Voir la fiche complète du film : Jurassic Park (Steven Spielberg - 1993)

Jurassic Park

Spielberg accouche encore d'un blockbuster qui frôle la perfection.
Publié le 1 Janvier 2008 par JulienVoir la fiche de Jurassic Park
8
Dinosaure Parc d'attractions - Fête Foraine Forêt

Il n’y avait sans doute que le réalisateur Steven Spielberg pour se lancer dans un projet aussi fou que l’adaptation du best-seller de Michael Crichton, Jurassic Park. Et pourtant, Steven Spielberg a encore une fois fait preuve d’une maîtrise hors du commun en livrant un film d’aventures proprement hallucinant.

Replaçons-nous, si vous le voulez bien, dans le contexte du début des années 90. En matière d’effets spéciaux numériques (et surtout de personnages et créatures virtuelles), il fallait remonter à 1985 avec Le Secret de la Pyramide (excellent film sur la jeunesse de Sherlock Holmes, au passage) et son chevalier tout droit sortit d’un vitrail. Bien des années plus tard, le réalisateur James Cameron livrera deux films qui témoigneront des avancées faites en matière d’effets spéciaux : Abyss (1989) et Terminator 2 (1991). Enfin, en 1993, débarque Jurassic Park et ses dinosaures numériques photoréalistes. A l’écran, le rendu est incroyable. Du jamais vu à l’époque. Le succès du film sera sans précédent. Avec un budget de 63 millions de dollars, le film rapportera à travers le monde plus de 919 millions de dollars (il se retrouve aujourd’hui en 6ème position dans le classement des dix films les plus rentables de l’histoire du cinéma, entre Les Deux Tours et Harry Potter et la Chambre des Secrets).

Mais au-delà de ce succès retentissant et des effets spéciaux particulirement réussis du film, il faut reconnaître que Spielberg dispose d’un véritable don pour nous embarquer dans cette aventure préhistorique. Ne négligeant ni ses acteurs (bon, un peu les personnages quand même), ni son scénario, ni ses décors, le réalisateur emploie à bon escient tous les moyens dont il dispose pour entraîner son spectateur jusqu'au sommet du divertissement. Du début jusqu’à la fin, on est pris dans cette aventure et l’on attend avec une impatience fébrile l’apparition des terrifiantes créatures qui peuplent Isla Sorna.

Jurassic Park souffre cependant de quelques petites longueurs mais, dans l'ensemble, rien de bien méchant. Spielberg est un réalisateur qui a le sens de l'efficacité et qui sait ménager des séquences de suspense saisissantes (à titre d'exemple, la scène où Laura Dern se retrouve seule dans la remise face à un raptor). Le film reste cependant tous publics et donc, aucune effusion de sang n'est à signaler. Certains passages paraissent un peu aseptisés (bien entendu, Spielberg n'allait pas nous montrer des dinosaures en train de déchiqueter des touristes toutes les cinq minutes). De même, la plupart des scènes d'action frisent l'invraisemblance et les incohérences sont nombreuses par moment. Par exemple, on se demande un peu comment est-ce que le professeur Alan Grant et les deux enfants, Lex et Tim, arrivent à survivre après la chute du véhicule (juste après leur première rencontre avec le T-Rex devant son enclos).

Le film de Spielberg ne se veut pas une réflexion sur les dangers inhérents aux manipulations génétiques, loin de là. Jurassic Park, c'est un bon gros blockbuster des familles avec de l'action, un scénario simple et intelligent, une réalisation carrée et efficace et de bonnes têtes d'affiches. Un divertissement d'excellente facture servit par un réalisateur qui a cependant fait beaucoup mieux par le passé (Les Dents de la Mer, au hasard ?).

Autres critiques

Arabesque
Les enquêtes de la romancière à succès Jessica Fletcher, dans sa petite ville de Cabot Cove, dans le Maine, et à travers le monde entier, au gré de ses voyages professionnels. Auteurs de l'excellentissime Columbo , Richard Levinson et William Link souhaitent rapidement offrir une alternative féminine au célèbre lieutenant. Après l'échec de Madame Columbo , en 1980, le duo revient à la...
Douce Nuit, Sanglante Nuit 2
En 1984, Douce Nuit, Sanglante Nuit s'offre une petite place dans le paysage très prisé des slashers. On se souvient d'un film modeste, parfois longuet, mais assez honnête dans l'ensemble. Il semblait presque inévitable qu'une suite surgisse quelques années plus tard (trois pour être précis). On n'aura pas droit au syndrome de l'increvable et voir Billy s'extirper de...
Tous les garçons aiment Mandy Lane
On peut dire qu'elle s'est faite attendre cette Mandy Lane! En effet, le film, qui date de 2006, a mis presque quatre ans pour arriver en France, si l'on excepte l'un ou l'autre passage dans des festivals. Généralement, cet état de fait découle d'une qualité très moyenne, mais dans le cas de All the Boys Love Mandy Lane , les critiques étaient plutôt flatteuses. Il avait...
Monsters
Alors qu’une zone de quarantaine est délimitée entre le Mexique et les Etats-Unis suite à l’apparition d’une vie extraterrestre, Samantha et Andrew sont contraints de traverser la zone infectée pour rejoindre leur pays. Gareth Edwards fait partie de ces nouveaux réalisateurs qui disposent d’une vision précise et très marquée de leur métier. Avec Monsters (son premier long-...
Bronson
Nicolas Winding Refn, jeune metteur en scène danois, a, depuis la sortie en salles de Bronson, acquis un véritable statut de cinéaste. Après avoir réalisé un des films noirs les plus sombres et nihilistes de ces dernières années (la trilogie Pusher ), Refn a décidé de poursuivre dans la veine radicale et subversive, mettant en scène Bronson , l’histoire du « prisonnier anglais le plus violent de...