjà !Curieusement le film semble retracé plus fidèlement le parcoure de cette "célébrité". On nous montre un assassin très coopératif avec les flics,...Lire la suite

Henry Lee Lucas semble très fier de ses "prestations", et n'hésite pas à en rajouter au maximum pour que l'on parle de lui... Comme beaucoup de serial killers, c'est surtout un tel raté, un tel frustré, qu'il a compensé toute sa vie sa consternante médiocrité en se donnant un semblant de puissance...Lire la suite

Eh oui que d'ennui... Si vous avez pu supporter de regarder l'excellent mais dérangeant "Henry,portrait d'un serial killer" vous risquez d'être forcément déçu à la vision de ce mmmhhhh...."Nanar" moui , n'ayons pas peur des mots... Pour commencer , la prestation de certains acteurs est correcte (...Lire la suite

Dans le même genre

Sur Horreur.net