Voir la fiche complète du film : La Baie Sanglante (Mario Bava - 1971)

La Baie Sanglante

Avant "Halloween" et "Vendredi 13", Mario Bava posait les premières bases du slasher-movie. Une ambiance particulière et quelques passages sanglants du plus bel effet...
Publié le 1 Janvier 2008 par JulienVoir la fiche de La Baie Sanglante
8

Après le suicide d’une richissime vieille dame, propriétaire d’une superbe baie, plusieurs personnes vont s’intéresser à cette fameuse baie. Certains n’hésiteront pas à aller jusqu’au meurtre pour s’approprier la baie…

Mario Bava est un grand réalisateur qui a beaucoup officié dans le cinéma fantastique et d’épouvante. En témoigne des œuvres impérissables comme Les Trois Visages de la Peur, Le Masque du Démon, Le Corps et le Fouet ou Baron Blood. La Baie Sanglante fait partie des derniers films de Mario Bava et, au même titre que les films cités précédemment, il demeure un film remarquable sur de nombreux points. Malgré un scénario à tiroir qui ne livrera, même à la fin du métrage (assez particulière), pas toutes ses clés, le spectateur se retrouve pris entre les divers protagonistes de l’histoire, à rechercher le but et les motivations de chacun. Il est aussi le témoin de meurtres particulièrement corsés (dont certains inspirèrent beaucoup ceux des Vendredi 13 comme le meurtre du couple en train de faire l’amour, transpercer par une lance) fleuretant avec le gore par moment (voir la sévère décapitation d’un des protagonistes). Des effets sanglants signés Carlo Rambaldi, qui a participé à des films comme Chair Pour Frankenstein, Du Sang Pour Dracula, Les Frissons de l’Angoisse, Alien, E.T., Conan le Destructeur ou encore Dune.

Certains considèrent le film de Bava comme un des premiers "slashers" (avant donc le Halloween de Carpenter). Il y a certes des correspondances avec ce « sous-genre » du cinéma d’horreur, comme les meurtres à l’arme blanche et la vision subjective du meurtrier. Le film de Bava est un film d’horreur qui met en avant, à la manière d’un Argento quelques années plus tard, une horreur très graphique et surtout un désir d’instaurer une ambiance. Que ce soit au niveau de la musique (signée par Stelvio Cipriani), des décors, de la photographie ou des angles de caméra, Bava travaille beaucoup à une certaine « mise en condition » du spectateur. Et le moins que l’on puisse dire c’est que c’est réussie.

En conclusion, un très bon film d’horreur qui en laissera sans doute quelques-uns perplexes (surtout lors du final) mais qui reste toujours aussi efficace plus de trente ans après sa sortie.

Autres critiques

Dream House
Après avoir démissionné pour consacrer plus de temps à l'écriture de son roman, Will Atenton déménage avec sa femme et ses deux filles dans une petite ville. Cependant, il apprend que sa maison fut le théâtre de l'assassinat d'une famille entière par le père. Les voisins semblent le regarder d’un mauvais oeil, mais il ne comprend pas pourquoi. Jim Sheridan est surtout connu pour nous avoir offert...
La Mutante des Mers
La Mutante des Mers se présente comme le remake d'un film de monstre de 1956 : The She-Creature d' Edward L. Cahn . N'ayant pas vu cet antique témoin d'un cinéma populaire à base de Craignos Monsters en latex, c'est donc vierge de tout apriori que j'ai entamé le visionnage du film de Sebastian Gutierrez . Et puisque j'en suis aux confidences, sachez que j'ai...
Killer Mountain - Les Roches Maudites
Au vu de sa filmographie, Sheldon Wilson apprécie particulièrement le survival animalier, comme le démontre Kaw ou Carny . Des métrages modestes, perfectibles par leur moyen, qui réussissent néanmoins à se distinguer de la masse putride des DTV et autres ignominies inhérentes au genre. À l’évocation du réalisateur, on s’attend donc à un traitement relativement honnête compte tenu du...
Avalanche Sharks : Les dents de la neige
En général, les requins massacrent des jeunes étudiants décérébrés durant la saison estivale. L'occasion de dénuder de belles donzelles et de faire valoir leurs atouts pour le moins gonflés n'y est pas étrangère. Autre raison plus pratique : les requins sont des poissons et évoluent donc dans l'eau, chaude de préférence. Cette évidence peut prêter à sourire, mais elle paraît...
iZombie
Le monde des comics et de la télévision font bon ménage, en particulier quand il s’agit de morts-vivants et d’apocalypse Z. L’incontournable (et indétrônable?) The Walking Dead en est l’exemple le plus flagrant. S’il est devenu une référence, il a aussi laissé dans son sillage nombre d’émules qui essayent avec plus ou moins de succès de marcher sur ses traces. Toutefois, un léger...