Voir la fiche complète du film : Stripped Naked (Lee Demarbre - 2009)

Stripped Naked

Un thriller anecdotique mais sympathique...
Publié le 7 Août 2010 par GeoffreyVoir la fiche de Stripped Naked
6

Lorsque Cassie danseuse exotique tombe sur une transaction de drogue qui tourne mal : elle vole l'argent et la drogue pensant qu'elle a maintenant les fonds nécessaires pour réaliser son rêve et aller reconstruire une nouvelle vie à Paris. Mais attendre trois jours pour obtenir son passeport s'avère plus difficile qu’elle le pensait quand tout le monde qu'elle connaît : son ex-petit ami, son patron toxicomane, sa colocataire lesbienne, et le propriétaire légitime de l'argent décident de se lancer dans l'action. Mais Cassie est prête à enjamber tous les corps qui se mettront sur son passage...


Rêve Cassie, rêve...

Réalisé par Lee Demarbre, solide artisan qui nous a déjà offert Smash cut, Stripped naked est un thriller en apparence banal. Toutefois, il va prendre une orientation légèrement différente de ce qu'on pouvait en attendre pour nous offrir une intrigue diabolique réservant quelques surprises.

En effet, pour une fois, l'héroïne malchanceuse ne subit pas les évènements (du moins pas en totalité) mais les provoque par sa volonté de récupérer le magot à tout prix. Ce parti-pris est sympathique et donnera lieu à quelques séquences sortant de l'ordinaire. Je pense notamment à la manière dont elle va mépriser Jade, son amie de longue date, ainsi qu'aux scènes où elle manipule ses proches comme des pions. Cassie nous est ainsi présentée comme une sale garce égoïste et manipulatrice, prête à toutes les bassesses pour réaliser ses rêves. Bref, une vraie anti-héroïne, bien incarnée par la jolie Sarah Allen.

Il faut dire que le monde dans lequel elle évolue est loin d'être rose. Elle est strip-teaseuse dans un club minable, son petit ami est un con fini et elle n'a aucune perspective d'avenir. Personne ne pourrait la blâmer pour ses envies de changement.
Toutefois, ses méthodes laissent un peu à désirer.


Tu vas parler oui?!

Qui dit club de strip-tease, dit évidemment strip-tease. Sous-entendu au cinéma : profusion de "plan-nichons". Pourtant, le réalisateur ne s'attardera pas trop sur les généreuses poitrines des actrices mais va en profiter pour illustrer toute une galerie de personnages plus vrais que nature qui vont graviter autour de Cassie.
En parallèle à la présentation des "gentils", l'intrigue nous montre les pérégrinations d'un homme de main à la solde d'un mafieux, lequel cherche à récupérer la drogue et l'argent se trouvant dans la voiture que Cassie a volée. S'en suit une espèce de vaudeville morbide où l'argent va changer de mains et les personnages se croiser sans cesse, parfois par hasard.

Cet aspect vaudeville du scénario est sans doute son plus gros point faible car même si les circonstances sont encore crédibles (le patron va chez son employée pour trouver la drogue qu'elle lui a promis, mais il tombe sur le tueur), l'ensemble paraît un peu facile et téléphoné. A part quelques surprises telles que la cruauté envers les personnages principaux, il n'y a rien qui fasse tomber le spectateur de sa chaîse. Heureusement que le personnage principal est une vraie garce, cela relève l'intérêt général du film.

Précisons aussi que la réalisation de Lee Demarbre est de bon niveau et ne fait pas trop "téléfilm".


Allez bande de coquins, voici l'un des rares plan-nichons...

Stripped Naked est donc un thriller sympathique mais un peu anecdotique à cause d'un scénario facile et relativement convenu. La jolie Sarah Allen mérite toutefois le coup d'oeil et son personnage apporte un vrai plus à l'ensemble.

A propos de l'auteur : Geoffrey
Portrait de Geoffrey

Comme d'autres (notamment Max et Dante_1984), je venais régulièrement sur Horreur.net en tant que lecteur, et après avoir envoyé quelques critiques à Laurent, le webmaster, j'ai pu intégrer le staff début 2006. Depuis, mes fonctions ont peu à peu pris de l'ampleur.

Autres critiques

La pluie du diable
Bien souvent, les productions sur le satanisme sont l’expression de fantasmes issus de l’imaginaire collectif. Des histoires telles que L’exorciste joue de surréalisme pour dépeindre le mal de manière explicite. On ne reviendra pas sur le statut de chef-d’œuvre mérité et incontournable de l’adaptation de William Friedkin. Tout aussi culte, Rosemary’s Baby se...
Krampus - The Reckoning
Le détournement des fêtes de Noël au profit d’un spectacle gore n’est pas né d’hier. En lieu et place des psychopathes affublés d’un peignoir rouge et d’une barbe blanche, le cinéma de genre aime à exploiter certains mythes. Les années2010 auront été marquées par Saint , DTV relativement sympathique qui dévoilait le véritable visage de Saint-Nicolas. Depuis, c’...
Death valley
Si l’on excepte l’incontournable Walking dead et les animes japonais, le zombie et la série TV sont un mélange plutôt rare. Cette créature en décomposition est davantage à l’aise sur grand écran. Pourtant, l’on a eu droit à Dead set , mini-série savoureuse tournant en dérision la télé-réalité de fort belle manière. Plus récemment, le projet avorté de Zombieland et son...
Star Trek
Des années que les fans l’attendaient et il est enfin là, sept ans après Némésis , le dixième film de la saga. Avec à la barre J.J. Abrams , auteur d’un incroyable Mission impossible 3 et créateur des séries que sont LOST, Alias et la toute récente Fringe , Star Trek 11 a finalement débarqué sur nos écrans. Onzième film ? Pas tout à fait car le métrage est intitulé Star Trek , un...
Last of the Living
Quand on s’attaque à un thème aussi exploité que les morts-vivants ou la comédie de zombies en l’occurrence, il faut avoir un minimum d’idées et un scénario potable pour se lancer dans l’aventure. Faire un film sans imagination et surtout sans apporter un petit quelque chose au genre, c’est un peu comme suivre le troupeau de moutons qui saute de la falaise. Autrement...