Voir la fiche complète du film : Destination finale 3 (James Wong - 2006)

Destination finale 3

Une seconde suite un peu en-déça de l'excellent épisode 2, mais très divertissant. Les mises à morts sont toujours aussi chouettes mais le scénario et les personnages sont creux au possible...
Publié le 1 Janvier 2008 par GeoffreyVoir la fiche de Destination finale 3
8
Parc d'attractions - Fête Foraine

Pourquoi changer une équipe qui gagne? C'est ce qu'ont dû se dire les producteurs et les scénaristes, car en effet, à part les acteurs, le reste c'est du copier-coller sur les deux épisodes précédents (même si le 2 était déjà une décalque du 1, le fun en plus.) On retrouve donc une bande de jeunes crétins qui échappe de peu à la mort grâce à une vision de l'un d'eux et, comme d'habitude, la grande faucheuse qui n'apprécie pas qu'on se défile sous ses yeux, va venir réclamer son dû en charcutant joyeusement un à un tous les protagonistes. Rien de bien neuf en somme.


Tu t'es vu quand t'as peur?

Pour fêter la fin de l'année scolaire, Wendy et ses amis ont décidé de se retrouver dans un parc d'attractions. La soirée s'annonce comme la plus fun de l'année. Pourtant, au moment d'embarquer dans un immense roller coaster, Wendy a un terrible pressentiment. Alors que tous les autres se moquent d'elle, elle quitte l'attraction avec Kevin. Quelques instants plus tard, horrifiée, la jeune fille voit les wagons lancés à toute allure sortir des rails à une hauteur vertigineuse, tuant ses amis. Elle et quelques autres viennent de manquer le rendez-vous que leur avait fixé la mort. Ils vont découvrir que ce n'est pas forcément une chance. Peu de temps après, le destin rattrape brutalement l'un des survivants. Wendy comprend que, sur les photos qu'elle a prises lors de cette tragique soirée, certains indices semblent désigner les prochaines victimes et ce qui les attend...


Y a comme un problème...

La marque de fabrique de la série, c'est donc une scène choc en ouverture, suivie d'atroces mises à mort des adolescents. De ce coté-là au moins, on n'est pas déçus. Après le carambolage d'anthologie du deuxième épisode, nous avons droit à un impressionnant accident de Roller-coaster, de quoi vous dégouter définitivement de mettre un pied dans un part d'attraction.

La suite ne sera pas de moindre qualité avec, en point d'orgue, la meilleure scène de la série: les deux bimbos cuites à point dans leur banc solaire. Une séquence qui vaut à elle seule le détour! Loin de la pauvre scène similaire de Souviens-toi l'été dernier 2, celle-ci nous montre tout et nous fait souffrir avec les filles. Et c'est qu'il prend son temps pour les faire cuire, James Wong, déjà réalisateur du premier épisode.

Mais réduire le film à cette seule scène serait tout de même inapproprié car pas mal d'autres morts valent le détour. A ce niveau c'est un sans faute, tout comme la réalisation qui s'avère très bonne et dynamique en nous montrant tout sans en laisser passer une miette.


Ta blonde, saignante ou à point?

Le problème de Destination finale 3, c'est que, comme dit plus haut, le scénario ne fait preuve d'aucune originalité. Le pitch de départ est déclinable à l'infini et donc, la trame générale est restée exactement la même que dans les deux autres à part le fait qu'ici, l'héroïne peut prévoir à l'avance qui va y passer grâce aux photos qu'elle prend (Merci la Malédiction!). Mais cet aspect est peu exploité et sert surtout à rallonger artificiellement un scénario creux au possible.

Les veines tentatives pour développer un peu les personnages et nous les faire aimer tombent également à plat car ils sont extrêmement stéréotypés et de toute façon il y a bien longtemps qu'on a deviné qui va mourir ou pas. On ne demande que ça d'ailleurs, qu'ils y passent, tant ils se révèlent parfois énervants. Le dragueur à la caméra est à ce titre particulièrement irritant. Mais bon, ils constituent essentiellement de la chair à canon, donc ce n'est pas bien grave.

Les acteurs qui les jouent font honnêtement leur boulot, ni plus, ni moins mais à leur décharge, rappelons que les personnages qu'on leur fait interpréter sont loin d'être intéressants.


L'entrée du Roller-coaster, bien flippante...

En résumé, nous avons ici un film qui n'a qu'un seul but: divertir le spectateur en lui proposant des morts spectaculaires et, honnêtement, le contrat est rempli mais sans plus car coté scénario et acteurs, c'est le service minimum. Les meurtres sont toujours originaux et surprenants. On verra si le quatrième épisode renouvellera un peu la série où s'il se contentera encore d'aligner bêtement les scènes chocs...
Geoffrey Claustriaux

A propos de l'auteur : Geoffrey
Portrait de Geoffrey

Comme d'autres (notamment Max et Dante_1984), je venais régulièrement sur Horreur.net en tant que lecteur, et après avoir envoyé quelques critiques à Laurent, le webmaster, j'ai pu intégrer le staff début 2006. Depuis, mes fonctions ont peu à peu pris de l'ampleur.

Autres critiques

Kick-Ass 2
Dans le genre décomplexé et fun, Kick-Ass s'est imposé comme une référence dans le genre. Tiré du comic book de Mark Millar et de John Romita Jr, le film était assez proche, alternant des phases très drôles à des passages très durs et parfois des scènes assez gores. Le film fut un franc succès et donna envie à beaucoup de monde de botter des culs. Mais l'intelligence scénaristique était de faire...
Milo sur Mars
Adapté d'un livre pour enfants de Berkeley Breathed , ce nouveau film du réalisateur de la sous-estimée Machine à explorer le temps version 2002 se présentait sous les meilleurs auspices: une histoire intéressante, un budget de 150.000.000$ pour la porter à l'écran, un réalisateur habitué à l'animation, le talent du studio de Robert Zemeckis ImageMovers Digital , et des acteurs sympathiques...
Grace
Madeline et Michael coulent des jours heureux jusqu’au jour où un tragique accident bouleverse leur quotidien. Michael ne survit pas et Madeline est contrainte d’accoucher d’un bébé mort-né. Seulement, l’enfant reprend vie inexplicablement. Dès lors, la jeune Grace démontre un appétit insatiable pour le sang humain. La thématique de l’enfance dans le cinéma de genre...
NieA under 7
NieA est une squatteuse de première. Elle occupe le placard de Mayuko, étudiante débordée par ses petits boulots et le comportement quasi boulimique de la jeune extraterrestre qui ne pense qu'à manger…, même le chat ! Après Lain, Yoshitoshi Abe s'est attelé à Niea Under 7, le présent anime casse volontairement le traitement sombre et dramatique de son précédent projet. Un virage à quatre-vingt-...
Making Off
Attention, cette critique contient quelques spoilers. Cédric Dupuis rêve depuis des années de devenir réalisateur. Sur un coup de tête, il décide de se lancer dans la mise en scène du plus terrifiant film d'horreur de tous les temps, au grand dam de sa petite amie et de ses camarades, peu enthousiastes à l'idée de joueur les acteurs. C'est ainsi que débute un tournage de plus en plus chaotique...