Le Nom de la Rose (Jean-Jacques Annaud - 1986)

Le Nom de la Rose
Le Nom de la Rose
Réalisateur : Jean-Jacques Annaud
Votre note : Aucun(e)
8.84211
Moyenne : 8.8 (19 votes)

Synopsis

En l'an 1327, dans une abbaye bénédictine, des moines disparaissent. Un franciscain, Guillaume de Baskerville aidé du jeune novice Adso von Melk mène l'enquête. C'est l'époque ou l'Eglise, en pleine crise, se voit disputer son pouvoir spirituel et temporel. C'est aussi l'apogée de l'inquisition. Un thriller moyenageux très attendu préparé avec soin pendant trois ans, respectant le mieux possible l'époque et qui a coûté la bagatelle de dix-neuf millions de dollars. C'est également un film de Jean-Jacques Annaud toujours passionnément entraîné par ses sujets.

Anecdotes

Le décor extérieur de l'abbaye a été créé de toute pièce ; ce site n'existe donc pas. Il est toutefois nettement inspiré du château du XIIIe siècle siècle italien Castel del Monte (commune d'Andria, à 70 km à l'ouest de Bari, dans les Pouilles) qui est l'œuvre de Frédéric II du Saint-Empire . L'édifice est classé au Patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco depuis 1996.

Les intérieurs ont été tournés au Kloster Eberbach, ancien monastère cistercien en Allemagne, près d'Eltville (Hesse) (signalé dans le générique). * Jean-Jacques Annaud ne souhaitait pas voir jouer des acteurs de renom dans son film. C'est Sean Connery lui-même, très motivé pour jouer le rôle de frère Guillaume, qui a réussi à le convaincre de le choisir. Le réalisateur a immédiatement été séduit par la qualité d'interprétation de l'acteur.

Les ouvrages utilisés pour les besoins du film étaient si remarquablement bien imités, par la qualité des enluminures et des reliures, que certains d'entre eux ont été volés durant le tournage, obligeant l'équipe à mettre les livres au coffre à la fin de chaque journée de travail.

La statue de la Vierge à l'enfant, devant laquelle le jeune Adso de Melk vient prier, est un anachronisme puisque son style est proche du milieu de la Renaissance. Le réalisateur s'en était aperçu lors du tournage, mais, la reproduction de la statue ayant été coûteuse, la production le persuada de tourner avec. C'est un détail qui sera longtemps reproché à Jean-Jacques Annaud (comme il aime à le raconter lui-même, c'est l'une des premières remarques qu'on lui fera lors de la première projection du film à Marseille).

Dans la scène opposant Guillaume au responsable de l'abbaye, durant le débat sur le rire, Guillaume tient cette phrase pour argument : « Le rire est le propre de l'Homme ». Cette formulation précise est en réalité due à Rabelais, qui vécut au XVIe siècle, même si l'idée que l'Homme est le seul animal qui puisse rire est déjà exprimée par Aristote (De partibus animalium III, 10). Il faut noter que ce léger anachronisme (la scène se place en 1327) se trouve déjà dans le roman.

(Catégorie) César du meilleur film étranger 1987.

BAFTA du meilleur acteur pour Sean Connery.

Auteur : Umberto Eco
Musique : James Horner
Pays : France Italie
Durée : 130 min
Sortie France : 17 Décembre 1986
Sortie US :
Box-Office US : 7 153 487 $
Budget : 20 000 000 $

Critiques Spectateurs

C’est du Jean-Jacques Annaud de qualité ! Le Nom de la Rose est une réussite sur bien des plans. L’atmosphère très particulière de ce thriller au temps de l’Inquisition en fait un film unique en son genre. Il ne ressemble à aucun autre. L’enquête autour de meurtres en série est très bien menée par...Lire la suite

Jean-jacques Annaud nous signe un film proche de la perfection, intemporel et inoubliable! Surment son meilleur film avec L'Ours a mon gout. L'histoire est très original et d'une richesse rare. Une ambiance sombre et sale nous plonge dans un univers et un temps répugnant et terrifiant, a ce niveau...Lire la suite

Quand Sean Connery se la joue moine investigateur à la Sherlock Holms dans un monastere paumé en Italie au temps de l'inquisition, ça donne Le Nom De La Rose. Film culte qui ne prend pas une ride! Une ambiance lourde avec ses personnages mystérieux. Une intrigue qui méllange obscurantisme, meurtres...Lire la suite

Le nom de la rose ... sans aucun doute l'œuvre littéraire la plus puissante et la plus experte de ce vingtième siècle (retenons que les bienveillantes dans un style différent marquera autant son époque !) ... issue du génie créateur, de l'incommensurable grandeur, de la plus extraordinaire...Lire la suite

Superbe oeuvre que ce Nom de la Rose, adaptation splendide du best-seller d'Ecco. Que dire de cette ce chef d'oeuvre : dans cette abbaye crépusculaire, d'odieux meutres sont commis, Sean Connery (dans son meilleur rôle ?) enquête dans une gallerie de sales gueules monumentale (Lonsdale, Perlman,...Lire la suite