Voir la fiche complète du film : Pirates des Caraïbes: La malédiction du Black Pearl (Gore Verbinski - 2003)

Pirates des Caraïbes: La malédiction du Black Pearl

Une grosse production plutôt soignée. On aurait quand même bien aimé voir Spielberg à la barre que Verbinski...
Publié le 1 Janvier 2008 par JulienVoir la fiche de Pirates des Caraïbes: La malédiction du Black Pearl
8
Pirate Bateau
J'en connais qui vont se demander "Mais qu'est-ce que ce film fout ici ?". Oui, oui, c'est une question fort louable. Pourquoi faire la critique de ce film alors qu'il n'est pas à proprement parlé un film d'horreur pur et dur ? Mais Signes et Sixième Sens le sont-ils ? Loin de mon esprit l'idée d'associer ces deux chefs-d'oeuvre au film de Gore Verbinski mais force est de reconnaître que le paysage cinématographique "horrifique" est un peu pauvre ces derniers temps...(j'ai pas encore tout vu non plus).

Venons-en au film et à son histoire. Une histoire, il y en a une ? Oui. Bien que le film soit tiré d'une attraction du parc des studios Disney, un scénario, il y en a un. Pas génial, mais qui fait l'affaire en nous offrant quelques rebondissements par-ci par-là.

Le pirate déjanté Jack Sparrow est à la recherche de son vaisseau, le Blackpearl. Ce dernier est entre les mains d'un pirate du nom de Barbossa qui fait régner la terreur sur mer comme sur terre avec son équipage. Sur sa route, Jack va rencontrer le jeune Will Turner, épris de la ravissante fille du gouverneur, Elizabeth Swann. Quant celle-ci est enlevée par Barbossa, Will et Jack se lancent à sa poursuite...

Classique, certes, mais au moins on sait à peu près ce qui nous attend : duels au sabre entre pirates, abordages et canonnades en pleine mer, trésors, trahisons, romance... Des ingrédients qui se mêlent dans un film qui se cherche un peu. Entre la comédie et l'aventure, on se demande parfois de quel bord ça penche le plus. Et c'est sûrement l'une des plus grosses erreurs de Verbinski (ou plutôt des producteurs) : vouloir offrir un produit "pour toute la famille". N'oublions pas que c'est estampillé Disney et donc, forcément tout public. Dommage...
Les scènes d'actions ? Un peu (beaucoup ?) faiblardes à mon goût. Surtout que les acteurs se perdent plus en cabotinage qu'autre chose. La palme revient sans doute à Johnny Depp dans le rôle du pirate Jack Sparrow, qui frise le ridicule la plupart du temps. Orlando Bloom s'en sort un peu mieux... mais pas de beaucoup. Quant à l'effroyable capitaine Barbossa, on se demande à qui fera t-il peur... Encore dommage...
Les effets spéciaux ? Ah, enfin! Là, c'est une réussite. Les pirates-squelettes du Blackpearl sont stupéfiants. Un grand merci à Greg Cannom, David DeLeon et Mary Kim. Du bon boulot les enfants !

Alors, un blockbuster mauvais ? Non, quand même pas. Le film, malgré sa longueur, tient assez la route. C'est pas du grand cinéma, c'est certain. Mais le film assume la fonction première de tout film : divertir le public.

Autres critiques

Star Trek
Des années que les fans l’attendaient et il est enfin là, sept ans après Némésis , le dixième film de la saga. Avec à la barre J.J. Abrams , auteur d’un incroyable Mission impossible 3 et créateur des séries que sont LOST, Alias et la toute récente Fringe , Star Trek 11 a finalement débarqué sur nos écrans. Onzième film ? Pas tout à fait car le métrage est intitulé Star Trek , un...
Freddy: Les Griffes de la nuit
**** Attention: cette critique peut contenir quelques spoilers ***** Après les reliftings de Michael Myers et Jason Voorhees , c’est sans surprise que débarque une version new look du classique de Wes Craven et de son légendaire croque-mitaine Freddy Krueger . Une occasion pour les amateurs d'horreur de se réjouir ? Peut-être bien puisque les remakes d’ Halloween et Vendredi 13 s’étaient avérés...
Sharknado 3 : Oh Hell No!
Si l’on ne change pas une équipe qui gagne, l’adage vaut apparemment pour les pires étrons cinématographiques. Tout est possible avec les producteurs déjantés d’Asylum, mais l’on reconnaîtra que Sharknado rencontre un certain succès sur les écrans américains. En partant de ce principe, pourquoi ne pas étirer un concept farfelu de base jusqu’à en obtenir le nectar de la bêtise humaine? Tel est le...
La Main du Diable
La Main du Diable fait parti des rares films à avoir été tournés par la France sous l'occupation. Il fut produit par Continental Films, la société de production mise en place par les allemands - Goebbels en tête, qui disparut à la fin de la guerre. Une question se pose alors : La Main du Diable est-il un film de collabos et un film de propagande ? Au premier abord, tout semble indiquer que...
Animals
**Attention, cette critique contient quelques spoilers.** Ancien grand espoir de football américain à l'université, Syd Jarrett n'est plus que l'ombre de lui-même depuis une grave blessure qui l'a forcé à retourner dans sa ville de naissance, un patelin paumé. Désormais ouvrier, son seul plaisir est de retrouver chaque soir ses amis dans le bar de la ville. Un soir, il fait la connaissance de...