Henry : Portrait d'un serial killer (John McNaughton - 1986)

Henry : Portrait d'un serial killer
Henry: Portrait of a Serial Killer
Réalisateur : John McNaughton
Votre note : Aucun(e)
7.92857
Moyenne : 7.9 (14 votes)
Acheter ce film sur PriceministerAcheter ce film sur Amazon
Henry : Portrait d'un serial killer 2
Henry Lee Lucas

Synopsis

Henry Lee Lucas et Otis Toole écument les routes des Etats-Unis, laissant de nombreux cadavres sur leur chemin...

Henry : Portrait d'un serial killer
"All Wrapped Up" (American Head Charge - 2002)

All Wrapped Up - American Head Charge

Anecdotes

Ce film s'inspire de la vie des véritables tueurs en série que furent Henry Lee Lucas et Otis Toole.

Le film devait à l'origine sortir en salle en 1986, mais la censure américaine le bannit des écrans jusqu'en 1990 pour cause de sa violence très crue.

Henry Lee Lucas est né en 1936 à Blacksburg (Virginie, États-Unis). Sa mère, prostituée, l'obligeait à s'habiller en fille, et son père, un cheminot, perdit ses jambes dans un accident de train. Lucas aurait commis son premier meurtre à l'âge de 14 ans.

En 1952, il passa un an en prison pour vol. En 1960, il assassina sa mère qui l'avait horriblement maltraité. Il fut condamné à une peine de 20 à 40 ans de prison. Détenu modèle, il fut libéré en 1970 mais fut, de nouveau, arrêté en 1971 pour tentative d'enlèvement.

Libéré sur parole en 1975, il fait la connaissance de Ottis Toole son complice en 1976 et commencera avec lui une série de meurtres à partir de 1978, en particulier sur des auto-stoppeurs ou des employés de stations-service : Lucas étranglait, poignardait en particulier les femmes, tandis que Toole tuait plutôt les hommes à l'aide d'armes à feu.

En 1982, Lucas kidnappe Becky Powell, la nièce de Toole, et travaille pour Kate Rich. Par la suite, les deux femmes sont portées disparues, puis retrouvées mortes.

Lucas est arrêté pour port d'armes illégal en 1983 et il avouera les deux meurtres. Il commencera alors une confession d'environ 600 meurtres, dont 199 ont été confirmés. Il est arrivé qu'il confesse plusieurs meurtres ayant eu lieu le même jour, à des endroits éloignés de plus de 400 miles.

Fautes de preuves, Lucas sera condamné à mort en avril 1984 pour neuf meurtres. Il prit un malin plaisir à manipuler les enquêteurs venus l'interroger sur des meurtres non élucidés, mettant ainsi la justice en porte-à-faux quant à la réalité des meurtres commis.

En juin 1998, la peine de mort de Lucas sera commuée en peine de prison à vie par le gouverneur du Texas, George W. Bush. Il mourut le 13 mars 2001 dans sa cellule d'une crise cardiaque.

Michael Rooker reprendra son rôle de manière non officielle dans le clip du groupe de Métal Industriel "American Head Charge", pour leur morceau "All Wrapped Up" (album "The War of Art" - 2002).

Musique : Robert McNaughton
Pays : États-Unis
Durée : 83 min
Appartient à la série :
Henry : Portrait d'un serial killer
Sortie France : 06 Février 1991
Sortie US :
Budget : 111 000 $
Sortie DVD Français :

DVD & Blu-Ray

Critiques Spectateurs

Henry est un psycopathe, un psycopathe qui s'assume. un bon gars quoi... Bon film ! sa mise en scéne est simple et austère (parfoit maladroite), c'est glauque, malsain et très violent, dans le même genre il y'a "Maniac" de Lustig ... j'ai pris un malain plaisir à écouter notre bon vieu Henry...Lire la suite

Horriblement réaliste et de ce fait parfois très dérangeant. Un film sans effets, sans gros sous, sans spectaculaire mais qui mise sur le concret et la psychologie du serial killer. J'ai aimé l'insoutenable Gacy ou l'étrange Evilenko. J'aime aussi beaucoup cet Henry (un ami qui vous veut du bien...Lire la suite

Fait parti de mes films culte qui devrait faire parti de votre vidéothèque. Un portrait ultra le plus dérangeant réaliste de tueur en série que jamais vus. Attention le film ne suis pas totalement la véritable histoire de henri lee lucas mais sans inspireLire la suite

Voilà un film qui ne mise que sur la densité de l'atmosphère fort malsaine qu'il dégage. Ne pas s'attendre à des scènes d'un gore ultime ou spectaculaire, non pas du tout, si vous rechercher cet aspect vous serez surement déçu. Dans ce film John Mcnaughton prend le temps d'inspirer un climat d'une...Lire la suite

Ce film s'inspire de la vie d'Henry Lee Lucas, et je dis bien s'inspire, car il ne faut surtout pas le voir comme une biographie de ce type, au risque d'etre profondément déçu...Un peu à la manière de "Massacre à la tronçonneuse" qui avait comme point de départ Ed Gein...Mais là où "Massacre..."...Lire la suite

A propos du realisateur

John McNaughton
Né le 13 janvier 1950, Chicago, Illinois, USA
On lui doit également :
Borrower: Le Voleur de Têtes
Masters of horror 12 - Les amants d'outre-tombe
Sexcrimes