Voir la fiche complète du film : The Paranormal Diaries: Clophill (Michael Bartlett, Kevin Gates - 2012)

Paranormal Diaries

Suite à d'étranges événements ayant attrait à ce lieu, une équipe de documentaristes se lance dans un reportage sur l'église de Clophill. Si vous souhaitez avoir la trouille de votre vie devant un film de qualité, fuyez si quelqu'un vous présente le DVD de Paranormal Diaries.
Publié le 15 Novembre 2014 par GORE MANIACVoir la fiche de The Paranormal Diaries: Clophill
2
Fantôme Forêt

Suite à d'étranges événements ayant attrait à ce lieu depuis une quarantaine d'années, une équipe de documentaristes se lance dans un reportage sur l'église de Clophill. Au fil de l'enquête, le groupe comprend qu'il se passe effectivement des phénomènes inexpliqués aux alentours de cette église, la nuit venue.

Depuis le succès de la saga des Paranormal Activity, le found footage est à la mode. Toutefois, les avantages de ce sous-genre (budget nécessaire très réduit, scénario et dialogues légers, matériel technique bas de gamme) peuvent devenir les principaux handicaps du long-métrage si celui-ci ne sort pas du lot.

Tourné en Angleterre, dans la région du Bedfordshire, Paranormal Diaries prend le parti de se présenter comme un documentaire sur l'église locale de Clophill. Suite à son abandon, ce sanctuaire divin serait devenu, à partir des années 60, le théâtre de messes noires et d'événements surnaturels.

 

 

Ce qui séduit au départ, c'est le fil conducteur de l'intrigue, à savoir cette église en ruines, isolée, aussi reposante en plein jour qu'énigmatique la nuit. La qualité de l'image, à mille lieux des habituels found footage, et le traitement effectué par les réalisateurs sont plutôt attrayants. Même si les personnages ne sont que vaguement dépeints, et qu'on ne s'attache à aucun membre de l'équipe en particulier, les paysages champêtres anglais changent agréablement des appartements et bâtiments désaffectés plongés dans le noir que l'on a l'habitude de devoir supporter.

Toutefois, on déchante une première fois devant les deux premières nuits filmées près de l'église abandonnée. La première virée nocturne se contente de nous offrir des plans de tombes et d'arbres, et de nous faire entendre quelques vagues bruits de pas dans les bois. La seconde incorpore un groupe de médiums dont les gadgets pour communiquer avec les morts n'ont rien de transcendant. Les divers témoignages sont répétitifs et ne nous révèlent rien de sensationnel. Nous en sommes alors déjà à la moitié du film, et force est de constater que le frisson est absent du cahier des charges de nos faux documentaristes.

On se dit que la dernière nuit sera la bonne. Moins nombreux, plus isolés, l'équipe se donne les moyens de se confronter au surnaturel. Hormis une ombre ou deux, il faut avouer que le temps défile sans pour autant nous orienter vers un cauchemar digne de ce nom. Se présente alors devant nos yeux fatigués une cohorte d'affreux moines en passe de sacrifier une victime (une jeune blonde, comme il se doit). Au lieu de filmer un possible rite macabre, nos "héros" fuient comme des lapins (et nous avec).

 

L'épilogue, qui déçoit par son manque de lien avec le reste de l'intrigue et son absence totale d'originalité (adorateur de Paranormal Activity, sors de ce corps) ne fait qu'enterrer définitivement les bonnes intentions initiales du projet !

Si vous aimez les reportages ésotériques diffusés le dimanche après-midi sur d'obscures chaînes câblées, Paranormal Diaries est peut être fait pour vous, même si vous n'apprendrez rien, ou presque, sur les mystérieuses légendes liées à cette église. Si vous souhaitez avoir la trouille de votre vie devant un film de qualité, fuyez si quelqu'un vous présente le DVD de Paranormal Diaries. En effet, la seule horreur flagrante de ce genre de spectacle, c'est qu'on puisse l'acheter au prix fort et que des sites en fassent de bonnes critiques sur une jaquette plus effrayante que le métrage. "Hallucinant !"

A propos de l'auteur : GORE MANIAC
Portrait de GORE MANIAC

J'essaie de partager ma passion pour un cinéma méconnu, mais qui mérite incontestablement qu'on s'y arrête !

Autres critiques

No One Lives
**Attention, cette critique contient des spoilers.** En route vers sa nouvelle demeure, un couple en reconstruction fait halte dans un petit restaurant perdu en pleine campagne. Les deux jeunes gens se font alors accoster par le membre d'une bande de voleurs en fuite. On pouvait légitimement penser avoir effectué le tour du survival depuis quelques années. Lorsque le réalisateur du mystérieux...
The Baby
Malgré des résultats plus que mitigés, le faux documentaire continue de faire des émules. Il faut reconnaître que l’on a davantage droit à des productions laborieuses aux qualités discutables ( Area 407 …) qu’à des bobines inquiétantes qui laissent planer le doute sur l’éventuelle véracité des faits avancés. Pourtant, le succès de certaines « grosses » sagas...
Soleil Rouge
Quelques années après son premier court métrage, Maniak , le jeune réalisateur Mickael Perret nous revient avec Soleil Rouge , un second métrage plus ambitieux, dont l'ambiance moite et pesante serait au service d'une terrible histoire de vengeance. Malheureusement, ces belles intentions furent fortement bridées par des aléas de production imprévus. Ainsi, le film était initialement prévu...
Mystic river
J'avoue. Je n'ai jamais été un grand fan de Clint Eastwood en tant qu'acteur. Je n'aime pas sa façon de jouer. Mais par contre, quel réalisateur ! Je l'ai découvert sur le tard avec Space cowboys , un film très sympathique mais pas inoubliable, et puis je suis tombé sur celui-ci : Mystic River . Et là, la claque ! Rien que d'évoquer ce film, j'en ai encore les poils qui se hérissent tant sa...
Les Sévices de Dracula
Deux jumelles orphelines, Frieda et Maria, quittent Venise pour rejoindre leur oncle Gustav dans une petite ville d'Europe de l'Est en proie à la terreur. Elles découvrent rapidement que Gustav est à la tête d'un groupe de fanatiques pourchassant sans relâche de belles jeunes femmes accusées de sorcellerie. Au début des années 70, la Hammer tentait de redonner un second souffle à ses...