Voir la fiche complète du film : The Paranormal Diaries: Clophill (Michael Bartlett, Kevin Gates - 2012)

Paranormal Diaries

Suite à d'étranges événements ayant attrait à ce lieu, une équipe de documentaristes se lance dans un reportage sur l'église de Clophill. Si vous souhaitez avoir la trouille de votre vie devant un film de qualité, fuyez si quelqu'un vous présente le DVD de Paranormal Diaries.
Publié le 15 Novembre 2014 par GORE MANIACVoir la fiche de The Paranormal Diaries: Clophill
2
Fantôme Forêt

Suite à d'étranges événements ayant attrait à ce lieu depuis une quarantaine d'années, une équipe de documentaristes se lance dans un reportage sur l'église de Clophill. Au fil de l'enquête, le groupe comprend qu'il se passe effectivement des phénomènes inexpliqués aux alentours de cette église, la nuit venue.

Depuis le succès de la saga des Paranormal Activity, le found footage est à la mode. Toutefois, les avantages de ce sous-genre (budget nécessaire très réduit, scénario et dialogues légers, matériel technique bas de gamme) peuvent devenir les principaux handicaps du long-métrage si celui-ci ne sort pas du lot.

Tourné en Angleterre, dans la région du Bedfordshire, Paranormal Diaries prend le parti de se présenter comme un documentaire sur l'église locale de Clophill. Suite à son abandon, ce sanctuaire divin serait devenu, à partir des années 60, le théâtre de messes noires et d'événements surnaturels.

 

 

Ce qui séduit au départ, c'est le fil conducteur de l'intrigue, à savoir cette église en ruines, isolée, aussi reposante en plein jour qu'énigmatique la nuit. La qualité de l'image, à mille lieux des habituels found footage, et le traitement effectué par les réalisateurs sont plutôt attrayants. Même si les personnages ne sont que vaguement dépeints, et qu'on ne s'attache à aucun membre de l'équipe en particulier, les paysages champêtres anglais changent agréablement des appartements et bâtiments désaffectés plongés dans le noir que l'on a l'habitude de devoir supporter.

Toutefois, on déchante une première fois devant les deux premières nuits filmées près de l'église abandonnée. La première virée nocturne se contente de nous offrir des plans de tombes et d'arbres, et de nous faire entendre quelques vagues bruits de pas dans les bois. La seconde incorpore un groupe de médiums dont les gadgets pour communiquer avec les morts n'ont rien de transcendant. Les divers témoignages sont répétitifs et ne nous révèlent rien de sensationnel. Nous en sommes alors déjà à la moitié du film, et force est de constater que le frisson est absent du cahier des charges de nos faux documentaristes.

On se dit que la dernière nuit sera la bonne. Moins nombreux, plus isolés, l'équipe se donne les moyens de se confronter au surnaturel. Hormis une ombre ou deux, il faut avouer que le temps défile sans pour autant nous orienter vers un cauchemar digne de ce nom. Se présente alors devant nos yeux fatigués une cohorte d'affreux moines en passe de sacrifier une victime (une jeune blonde, comme il se doit). Au lieu de filmer un possible rite macabre, nos "héros" fuient comme des lapins (et nous avec).

 

L'épilogue, qui déçoit par son manque de lien avec le reste de l'intrigue et son absence totale d'originalité (adorateur de Paranormal Activity, sors de ce corps) ne fait qu'enterrer définitivement les bonnes intentions initiales du projet !

Si vous aimez les reportages ésotériques diffusés le dimanche après-midi sur d'obscures chaînes câblées, Paranormal Diaries est peut être fait pour vous, même si vous n'apprendrez rien, ou presque, sur les mystérieuses légendes liées à cette église. Si vous souhaitez avoir la trouille de votre vie devant un film de qualité, fuyez si quelqu'un vous présente le DVD de Paranormal Diaries. En effet, la seule horreur flagrante de ce genre de spectacle, c'est qu'on puisse l'acheter au prix fort et que des sites en fassent de bonnes critiques sur une jaquette plus effrayante que le métrage. "Hallucinant !"

A propos de l'auteur : GORE MANIAC
Portrait de GORE MANIAC

J'essaie de partager ma passion pour un cinéma méconnu, mais qui mérite incontestablement qu'on s'y arrête !

Autres critiques

Dolan's Cadillac
Stephen King et le cinéma c'est une longue histoire d'amour, néanmoins pavée d'innombrables échecs. Pour quelques réussites ( Shining , Misery , La Ligne Verte ,...), combien de navets/nanards ont-ils été réalisés à partir des écrits du maître de l'horreur? Le problème, c'est que ses romans sont trop denses pour être bien retranscrits tandis que ses nouvelles sont souvent trop...
Texhnolyze
Au coeoeur même de la Terre, la ville de Lux est gangrénée par le crime et la violence. Ichise, jeune boxeur mutilé, erre dans ce dédale en quête d'une vengeance dont il ne connaît pas les conséquences. C'est alors qu'il rencontre Ran, une fille capable de voir l'avenir. Mais la révolte gronde au sein de Lux, sans compter les luttes entre gangs rivaux qui menacent de briser une...
Hôtel Transylvanie
Pour les 118 ans de sa fille, le comte Dracula réunit ses amis à son château pour une grande fête. Tout semble se dérouler comme prévu jusqu'à l'irruption d'un globe-trotter un peu perdu. La venue de cet importun risque de compliquer la situation... Après des productions assez plaisantes (Les rois de la glisse, Tempête de boulettes géantes...), mais loin de faire l'unanimité, les...
Megalodon
En parallèle de ses métrages vite faits mal fignolés, Asylum n’a pas son pareil pour produire des mockbusters au moment opportun. Le principe tient à surfer sur le succès d’un blockbuster tout en sortant son téléfilm fauché dans le même intervalle de temps; le plus souvent d’une bêtise affligeante. Bien entendu, un tel procédé flirte avec les frontières du plagiat et de la...
Incidents de Parcours
Suite à un accident, un sportif accompli devient tétraplégique. Un ami scientifique lui propose alors l'aide d'une guenon très intelligente, Ella. Mais cette dernière, sujet d'expérimentations sordides, va rapidement devenir incontrôlable. Décédé en 2017 alors qu'il venait tout juste d'annoncer la mise en chantier d'un septième film de zombies, George A. Romero est surtout...