Voir la fiche complète du film : Super Mario Bros. (Annabel Jankel, Rocky Morton - 1993)

Super Mario Bros.

Pas facile de transposer un jeu de plate-forme en film... La preuve par dix avec ce Super Mario Bros plutôt rigolo.
Publié le 1 Janvier 2008 par JulienVoir la fiche de Super Mario Bros.
2
Dinosaure

Hé oui, de temps en temps, il faut bien aborder quelques bons vieux nanards... J'ai choisi en l'occurence le film Super Mario Bros car franchement, dans le genre "gros navet" on approche de la perfection.

Il a fallu pas moins de quatre réalisateurs (Roland Joffé et Dean Semler ne sont pas crédités au générique) pour nous pondre le film et un budget confortable de 42 millions de dollars. Le casting n'est pas piqué des verts non plus : John Leguizamo (Romeo + Juliet, Spawn, Summer Of Sam), Bob Hoskins (Qui Veut La Peau de Roger Rabbit ?, Hook, Nixon), Dennis Hopper (Blue Velvet, Easy Rider, Apocalypse Now, Speed)... Mais comment ces acteurs ont-ils pu cachetoner pour ce film ? On se le demande...

Bref passons au film et à son histoire trépidante. Mario et Luigi Mario sont deux plombiers courageux mais qui ont du mal à payer leur loyer. Une société concurrente leur fait de l'ombre et ils ne parviennent pas à joindre les deux bouts. Luigi rencontre un jour la ravissante Daisy, archéologue de son état qui fait des fouilles (original!). Très vite, Luigi tombe amoureux de Daisy et un soir, cette dernière l'emmène sur le lieux des fouilles. Elle lui montre une météorite ancrée dans la Terre. Cette météorite serait celle qui aurait provoqué le fameux "big bang" qui contribua à l'extinction des dinausores. Surgissent alors deux zouaves qui enlèvent Daisy. Luigi, rejoint par son grand frère Mario, se lance à la poursuite des kidnappeurs. Nos deux plombiers débarquent dans un monde parallèle dominé par le roi Koopa, bien déterminé à récupérer une pierre pour fusionner son monde et celui de nos amis plombiers...

Ouf! C'est compliqué, pas vrai ? Non, en fait c'est nul. L'histoire est molle autant que les scènes d'action du film (peu nombreuses d'ailleurs). Je ne dirai pas qu'on s'ennuie mais presque. Il ne se passe pas grand chose. Vous me direz, porter à l'écran un jeux-vidéo est un exercice de style assez "casse-gueule" (voir les Resident Evil et autres Tomb Raider). Comment faire un film à partir d'un jeu de plate-forme tout ce qu'il y a de plus basique (on saute, on cours, on écrase les champignons, on délivre une princesse) ?
Y-a-t-il un élément qui sauve le film ? Non, aucun. Les décors sont moches, les effets spéciaux sont minables, les scènes d'action mollassonnes, les dialogues insipides, les personnages sans intérêt... Alors, pourquoi regarder Super Mario Bros ? Pour le fun ? Et encore, je trouve qu'il y a mieux... Même les deux nigauds censés apporter la touche d'humour dans le film parviennent à peine à nous faire esquisser un sourire. Un ratage complet.

Très sincèrement, mieux vaut se coller devant sa bonne vieille console 16 bits Super Nintendo que devant ce nanard qui n'est en même presque pas un. Dans un nanard au moins, on se marre tellement c'est crétin...

A noter que l'année 1993 semble être une bonne année au rayon navets. La preuve : Les Tortues Ninja 3, Ticks, Emmanuelle au 7ième ciel, Fortress (excusé du peu), Wayne's World 2, Robocop 3... et à côté de ça, des films comme La Liste de Schindler, Jurassick Park, Evil Dead 3, Un Jour Sans Fin, Sonatine, Demolition Man,...

Autres critiques

I Spit on Your Grave
Avant de commencer cette critique, je me dois de vous dire que je n'ai pas vu l'original, Day of the woman , et que mon jugement ne va donc porter que sur cette adaptation, ce remake. Alors oui, il s'agit d'un remake, mais celui-ci est porteur d'un sujet presque tabou. En effet, il s'agit d'un Rape and Revenge, c'est-à-dire d'un viol, souvent collectif, suivi d...
L'enfer
La Divine Comédie est à la littérature ce que Mona Lisa est à la peinture. Un chef d’œuvre qui tient du génie autant dans sa prose que dans son inéluctable progression dans les cercles successifs de l’enfer. Ancré dans l’imaginaire collectif, le texte de Dante est un véritable objet de fascination et pas forcément pour les érudits. À la manière de la Bible, sa découverte peut se...
Paperhouse
Pour les amateurs de films d'horreur, Bernard Rose n'est pas un inconnu. Il est l'inventeur de l'un des boogeymen, entendez par là tueurs en série, monstres immondes et autres bestioles dérangés rejoignant Freddy, Jason ou encore Michael Myers, les plus connus de la planète. Créateur de Candyman , le monstre naît de la haine raciale qui sera par la suite l'objet de deux suites de mauvaise qualité...
Star Trek
Des années que les fans l’attendaient et il est enfin là, sept ans après Némésis , le dixième film de la saga. Avec à la barre J.J. Abrams , auteur d’un incroyable Mission impossible 3 et créateur des séries que sont LOST, Alias et la toute récente Fringe , Star Trek 11 a finalement débarqué sur nos écrans. Onzième film ? Pas tout à fait car le métrage est intitulé Star Trek , un...
The Prodigies
Dans un avenir incertain, Jimbo, un talentueux professeur, réunit un groupe de cinq enfants aux dons très particuliers. Raillés pour leurs différences, tourmentés et bientôt victimes d’une sauvage agression, les cinq vont fomenter une vengeance froide implacable contre la société. Seul Jimbo est capable de les raisonner, mais le veut-il vraiment ? Adaptation du roman « La nuit des...