Voir la fiche complète du film : Flesh for the Beast (Terry West - 2003)

Flesh for the Beast

Un film à déconseiller vivement...
Publié le 13 Août 2012 par AqMEVoir la fiche de Flesh for the Beast
2
Diable et Démon
Le cinéma horrifique est un cinéma novateur, bourré d'idées plus ou moins bonnes. Parfois, il y a des films qui sortent du lot amlgré un manque de budget flagrant, parce qu'ils sont juste maîtrisés ou parce que le scénario est vraiment extraordinaire. Mais parfois, on tombe sur des immondices réalisés avec trois sous et une caméra de chez Lidl.
C'est le cas de ce Flesh for the beast (de la chair pour la bête dans la langue de Molière), qui ressemble plus à un grand amas d'idées merdiques assez indigeste et dont le traitement plutôt érotique et gore laisse plus que perplexe. Déjà que l'on a du mal à dissocier le porno de l'horreur, ce n'est pas avec ce genre de métrage que nous pourrons démontrer aux pseudos intellectuels qu'ils ont tort.


Ouais! Des spaghettis bolognaises !

Le scénario se vautre complètement dès le départ car on ne comprend pas où tout cela va nous mener. On commence l'histoire avec un massacre et on pense à des bêtes. Ensuite, une équipe de chasseurs de fantômes est dépêchée sur place pour voir s'il n'y a pas des esprits dans la baraque. Alors on se dit que c'est peut être des esprits frappeurs. Puis après, on voit des zombies apparaitre et disparaitre, alors on se dit que c'est peut être un film de zombie. Mais ensuite, on voit des femmes à poil qui se transforment en monstres mi humain mi tortue, alors on se dit que l'on est face à un film de mutant. Bref, on ne comprend pas très bien dans quel genre de film on se trouve et c'est très frustrant.
Pour aller encore plus loin, on comprend assez vite que le méchant de l'histoire est le propriétaire du château, celui qui a mandaté les pauvres chasseurs et qu'il cherche un pendentif pour prendre le contrôle des femmes fantômes mutantes zombifiées. Bref, il y a des idées de partout et dans tous les sens et elles sont souvent mauvaises.

Sous prétexte de faire un film fauché et gore, il fallait bien entendu nous mettre des laiderons à poil tous les quarts d'heure dans le métrage. Alors pour celui qui veut voir de la pétasses moches (on dirait des grosses Bertha à la fin de la fête de la bière à Munich) à poil et draguant ouvertement des chasseurs de fantômes aussi crédibles que Dolph Lundgren dans un film d'amour, ce film est pour vous. D'autant plus que l'ambiance du film est complètement inexistante. On ne ressent aucune peur, aucun sentiment, aucun moment de tension. Filmé à la va vite et comme un sagouin, le film s'enlise et ressemble à une production de téléfilm pour IDF1.
Alors on s'emmerde ferme devant un tel métrage et tous les aspects pourtant abordés (zombies, esprits, monstres) sont saccagés et ne possèdent aucune ambiance propre. C'est bien joli de montrer un fantôme dans un tableau, encore faut-il avoir les moyens de rendre tout cela effrayant ou un peu tendu pour le spectateur.


Oh toi! Tu vas prendre cher...

L'autre défaut majeur du film, ce sont les acteurs. Qu'ils soient de parfaits inconnus, passe encore! Il est tout à fait possible d'avoir de très bons acteurs en devenir. Or, dans ce film, ils sont pour la plupart très mauvais et leurs personnages sont très fades. Prenons le grand méchant, qui accumule tous les clichés du personnage, c'est-à-dire sourire narquois, vieille canne, cheveux gominé en arrière, aspect lugubre, bref, on dirait presque un méchant de dessin animé. Maintenant, parlons de l'équipe de chasseur. On a un gros black musclé, mélange entre Tony Todd et The Rock, aussi charismatique qu'un lombric, une jeune fille sur laquelle on pourrait repasser son linge mais que tout le monde veut baisser (va comprendre pourquoi!), deux jeunes d'une débilité affligeante qui pense à voler ou baiser, et un vieux qui ne sert à rien et dont le personnage est aussi épais que du papier carbone.
Bref de toute cette ribambelle, il n'y a pas un personnage crédible et les acteurs sont vraiment mauvais. Je ne parle même pas des trois pouffes qui se trémousse à poil et qui tue les gens, car elles sont moches et ne font pas du tout envie!

Par contre, le film se targue d'être gore et sale. Ben depuis 2003, on a vu bien pire que ce Flesh for the Beast. Essayant vainement de mélanger le sexe au sang, le film s'embourbe dans le mauvais gout et les effets spéciaux artisanaux sans grand talent. Je crois que The Thing de Carpenter (1982) possède des effets spéciaux beaucoup plus convaincants. En gros, à chaque fois qu'un mec baise une gonzesse, il se fait déboîter par la suite. C'est très con, car qui irait baiser une apparition comme cela? En plus, dans ce film, on apprend que l'on peut mourir d'un coup d'ongle dans la joue, incroyable!
Alors c'est vrai que l'on peut voir des femme se trémousser dans du sang, que tout cela est très rouge, que parfois on voit un peu d'intestins ou un mec cracher du sang, mais rien de bien folichon. De plus, cela n'est pas du tout sensuel et ne fait pas vraiment envie. La fin est d'un grandguignolesque affligeant faisant l'effet d'un twist minable et incompréhensible.


Franchement, vous avez envie d'emballer des nanas comme celles-ci?

Au final, Flesh for the Beast est un beau ratage, un nanar infamant qui est plus une insulte au cinéma de genre qu'autre chose. Je ne vois même pas comment l'on peut adhérer à un film comme celui-ci. Le scénario est un fourre-tout dégueulasse avec une explication bancale, l'ambiance est d'une platitude exaspérante, la mise en scène est insultante, les acteurs sont au rabais et les effets spéciaux font tellement faux que ce doit être du fait maison.
Bref, un film pour mater des culs et des nichons et des nanas à poil se prélassant dans le sang. Personnellement, ça ne m'excite pas le moins du monde et en plus les nanas sont vraiment moches. Un film que je déconseille vivement. S'il est difficile de faire un bon film avec un mini budget, il est visiblement assez facile de se procurer des prostituées et de faire un film de merde.

Autres critiques

Defiance
Initié par Rockne S. O’Bannon, créateur de Farscape et SeaQuest , Defiance est une nouvelle série de science-fiction produite par SyFy. Malgré des déconvenues telles que Terra Nova , The event ou Caprica , le genre dispose d'un potentiel énorme pour ce format. À l'instar des fresques titanesques de la fantasy, on peut tisser un réseau de mondes imaginaires à travers l'univers pour former un...
Bad Kids go to Hell
Le slasher est un genre qui fut répandu durant les années 2000, largement remis au goût du jour grâce au Scream de Wes Craven et décliné sous plusieurs emballages : Souviens-Toi l'été Dernier , Urban Legend , Cherry Falls ... Malgré des meurtres différents, des lieux différents, des mobiles différents, tous ces films semblaient semblables. Ce genre, qui plaisait fortement aux adolescents de l'...
Ghost Rider : L'esprit de Vengeance
Le retour du Rider avec sa grosse moto enflammée et sa tête de carbonisé pas frais, vous l'attendiez avec impatience, hein, bande petits coquins ? Comment ça, non ? Je vois ce que c'est, vous pensez encore à Mark Steven Johnson ... mais rassurez-vous, braves gens, le réalisateur du premier opus n'est plus de la partie. A la place, vous aurez droit aux deux barjots derrière les Hyper Tension ...
The Hills run red
Un slasher/survival en milieu forestier, ça vous dit? Comment ça, non? Mais si allez, je vous promets que celui-ci vaut le détour. Tout d'abord, sachez que le film jouit d'une très bonne réputation grâce à un buzz sur le net et à quelques apparitions réussies en festival. Ce Direct-to-dvd produit par Dark Castle et distribué par la Warner permet au réalisateur Dave Parker ( Les Morts...
Blanche Neige
L'année 2012 sera décidément sous le signe de la blancheur, de la volupté et... du manque de créativité si l'on s'en tient à un constat pour le moins éloquent : cinq adaptations du célèbre conte des frères Grimm voient le jour en cette funeste époque. Nous sommes donc en présence d'une nouvelle (les mauvaises langues diront « énième » et ils n'auront pas forcément...