Avatar

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Nandrolone

Avatar

Nandrolone (Serial Killer - 726 critiques)
10
 
Je ne comprends pas certaines mauvaises critiques autour d'Avatar, ok le scénario est assez classique, on connait la fin des le milieu du film, y compris l'issu zde la relation entre Jake et Neytiri mais je ne peu pas laisser dire que ce film est mauvais, c'est tout le contraire. Moi si il existait un monde comme cela je m'y rendrais immédiatement pour fuir le notre, malgré les événements tragique l'histoire est belle et fait réfléchir, même le rapprochement entre nos deux personnages un poil cucul est bien mené et je me suis attaché à eux, je n'ai pas vu le temps passer. Les effets spéciaux sont une véritable claque, les effets lumineux sont magnifiques, les scènes de nuit grandiose. à revoir !
publié le 16/11/2013 - 16:19
Portrait de Warhammer

Fantastique

Warhammer (Serial Killer - 929 critiques)
10
 
Là j'hallucine quand je vois des notes de 2,4 et 5 pour un film visuellement époustouflant, je me dis que c'est de l'acharnement envers ce génie de la réalisation qu'est James Cameron, pas seulement de la réalisation d'ailleurs il en a écrit le scénar et là je dis bravo. Alors, certes l'histoire est relativement prévisible, on pourra aussi lui repprocher un discours volontairement moralisateur mais peut-on réellement lui donner tord quand il souligne l'archarnement de l'etre humain à détruire son environnement à des fins purement égoistes et financiers, en faisant fi des conséquences écologiques désastreuses que cela peut engeandrer. Non!!l'homme fait ça depuis des années et nous en paierons le prix fort sur la planéte Terre, donc imaginez si dans le futur nos descendants trouvaient une planéte comme Pandora dans ce film,il y a fort à parier qu'ils n'hésiteraient pas une seconde à l'exploiter à fond et tant pis si une ethnie locale est déjà sur place. C'est donc toute l'histoire de ce blockbuster d'action-écolo trés spectaculaire, bien qu'il soit entiérement numérique(donc surfait) le résultat est magnifique. Moi j'ai pris un grand plaisir à suivre ce film et je suis impatient de découvrir la suite. Enorme tout simplement.
publié le 25/02/2013 - 13:44
Portrait de Kuansco

Beaucoup de bruit pour rien

Kuansco (Newbie - 2 critiques)
4
 
Alors attention, on s'attaque à un gros morceau du cinéma moderne, vu qu'il ne s'agit rien d'autre, accrochez-vous, qu'Avatar. Mais, commençons aux origines du projet. James Cameron a été un enfant comme chacun, et a imaginé jeune l'univers surréaliste de Pandora. Depuis, le bonhomme est devenu cinéaste...et pas n'importe lequel. Commençant à l'aube des années 80 avec Piranha 2 suite nanardesque du Piranha de Joe Dante, il s'attaque peu après à la réalisation d'un film avec Schwarzenegger, ex-boxeur sortant tout juste de l'un de ses premiers rôle cinéma qu'est Conan le Barbare. Ce film, dont le nom fait frétiller tous les amateurs du cinéma kitsch des années 80, est Terminator. Ne disposant pas d'un budget faramineux, le film remporte un franc succès au box-office, et propulse Arnold et James jusqu'à une gloire internationale. Si bien que Cameron est engagée dans la foulée pour l'écriture du scénario de Rambo 2 et la réalisation de la suite d'Alien le Huitième Passager, succès grandiose près de dix ans auparavant. Cette suite c'est Aliens le Retour, s’apitoyant plus sur un effet Boum Boum que sur la psychologie, le film remporte une nouvelle fois du succès malgré des critiques mitigés et James Cameron est désormais l'un des poulains prodiges d'Hollywood.

La réalisation d'Abyss est un vrai calvaire, et le nouveau film de James Cameron sorti en 1989 ne remporte pas le succès escompté : faute à un film un peu niai ? Abyss acquerra quand même le statut de film culte, malgré ses petits 90 millions de recettes. S'en suit chez James la production de Point Break et la réalisation 7 ans après de Terminator 2, retirant le côté kitsch du premier au profit d'un grand spectacle qui sera un énorme succès au box-office mondial, et aussi un grand succès critique, autant au près des fans du premier que des critiques les plus sévères. True Lies, remake du film français La Totale ! substituant Thierry Lhermitte par Schwarzy et Miou-Miou par Jamie Lee Curtis coûte 100 millions et en rapporte plus du triple. La réputation de Cameron n'est plus à faire. Il écrit le scénario de Strange Days et se lance enfin dans un projet qui trottait dans sa tête depuis un bout de temps : l'histoire du Titanic, d'abord nommé Planet Ice, les acteurs Chris O'Donnell, Matthew McConaughey ou encore Robert De Niro refusent les rôles qui leur sont proposé...Il engage alors deux petites stars naissantes : les jeunes Leonardo DiCaprio et Kate Winslet, pour un film qui devient rapidement le plus cher de l'histoire du cinéma avec 200 millions. Il récoltera au final 1,7 milliards et moultes récompenses (11 Oscars, record à égalité avec deux autres films : Ben Hur et SdA). Et, aussi incroyable que cela puisse paraître, Cameron se fait silencieux pendant 12 ans. On voit certes quelques documentaires comme Les Fantômes du Titanic ou Aliens of the Deep; ou des productions comme les deux suites de ses Terminator, ou encore Solaris, mais en gros, c'est silence radio chez le réalisateur que tout le monde attend. Il faut attendre 2006 pour qu'il refasse surface et nous parle de son projet Avatar qui lui trotte dans la tête depuis 40 ans : il pense que la technologie actuelle eut lui permettre de réussir son projet. Tout s'envole alors et l'avancement du projet est très silencieux...si bien qu'en début d'année 2009, quand on apprend que le projet aurait coûté entre 300 et 500 millions suivant les sources, c'est la surprise générale. Tout se lance alors, et on apprend des noms au casting : de Sam Worthington à Zoé Saldana, en passant par Giovanni Risbi, Sigourney Weaver ou Michelle Rodriguez. Le film sera en 3D et en grande partie en images de synthèse et montrera l'arrivée d'humains sur une planète - Pandora - pour l'exploitation de ressources. Tout ça sous le nez de la population indigène locale, les Na'vi.

L'attente commence et se déclenche un buzz énorme autour de ce projet qui sortira en fin d'année 2009. Passons l'attente, et lançons nous directement au film : Bref, le truc a explosé le record de Titanic et récoltera au final près de 3 milliards de recettes - grâce surement à la 3D. Alors bon, quand on voit ce nouveau Cameron, on se dit "Claque visuelle", parce que oui, le film est visuellement magnifique, superbe, splendide. Et de ce côté, à voir en 3D, c'est impressionnant. Mais dans le cinéma il n'y a pas que le visuel, et bien sur, on oublie le côté scénaristique...de ce côté, Cameron ne va pas lorgner du côté de Kelly ou de Nolan car son film se résume au final à un remix intergalactique de Pocahantas ou Danse avec les Loups, au choix. Résumons l'intrigue : Une armée arrive sur une terre inconnue pour exploiter des ressources. Un homme dans ses rangs est chargé d'aller en éclaireur dans les populations indigènes, mais l'homme est pas tout de suite accepté par les locaux et il tombe amoureux d'une indigène. Finalement, il se retourne contre les siens après une grande bataille, et puis Happy End. Alors, maintenant, à vous de me dire si c'est le synopsis d'Avatar ou de Pocahantas. Donc on est d'accord : le nouveau Cameron est superbe visuellement ; Pandora est magnifique, les décors sont splendides, les FX sont superbement maitrisés...mais le Script tient sur un confetti.

Les acteurs, n'en parlons pas, même si Risbi est toujours aussi bon, et même si Worthington est la révélation du film, le reste ne vaut pas grand chose : Weaver se pomme un peu dans un rôle qui remix celui d'Alien, Rodriguez refait encore une fois son rôle de militaire rageuse et plutôt sympa à regarder tout en n'apportant strictement rien au film, et puis Stephen Lang qui joue le rôle du méchant marine brutosaure, et enfin notre ami Saldana qui...qui n'est pas là vu que ce qu'on voit d'elle est pour moi un dessin-animé.

Passons à l'OST d'Horner...Hum ? C'est pas la même chose que tout ce qu'il a fait ? Oui parce qu'Horner prend toujours les mêmes partitions, et suivant le film, la change un peu, tout ça depuis le hit de Titanic. Donc il reprend ses chères notes, rajoute des voix africaines dessus et des instruments indigènes, et le tour est joué! Musicalement ça peut paraître sympa mais quand on remarque ça, on en perd toute estime. Donc Avatar, où Les Schtroumpfs intergalactiques où les E.T. sont bleus pour ne pas être vert est au final très beau visuellement mais n'apporte rien au niveau des autres qualités techniques tel que les performances d'acting, la finesse et l'originalité du script, ou enfin la bande-originale. On peut aimer, ça je comprends, je pense même que la majorité du public bon public a apprécié, même adoré, et le dernier film d'aliens en date va surement acquérir le statut de film culte pour une génération de grands publics... mais pour moi, Avatar, même si il contient tous les atouts du blockbuster par excellence (impressionnant et pas dur à comprendre) ne méritait certainement pas un tel engouement critique...pourquoi Avatar et pas Harry Potter, tiens ? Alors pour moi, Avatar c'est à voir, ça c'est clair, mais à oublier ?

publié le 26/07/2011 - 13:54

Mon avis

Eea-dj (Copycat Killer - 19 critiques)
2
 
Je fais parti des personnes n'aimant pas ''Avatar'', pourquoi ? Un film qui dure trois heures en une partie, moins de blahblahblah et plus d'action, ça aurais aider à passer le temps ou même à en enlever. Le scénario ... Plat.On essaye de nous faire passer des emotions , mais ça ne marche pas. Autant j'arrive à m'émouvoir sur un dessins animés , autant là avec les images de synthèse réalistes , je n'y arrive pas. Certains passages sont vu et revu dans plusieurs films déjà.. ''Avatar'' est même entrain de perdre beaucoup de fans, pourquoi ? Car pour les fans, trop long à attendre la suite, si ils auront fait en deux partie: première partie en 2009, deuxième 2010 et le deuxième film en 2012 (ou même, il ne sortira peut-être pas avant 2014), je pense qu'il y aurait plus de fans, bah, exemple regarder ''Harry Potter'', les fans sont devenue de plus en plus nombreux. Enfin bref. les personnages sont assez bien imaginer, les acteurs sont aussi bien choisis, mais il manque du suspense, l'histoire me fait penser à Alien (je sais pas pourquoi), ''Avatar'' en 3D, porter des lunettes 3D pendant trois heures, à force vous n'avez pas une très grosse migraine ? Enfaite je ne sais même pas comment décrire ce que je ressent pour ce film...
publié le 26/06/2011 - 17:19
Portrait de Hazem

'cause this is commerce !

Hazem (Graine de psychopathe - 76 critiques)
6
 
Ceux qui me connaissent bien savent que je n'aime pas Avatar mais dites-vous bien que cela n'a rien à voir avec une envie de faire mon intéressant ou de me montrer décalé. Non. Sincèrement, j'ai passé un bon moment à la vision de ce film à sa sortie mais une fois sorti de la salle, la magie n'opérait plus et je me suis mis à me demander comment un film aussi commercial avait si bien fonctionné... Brusquement, je me suis mis à chercher la petite bête et me rendis compte que je ne devais pas chercher bien loin pour cerner les gros défauts du film, ce que je vais faire à l'instant pour démontrer que, selon moi, Avatar ne mérite pas vraiment la réputation qu'il a.

Tout d'abord, je vais parler de l'utilisation de la 3D. J'entends déjà les autres me crier dessus en me lançant des tomates à la figure en essayant de me persuader que la 3d de ce film est innovante et magnifique. Euh... Je ne voudrais surtout pas avoir l'air blasé mais, en plus d'avoir instauré une mode dans le cinéma actuel qui nous donne en général des résultats des plus calamiteux, ne sert absolument à rien ! Je m'explique par un exemple : dans n'importe quel parc d'attractions où il y a une attraction 3D, si je l'ai faite, je m'en souviens toujours, par exemple, captain Eo était un excellent film en relief avec des éléments qui sortaient vraiment de l'écran comme des vaisseaux ou des débris... Je n'ai pas de souvenir impérissable du relief d'Avater, je ne me souviens absolument de rien mis à part qu'au bout d'un moment j'avais mal au crâne, bref, cette 3d est inutile, n'innove rien du tout et ne fait pas non plus preuve d'une grande maîtrise même si le film est visuellement magnifique, je ne nie pas que les effets spéciaux sont superbes et réalistes.

Seulement, et c'est ce que je reproche le plus à ce film, il témoigne d'une grande niaiserie, d'un manque incroyable de personnalité et d'imagination ! Le scénario, c'est celui de Pochaontas mais on transpose l'action dans le futur, comme ça a été fait un million de fois, on remplace les indiens par une race alien super originale inspirée des schtoumpfs (mais en plus grand tout de même !), on intègre un message écolo et hop, c'est parti ! Voilà le principal problème du scénario ! Il est terriblement cliché mais surtout horriblement niais : le message écolo que tente de faire passer le film ne tient qu'à le rendre plus "intéressant" et est très explicite car au lieu de remettre le public en question et faire, on a décidé de faire des méchants et des gentils des plus caricaturaux ! Et, bien sûr, vous vous doutez que les méchants humains veulent tuer les gentils na'vis et qu'un des humains va devenir un gentil na'vi parce que c'est écrit dans le scénario et parce que c'est sensé être le héros du film ! Euuuh... Vous n'avez rien trouvé de plus cliché les gars ? Enfin, soit, je passe maintenant à tout ce qui fait d'Avatar un film comme il en existe tant, un blockbuster facile et tous publics qui, malgré ses effets spéciaux imressionants, n'a rien de plus que les autres...

Si je vous demande de chantonner ou de siffloter la musique de "Star wars", vous le faites sans problème, c'est pareil pour "James Bond", "Indiana Jones", "Batman", les "dents de la mer" ou même "Le bossu de Notre-Dame" ! Mais si je vous demandais de faire pareil avec la musique d'Avatar ? C'est beaucoup plus diffcile hein ! Avouez-le ! C'est là où je veux en venir ! Ce film ne se concentre que sur les effets spéciaux ! La musique passe carrément inaperçue et sert de fond sonore lors des moments d'action, aucun air musical n'est particulièrement mémorable, c'est vite entendu, vite oublié ! C'est un peu pareil pour les acteurs qui, même s'ils jouent très bien, ne font pas preuve de beaucoup d'imagination... Mais bon, quand on joue des rôles aussi banals que ceux que l'on leur a attribués, c'est pas bien facile de créer son propre style ! Vous comprenez donc que je déteste le fait que la musique passe totalement inaperçue, voire se montre même souvent inutile, et que le casting soit totalement transparent. Malheureusement, là où "Avatar" m'a le plus déçu, c'est dans son ambiance... L'ambiance n'est pas totalement inexistante mais justement, voilà le problème : pas d'imagination, pas d'originalité, pas de surprises. Il y a juste ce qu'on pouvait attendre d'un film commercial et tape-à-l'oeil, à savoir, des décors au couleurs fluorescentes tirant vers le mauve, le bleu ou le jaune, une faune qui fait penser à des essais pour la prélogie "Star wars" et une flore inspirée des fonds marins qui lache des paillettes partout, le tout en essayant de faire passer ça pour poétique...

J'espère que vous comprenez maintenant ce que j'ai contre "Avatar", si même dans son plus gros avantage, ici le visuel, le film réussit à se planter en se montrant totalement cliché et dépourvu de personnalité, il ne mérite pas (du tout) la réputation qu'il a acquise auprès d'un public facilement impressionable mais surtout très influençable. Alors, mieux vaut allez voir le dernier Pixar qu'un film totalement en image de synthèse presque aussi banal que mes pantoufles qui réussit à se faire passer pour culte. Franchement, je hais cette façon de réaliser !

publié le 23/04/2011 - 15:45

Fascinant !

Leduffpascal@cp (Copycat Killer - 30 critiques)
8
 
Le film le plus attendu de l'année doit être absolument vu en 3D pour être apprécié à sa juste valeur, la profondeur de champs étant enrichi par ce procédé. Le spectacle est ainsi total et séduira les amateurs de cinéma d'action, les scènes d'affrontement sont fluides et impressionnantes. James Cameron sait filmer ce genre de scène. Il a toujours l'obsession du détail et plonge les spectateurs dans de magnifiques paysages entièrement créés par l'imaginaire du cinéaste canadien et des créateurs d'effets spéciaux au sommet de leur art, ce voyage est d'une vraie beauté. Il a créé un monde merveilleux aux habitants à la peau bleue ( couleur qui symbolise l'union entre ces êtres et leur habitat, entre ciel et mer, la grande passion de Caleron ) .

Malgré ses nombreuses qualités visuelles, son problème reste un scénario sans grande originalité une faiblesse dans les dialogues illustratifs et conventionnels, un discours sur l'écologie naïf et un côté " born again christian " qui manque de subtilité. Les autochtones extra-terrestres rappellent le regard posé sur les indiens dans certains westerns classiques du cinéma américain, dans leur liens avec leurs divinités notamment. Les scènes où ils communient avec leur dieu n'évitent pas le ridicule. Une des petites qualités secondaires du film est que James Cameron ne parvient pas à oublier qu'il vient du cinéma de série b, le grand méchant en étant l'exemple le plus flagrant. Interprété par l'acteur fétiche de Michael Mann, Stephen Lang, présent cette année dans " Public Enemies " dans le rôle de l'officier expérimenté qui seconde Christian Bale, il est énorme dans ce rôle de militaire borné, décidé à mettre au pas ceux qu'il considère comme de vulgaires sauvages. Un militaire persuadé de ne faire que son travail, aussi barbare soit-il, caricatural mais assumé comme tel. L'affrontement final est un sommet de bagarre sauvage digne du cinéma bis en particulier dans le jeu de Stephen Lang qui a fait beaucoup de musculation pour son rôle.

Une série B à 350 milliards de dollars. La classe de la part du réalisateur de " Piranhas 2 " qui revient au cinéma près de 12 ans après " Titanic ". Si le spectacle vous paraît suffisamment séduisant, n'hésitez pas à le revoir sur grand écran, James Cameron sait le remplir.

publié le 06/04/2011 - 15:08
Portrait de Dante_1984

Un monde sans égal

Dante_1984 (I am Legend - 1124 critiques)
10
 
Il aura fallu douze ans pour que le nouveau James Cameron débarque sur nos écrans. Après le succès phénoménal de Titanic, le réalisateur récidive de fort belle manière avec Avatar. Tant sur le plan créatif qu’au niveau du box-office, Avatar est une aventure hors-norme. Un monument du septième qui nous happe immédiatement dans un monde fascinant et profond. Pour donner vie à Pandora, deux éléments principaux : un budget colossal et l’imagination intarissable de James Cameron. Dans Avatar, tout est synonyme de démesure au service d’un spectacle qu’il faut vivre pour le comprendre.

Par la même, cette grandiloquence est au service d’un traitement alarmiste quant au devenir incertain de notre planète. Un message écologique à peine dissimuler qui nous fait prendre conscience de la folie de l’homme et son appétit insatiable pour le profit et l’argent. Mais la véritable richesse, emplit de mansuétude et d’humilité, se trouve dans l’harmonie et la relation que l’être vivant possède avec son environnement. Ainsi, on apprend que l’épanouissement personnel passe avant tout par notre capacité à ressentir et éprouver ce qui nous entoure, tant le vivant que l’inerte.

Outre cet aspect écologique traité avec brio, Avatar traite aussi de la thématique de l’étranger. Celui qui ne se reconnaît plus ou celui qui n’est pas de ce monde. Cette approche est une formidable ouverture d’esprit puisque l’on oublie simplement qui est humain ou Na’vi. On dépasse ces considérations sommaires pour s’appesantir sur ce que nous sommes intérieurement. L’important est de sentir honnête envers soi-même et les autres. De fait, l’apprentissage de Jake chez les Na’vi se révèle à la fois une quête d’identité initiatique sur sa véritable personnalité, mais également l’ouverture à une culture et civilisation différente.

Bref, Avatar mérite amplement sa réputation. Volontairement pessimiste sur le plan environnemental, l’histoire démontre avec quelle inconscience la bêtise humaine ne peut se contenter de ce qu’elle possède. Une manière subtile de dénoncer les excès de certain alors que les ressources de notre planète sont loin d’être inépuisables. Non satisfait de créer un monde magnifique et fascinant, James Cameron nous offre une aventure singulière où l’humilité et l’harmonie côtoie la tolérance. Un block-buster bluffant à tous les niveaux. Il faudrait être bien difficile pour ne pas s’émerveiller devant pareil spectacle.

publié le 07/01/2011 - 10:25
Portrait de Vivahorror

Fabuleux

Vivahorror (America's Most Wanted - 326 critiques)
10
 
Ce film est fabuleux en 3-D comme en 2-D. On se laisse facilement transporter dans cet univers qui serait pour plusieurs le monde idéal. Dans mon cas en tout cas c'est le monde idéal. Ce film est magnifique. Les 3 heures passent en un clin d'oeil. Quand même, pour dire qu'on adore les films, il ne faut pas juste focuser sur une seule sorte de film. Il faut s'ouvrir aux différents styles. Sinon, nous ne pouvons dire que nous aimons les films. J'ai personnellement trouvé que c'était une merveille avec des décors enchanteurs à l'extrême. L'histoire est très bien ficelée. Les détails sont extrêmement bien. J'aimerais tellement vivre dans un monde pareil. Sans pollution, sans paysages détruits, avec des grandes forêts. Un monde comme Pandora. C'est ça mon idéal. Pas les centre commerciaux et les boutiques. Seulement ce que je peux imaginer.
publié le 04/08/2010 - 18:48
Portrait de DorianGray

Ecologie n'est pas écologisme !

DorianGray (I am Legend - 2000 critiques)
6
 
Synthèse rapide de la bonne pensée que voudrait nous envoyer les pires POLLUEURS, les pires IDIOTS, les pires RELIGIEUX de cette terre, Avatar a eu le don extrême de me pourrir la vision d'un film ! Et pourtant, j'en ai vu d'autres ...

Tout d'abord, un film doit avant tout être une machine à rêves, une distraction importante ... si certains cinéastes arrivent à délivrer des messages forts et incisifs, ce n'a jamais été le cas de Cameron, je fus donc surpris d'apprendre que ce brave type voulait nous lancer un message ... un message écologiste qui plus est ! Je n'y reviendrai plus mais je trouve que venant de la part des plus gros polueurs de cette planète, parler d'écologie et faire la morale aux autres est à la limite du ridicule ... d'autant plus que l'on sent parfaitement que ce message n'est pas idéal, mais idéalisé ... en clair, on n'y croit pas, mais on le dit quand même parce que c'est beau ... et moderne, c'est dans l'air du temps quoi ! Le Vatican de mes couilles a récupéré l'affaire en critiquant les croyants en la force de la nature et en stigmatisant leur morale ultime !!!! Marre, marre, marre !!! Je suis un amoureux de la nature (Breton d'origine quand même), je crois en Gaïa depuis mes 13 ans, je défends des valeurs humanistes et écologiques, mais je ne suis ni un new-ager mal vieilli refusant de croire en Dieu (qui n'existe pas, devrais-je encore le clamer haut et fort !) pour des raisons fallacieuses, ni un has-been démésuré hippie des temps modernes pour qui nature signifie retour à l'âge de pierre !!!! Rome poluait déjà, les villes médiévales encore pire ... il faut sauver ce qui peut l'être mais ne pas tourner le dos à la modernité !!! Soit, revenons à nos moutons (de Panurge) ...

Le scénario, vous l'aurez compris, ne m'a pas du tout emballé ni conquis ... je suis resté de marbre face à ce débordement de bonnes pensées mielleuses et confites de mensonges !!! Il ne s'agit tout au plus que d'un enième film de brave type devenant héros malgré lui et qui tente de sauver de pauvres êtres sans défenses, des sauvages, parce que leur culture vaut autant que la nôtre ! On ne sauve pas les gens pour leur culture, petits Ricains, sinon on aurait du vous exterminer il y a longtemps en même temps que les Flamands !!!!

Les acteurs s'en sortent malgré tout assez bien même si on ne peut jamais parler de jeu d'acteurs vu qu'il s'agit tout au lus d'images de sytnthèse asseptisées qui causent et tapent de temps à autre ! Triste image du cinéma que celle-ci quand on songe à ce que les frères Lumière qui portaient bien leur nom avaient tenté de donner au monde !

L'image est belle, mais trop proche du design d'un jeu vidéo ou d'une pub que pour faire vrai ... quant à l'emploi du 3D, je n'y reviendrai pas, on avait déjà tenté le coup autrefois avec les Jaws 3D et autres conneries du même genre, il s'agit d'un coup fumeux qui coûtera d'autant plus que ces enculés de producteurs et réalisateurs pourront s'en mettre plein les fouilles !!!!

Au final, et au risque de me faire villipender (et dans ce cas, je vous enverrai joyeusement vous faire voir ailleurs !) ... je dirais qu'il s'agit d'un film d'action asseptisé, maîtrisé mais pas exploité qui relate encore et encore les mêmes idées globales qui font les beaux jours friqués du ciné ricain actuel !!! Il ne mérite en tous les cas pas le tapage médiatique fait autour de lui !!!!

publié le 29/07/2010 - 18:36

Commerce 3D

BetZ (non vérifié) ( - 3 critiques)
Les cinq premières minutes d'exposition du récit sont maîtrisées puis après vient une cascade de clichés et de stéréotypes d'une médiocrité abyssale. Le film se complait à faire mirroiter au spectateur son gros budget et ses pseudo super effets dans des batailles aussi épiques qu'un combat entre legos et playmobils dans lesquels les gros vilains humains avides de profit sont sans pitié face aux pauvres navis hippies dont le passe temps favori est de communiquer avec des arbres fluos grâce à leurs tresses (fallait oser). Un pseudo message écolo dépassé et d'une naïveté affligeante. Des dialogues vides et des acteurs moins expressifs que leurs avatars ! Le film piétine et vient même à s'enfoncer de plus en plus au fil des minutes (interminables) dans lequel on assiste au schéma le plus archaïque qui soit (pourquoi pas) d'un récit construit de façon si simple que ça en devient une insulte à l'intelligence du spectateur (enfin apparemment peu l'on perçu comme ça vu le nombre qui ont fait ventre à terre devant ce.. chef d'oeuvre ?!). En définitif un film qui ne comptait que sur son buzz et son budget pour en mettre plein la vue sans avoir à se fouler question scénario qui moisi depuis quand même 15ans chez Cameron. Ce même Cameron qui, après nous avoir montré ses talents de réalisateur avec Terminator et Aliens (alias Alien 2, même si tous le monde ne sera pas du même avis pour cet exemple), nous montre à présent ses talents de marketing.
publié le 26/05/2010 - 17:57

Pages

Derniers commentaires