Voir la fiche complète du film : Twilight - Chapitre 3 : Hesitation (David Slade - 2010)

Twilight - Chapitre 3 : Hesitation

<b>Hésitation</b> porte bien son titre. Car c’est ce que je ressentirai au prochain épisode avant d’aller le voir au cinéma...
Publié le 20 Août 2010 par Punisher84Voir la fiche de Twilight - Chapitre 3 : Hesitation
4
Vampire Loup-Garou

 

« Les feux de l’amour »

Le temps est venu de fusiller le nouvel épisode de la saga Twilight. La seule question est de savoir s'il faut s’acharner dessus ou rester timoré? Car si le premier film arrivait à jongler avec bon nombre d’éléments en respectant les limites de l’acceptable, la suite versait déjà trop dans la mièvrerie. Et cela continue dans cette seonde séquelle. Mais d’où vient cette satanée manie de continuellement plonger dans la guimauve grossière ? Tout ce qui faisait le charme du long-métrage de Catherine Hardwicke a presque disparu. Mais Hesitation ne se contente pas seulement de surfer sur la mauvaise vague de son ainé, il répète les erreurs de ce dernier en poussant le bouchon encore plus loin à l'instar des derniers épisodes d’Harry Potter.


Voilà à quoi le film tout entier se résume

Succés colossale au box-office mondial ne rime pas avec bon film pour autant. Le scénario ne se concentre que sur le triangle amoureux formé par notre trois héros sur l’affiche, assez horrible soit disant en passant. Durant deux longues heures, le film n’est donc qu’une succession de séquences plus ou moins bien réalisées. Le problème c’est qu’il n’y a rien d’autre à se mettre sous la dent qu’une histoire qui tire constamment en longueur. Ce qui aurait dû sauver le film est laissé au second plan, voire au troisième. L’armée des vampires en formation, la famille Cullen, la relation entre Charlie et Isabella... De plus la plupart de ces passages sont traités de manière trop bâclée pour être un minimum acceptables. C’est simple, on n’y croit pas !


Désolé, la vedette vous est depuis longtemps volée

Le scénario n’est par pour autant dénué d’intérêt. On a déjà vu de belles et longues histoires d’amours au cinéma mais contrairement à Twilight, elles avaient une âme. Pour exemple, la meute de loups et ses changements ne sont qu’un minuscule prétexte pour justifier les clashs entre Jacob et Edward. Comme le reste du film d'ailleurs : toute n'est que prétexte qui serait bien passé si le traitement avait suivi. Pauvre David Slade, mais qu’as-tu fait ? Pendant qu’Edward et Bella sont en train de faire leurs choix, une sanglante rébellion est en marche. La « bad girl » du premier film n’a pas oublié sa quête de vengeane et elle est en train de la préparer. Le film tombe alors dans le n’importe quoi le plus navrant. Toute cette mascarade pour ça ? Pire encore, le film essaye maladroitement de justifier ses choix scénaristiques : comme par hasard, Victoria use de la même ruse qu’a utilisée la génitrice de Jasper.


David Slade : « c’est beau ! » ; Punisher84 : « c’est vain ! »

Même si c’est insuffisant, le réalisateur soigne son film. Il se permet même quelques rares envolées dramatiques dont une particulièrement réussie. Très prenante, la séquence de la tente est vraiment incroyable. La dernière partie d'Hesitation est quant à elle la meilleure et relève le niveau. En fin de compte, le film reste assez médiocre compte tenu de son énorme potentiel. Et bien quoi ? Fascination l’a bien fait lui au moins.  Il faut tout de même féliciter les comédiens pour leurs prestations. Robert Pattinson a encore beaucoup de choses à prouver mais excelle dans le rôle d’Edward. Je n’en dirais pas autant de Kristen Stewart dont je regrette le côté innocent du premier film. Le reste de leurs acolytes s’en sortent beaucoup mieux. Dommage que le film ne leur rende pas justice.


Pas de soucis, il reste encore deux films

Autres critiques

Quiet Ones
Dans les années 70, Joseph Coupland, professeur renommé à l'université d'Oxford, essaie de soigner la jeune Jane Harper, orpheline suicidaire qui prétend être possédée par une certaine Evey. De retour aux affaires depuis près de dix ans, la cultissime firme Hammer s'attaquait ici au found footage, sous-genre horrifique à la mode depuis le Projet Blair Witch . A Oxford, passionné par la...
No Dormirás
Huit ans après un premier long métrage remarqué pour son côté novateur ( The Silent House , constitué d’un long plan-séquence d’1h20, qui a eu droit à son remake US), le réalisateur uruguayen Gustavo Hernández replonge dans le cinéma de genre avec No Dormirás, un thriller bien plus psychologique que ce que laissait présager son accroche et son concept de base. La circonspection (x2)...
La Guerre des mondes (BBC)
On ne présente plus une histoire aussi emblématique que La Guerre des mondes . Avec d’autres chefs d’œuvre tels que La Machine à explorer le temps , L’Homme invisible et L’Île du docteur Moreau , il s’agit d’une des œuvres fondatrices de la science-fiction moderne. Portée à plusieurs reprises à l’écran, déclinée en bande dessinée, ainsi qu’en jeux...
Rendez-vous avec la peur
Considéré à juste titre comme un cinéaste de grand talent, Jacques Tourneur s’est un temps détourné du fantastique. Fervent défenseur du paranormal et de l’occultisme, il fournit à la fin des années1950 l’un de ses longs-métrages les plus emblématiques, et ce, pour de nombreuses raisons. Le contexte de l’époque n’étant guère enclin à exploiter certains sujets (...
NieA under 7
NieA est une squatteuse de première. Elle occupe le placard de Mayuko, étudiante débordée par ses petits boulots et le comportement quasi boulimique de la jeune extraterrestre qui ne pense qu'à manger…, même le chat ! Après Lain, Yoshitoshi Abe s'est attelé à Niea Under 7, le présent anime casse volontairement le traitement sombre et dramatique de son précédent projet. Un virage à quatre-vingt-...