Voir la fiche complète du film : Pirates des Caraïbes: La malédiction du Black Pearl (Gore Verbinski - 2003)

Pirates des Caraïbes: La malédiction du Black Pearl

Une grosse production plutôt soignée. On aurait quand même bien aimé voir Spielberg à la barre que Verbinski...
Publié le 1 Janvier 2008 par JulienVoir la fiche de Pirates des Caraïbes: La malédiction du Black Pearl
8
Pirate Bateau
J'en connais qui vont se demander "Mais qu'est-ce que ce film fout ici ?". Oui, oui, c'est une question fort louable. Pourquoi faire la critique de ce film alors qu'il n'est pas à proprement parlé un film d'horreur pur et dur ? Mais Signes et Sixième Sens le sont-ils ? Loin de mon esprit l'idée d'associer ces deux chefs-d'oeuvre au film de Gore Verbinski mais force est de reconnaître que le paysage cinématographique "horrifique" est un peu pauvre ces derniers temps...(j'ai pas encore tout vu non plus).

Venons-en au film et à son histoire. Une histoire, il y en a une ? Oui. Bien que le film soit tiré d'une attraction du parc des studios Disney, un scénario, il y en a un. Pas génial, mais qui fait l'affaire en nous offrant quelques rebondissements par-ci par-là.

Le pirate déjanté Jack Sparrow est à la recherche de son vaisseau, le Blackpearl. Ce dernier est entre les mains d'un pirate du nom de Barbossa qui fait régner la terreur sur mer comme sur terre avec son équipage. Sur sa route, Jack va rencontrer le jeune Will Turner, épris de la ravissante fille du gouverneur, Elizabeth Swann. Quant celle-ci est enlevée par Barbossa, Will et Jack se lancent à sa poursuite...

Classique, certes, mais au moins on sait à peu près ce qui nous attend : duels au sabre entre pirates, abordages et canonnades en pleine mer, trésors, trahisons, romance... Des ingrédients qui se mêlent dans un film qui se cherche un peu. Entre la comédie et l'aventure, on se demande parfois de quel bord ça penche le plus. Et c'est sûrement l'une des plus grosses erreurs de Verbinski (ou plutôt des producteurs) : vouloir offrir un produit "pour toute la famille". N'oublions pas que c'est estampillé Disney et donc, forcément tout public. Dommage...
Les scènes d'actions ? Un peu (beaucoup ?) faiblardes à mon goût. Surtout que les acteurs se perdent plus en cabotinage qu'autre chose. La palme revient sans doute à Johnny Depp dans le rôle du pirate Jack Sparrow, qui frise le ridicule la plupart du temps. Orlando Bloom s'en sort un peu mieux... mais pas de beaucoup. Quant à l'effroyable capitaine Barbossa, on se demande à qui fera t-il peur... Encore dommage...
Les effets spéciaux ? Ah, enfin! Là, c'est une réussite. Les pirates-squelettes du Blackpearl sont stupéfiants. Un grand merci à Greg Cannom, David DeLeon et Mary Kim. Du bon boulot les enfants !

Alors, un blockbuster mauvais ? Non, quand même pas. Le film, malgré sa longueur, tient assez la route. C'est pas du grand cinéma, c'est certain. Mais le film assume la fonction première de tout film : divertir le public.

Autres critiques

Raisins de la Mort, Les
**Attention, cette critique contient des spoilers.** Dans le wagon d'un train désert, deux amies sont victimes de l'attaque d'un homme défiguré. L'une d'elle est sauvagement assassinée, l'autre parvient à s'enfuir et cherche refuge aux alentours. Dix ans après son premier long-métrage, Le Viol du Vampire , Jean Rollin débute avec ce film un second cycle, plus ancré dans une forme de néoréalisme,...
Sphère
Le psychologue Norman Goodman (Dustin Hoffman) est conduit en hélicoptère au beau milieu de l’océan pacifique pour ce qu’il croit être un accident d’avion. Lorsqu’il arrive sur place, il constate qu’il n’y a non seulement aucune trace d’un accident d’avion quelconque mais que plusieurs navires de guerre sont présents sur le même site. Il est rapidement conduit auprès d’Harold C. Barnes (Peter...
Conjuring : les Dossiers Warren
On ne présente plus James Wan, grand talent du cinéma de genre révélé dans les années 2000 par la plus célèbre saga du torture-porn, Saw . Fort heureusement pour lui, il s'en détourne assez rapidement pour se tourner vers des films plus intimistes, mais non dénués d'ambitions. Après Insidious en 2010 qui avait partagé la communauté (il en ressortait tout de même un métrage à l'...
Feast 2
Non, Feast 2 : Sloppy Seconds n'est pas un film à caractère pornographique où un petit chien noir et blanc s'en prendrait plein l'arrière-train. Il s'agit ici de la suite d'un film d'horreur qui a partagé le public, j'ai nommé Feast . Dans ce film, on dit adieu à Ben Affleck et Matt Damon pour la production et quand des gens quittent le navire, ce n'est jamais bon...
Saw 5
Que de critiques négatives sur cette pauvre série Saw ! Alors que tout le monde ou presque s'accordait à dire que le premier épisode était excellent, chaque nouvelle suite déclenche un déluge de railleries dans le petit monde des amateurs de l'horreur (et c'est pas près de s'arrêter avec les futurs opus 6 et 7). On leur reproche d'être uniquement commerciales, ce qui est entièrement vrai...