Voir la fiche complète du film : Gunnm (Hiroshi Fukutome - 1993)

Gunnm

Deux très bons OAV presque indispensables aux fans du manga. Violence, émotion, gore, action... Un cocktail réjouissant malgré sa courte durée.
Publié le 1 Janvier 2008 par JulienVoir la fiche de Gunnm
8
Robot Adaptation de manga

Alors que la Terre n'est plus qu'une vaste décharge de mécaniques rouillées où cohabitent robots, androides, chasseurs de primes et humains, le Docteur Ido trouve par hasard les restes d'un cyborg vieux de plusieurs siècles et décide de le reconstruire. A sa renaissance, Gally n'a aucun souvenirs de sa vie antérieure. La violence quotidienne et le métier particulier qu'exerce son mentor Ido vont faire ressurgir en elle des pulsions guerrières. Lorsqu'elle apprend qu'Ido est un chasseur de primes, elle décide de se joindre à lui. Elle va faire la connaissance du jeune Yugo, un adolescent qui n'a qu'un seul rêve : atteindre, par n'importe quel moyen, la cité flottante de Zalem, qui plane au-dessus de la ville, qui utilise la Terre comme une véritable décharge et qui abrite toute la population riche de la planète...

A la base de cet anime, on retrouve le manga de Yukito Ishiro. Dessinateur de talent dès son plus jeune âge, Yukito ne tarde pas à se faire remarquer dès l'âge de 17 ans lorsqu'il remporte le premier prix d'un concours organisé par le Shonen Sunday en 1984. Il poursuit des études d'art avant de devenir un véritable mangaka (un dessinateur de manga). C'est en 1990 que paraît le premier volume de la série Gunnm, qui compte en tout 9 volumes. L'anime se base sur les trois premiers tomes du manga : "L'Ange Rouillée", "Premier Amour" et "Motorball". Au sujet de ce dernier, on regrettera que l'anime s'achève avant la participation de Gally au motorball. Pour la petite information toujours sympa : en japonais "Gunnm" peut s'interprèter par "Rêves d' une arme".

C'est à Hiroshi Fukutome qu'incomba la transposition en anime du manga de Yukito Ishiro. En 1984, Fukutome réalisa Locke The Superman (Chôjin Locke), un film d'animation de science-fiction plutôt réussi. L'année suivante, il participe à la série humoristique "Haisukûru! Kimengumi", qui compte 86 épisodes de 25 minutes environ. Puis, en 1992, il réalise Fatal Fury : Legend of the Hungry Wolf, basé sur le jeu de baston de Konami. Un bon anime au character design sympathique mais relativement court (46 minutes). Enfin, en 1993, il se retrouve aux commandes de Gunnm (Gunnmu) avant de retrouver le monde des jeux-vidéos avec le mollason Art of Fighting (1993) et un nouveau Fatal Fury (1995) plus entraînant. Depuis, silence radio.

L'anime de Gunnm est intéressant et retranscrit plutôt bien l'ambiance et la violence dépeintes dans le manga d'Ishiro. L'histoire et les personnages sont intéressants, le character design est assez fidèle au manga et agréable, l'animation est très fluide et les décors soignés. Au character design, on trouve Nobuteru Yuki, qui a participé à Angel Cop (1989), Les Chroniques de la Guerre de Lodoss (1990), Vision of Escaflowne (1996) et X (1999). Il a également participé à des jeux-vidéos de qualité (des RPG essentiellement) comme Seiken Densetsu 2 et 3 (Secret of Mana sur Supernintendo) et Chrono Cross (sur Playstation).

Les amateurs de science-fiction, de cyborgs et de gore devraient être aux anges avec cet anime qui n'a sans doute comme seul défaut que sa courte durée (55 minutes!). Un anime (2 OAV en fait : "Rusty Angel" et "Tears Sign") de très bonne facture, véritable concentré de violence pure où la violence et le sang coulant à flots cotoient régulièrement l'émotion (via la relation entre Gally et Yugo) et le drame (la splendide fin). Enfin, on appréciera également la peinture au vitriol d'une société qui favorise l'élite (le peuple de Zalem, qu'on ne voit que très peu dans l'anime), les êtres "supérieurs", qui pourtant contribuent à la recrudescence de la violence sur une "Terre-poubelle".

Autres critiques

Opération destruction
Tout comme le survival animalier est inépuisable en idées absurdes pour mettre en exergue les requins, le film catastrophe est intarissable pour exploiter à outrance l’apocalypse. Après les astéroïdes, le réchauffement climatique et la folie autour du 21 décembre 2012, les trublions du genre détournent les codes au profit d’une approche délirante du mythe de la boîte de Pandore. D...
Dream Home
**Attention, cette critique contient des spoilers.** Li Sheung (Josie Ho) occupe deux emplois serviles afin de pouvoir économiser dans le but d'acheter l'appartement de ses rêves, avec vue sur la baie de Hong Kong. Malheureusement pour elle, l'immobilier est hors de prix en ville, sans compter les soins coûteux pour son père, gravement malade. Mais la jeune femme est prête à tout pour atteindre...
La Guerre des mondes
Certaines œuvres sont ancrées dans l’imaginaire collectif si bien qu’elles font l’objet de variations et révisions à des intervalles plus ou moins réguliers. Hasard des plannings télévisuels, La Guerre des mondes a bénéficié de deux nouvelles adaptations sorties quasi simultanément à la fin 2019. La version de la BBC se voulait assez proche de son modèle littéraire avec une...
Piranha 3D
Attention : Cette critique contient de légers spoilers. La ville de Lake Victoria s'apprête à recevoir des milliers d'étudiants pour le fameux "Spring Break" et les autorités, menées par la shérif Julie (interpretée par Elisabeth Shue), ne s'attendent qu'à surveiller les débordements arrosés de cette soudaine population juvénile. Mais lorsque les shérifs découvrent un...
Priest
Dans un avenir proche, un prêtre se met en tête de sauver sa nièce des canines acérées d'une horde de vampires. Après l'imparfait et mésestimé Légion , Scott Stewart poursuit dans le thème de la religion et de la spiritualité avec Priest . Comme son précédent film, Priest pâtit d'une piètre réputation envers son public. Si les suceurs de sang ont subi maints revers depuis quelque temps, il n'en...