Voir la fiche complète du film : A Girl Walks Home Alone at Night (Ana Lily Amirpour - 2014)

A Girl Walks Home Alone at Night

De par son style très tranché, cette production, entièrement tournée en persan, séduira un public avide d'un cinéma plus sensoriel. Elle est également le rappel qu'il ne faut pas mettre son doigt dans la bouche d'une jeune fille, aussi mignonne soit-elle...
Publié le 26 Janvier 2018 par KinemaVoir la fiche de A Girl Walks Home Alone at Night
7
Vampire

Récompensée du Prix Kiehl's de la Révélation au Festival du cinéma américain de Deauville de 2014, Ana Lily Amirpour (The Bad Batch) tentait pourtant un pari risqué en donnant à son métrage des aires de film d’auteur sur fond de romance vampirique. Combinaison alléchante ou rebutante, au choix. Qu’importe, car la réalisation inspirée et le bon goût de sa narration méritent que l’on s’en fasse son propre avis.

Cette jeune réalisatrice nous livre ainsi un conte noir d’une élégance rare. Les plans contemplatifs se succèdent et viennent réveiller les sens du spectateur. Le risque de revenir au noir et blanc s’avère payant et s’accompagne, bien sûr, d’une bande-son silencieuse dont l’austérité est contrebalancée par des morceaux de pop rock judicieusement placés. Le rallongement des séquences et le jeu sur les lumières finissent par nous plonger dans une sorte d’apesanteur cinématographique. Cette réalisation très distinguée confère à A Girl Walks Home Alone At Night une poésie unique qui ravira les amateurs du genre.

A Girl Walks Home Alone at Night

Ana Lily Amirpour, jeune britannique d’origine iranienne, signe ici son premier long-métrage. Elle rend hommage à ses racines sans tomber dans des discours d’idéaux politiques n’ayant pas leur place dans une production fantastique. Le métrage, tourné entièrement en persan, nous expose une ville fantôme fictive. Située en Iran, Bad City est donc le terrain de chasse d’une fille, dans la fleur de l'âge, couverte d’un tchador. Justicière maudite, elle va punir les hommes les plus débauchés des environs. À la croisée entre un regard féministe et une dénonciation d’une réalité existante, A Girl Walks Home Alone At Night reste prudent dans son propos et conserve une certaine légèreté grâce au lyrisme de son scénario.

A Girl Walks Home Alone at Night

Évidemment la romance entre un humain et un vampire reste un sujet casse-gueule. Dans ce cas-ci, disons que le thème est maîtrisé, la jeune vampire garde l’image d’une créature dangereuse qui tue - et en garde pour le goûter - de sang-froid. L’ambiguïté de cette relation interdite et contre nature fait que les enjeux apparaissent encore plus essentiels au spectateur. D’autant plus que la complexité du personnage oscille entre cruauté et légitimité.

Véritable mélange des genres, A Girl Walks Home Alone At Night a tout pour plaire. On peut éventuellement regretter un synopsis minimaliste et un twist félin un peu trop téléphoné, ces bémols étant cependant négligeables. Et pour le petit clin d’œil, on citera la référence faite à Dracula par l’intermédiaire d’une fête d’Halloween.

A Girl Walks Home Alone at Night

La réussite du film est également le fruit du travail de son duo d’acteurs. Sheila Vand - ressemblant d’ailleurs étrangement à la réalisatrice - y interprète cette mystérieuse piétonne nocturne, elle partage l’affiche avec Arash Marandi jouant le héros masculin. On soulignera, de plus, la présence de Marshall Manesh connu pour son rôle récurrent de Ranjit dans la sitcom How I Met Your Mother.

Grâce à la virtuosité de sa réalisation et à l’empathie qu’inspirent ses personnages, A Girl Walks Home Alone At Night est un métrage qui nous rappelle que le cinéma est avant tout une expérience sensorielle. Il ne sera pas digéré par tous de par son style très marqué. Mais en ces lieux, il acquiert le statut de bon cru, à consommer sans modération.

Autres critiques

La malédiction de la dame blanche
À partir de légendes urbaines ou issues d’un folklore, certains phénomènes paranormaux trouvent parfois une résonnance commune. Le rapport peut paraître d’autant plus troublant lorsqu’il n’y a pas de distinction des faits, eu égard à la culture ou l’éloignement géographique. Par conséquent, la convergence observée tend à crédibiliser les faits observés ou narrés. En...
Retro Puppet Master
Comme les animaux venimeux ou dangereux, comme les clowns ou encore comme les tarés qui aiment manier la hachette, les poupées font partie intégrante du folklore phobique de tout un chacun. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que le fameux Chucky soit aussi populaire chez nos amis fans de sang et de décapitations en tout genre. La poupée fait peur, car elle est une représentation de l'...
L'asile
Les films à sketches permettent généralement de faire vivre de petites histoires qui ne nécessitent pas de s’étendre outre mesure. À la manière de courts-métrages, elles doivent se montrer brèves et rentrer dans le vif du sujet sans perdre de temps. Une thématique spécifique, une durée à respecter pour chaque segment, sans compter un fil commun qui relie l’ensemble de façon crédible...
The Garden of Sinners
La culture nippone étant profondément influencée par son folklore, certaines œuvres issues de l’archipel sont imprégnées d’une connotation paranormale. Pour un anime japonais, comme pour un manga, il est plus rare de se cantonner à un style précis. En l’occurrence, le thriller se teinte d’une ambiance fantastique, voire horrifique. À l’inverse, les récits de science-...
Batman et Red Hood : Sous le masque rouge
Un film Batman est toujours un événement, et puisque les long-métrages live sont plus difficiles et plus longs à mettre sur pied, DC Comics se tourne depuis quelques temps vers l'animation pour raconter les aventures du Chevalier Noir. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que la qualité est au rendez-vous. Superman/Batman: Ennemis publics , Batman Vs. Dracula , Superman/Batman:...
Réalisateur:
Sortie France:
14 Janvier 2015
Durée:
99 min
7
Moyenne : 7 (1 vote)

Sundance (2014) - A Girl Walks Home Alone At Night Teaser Trailer

Message Important

FB

Depuis quelques mois, nous sommes dans l'incapacité de partager notre contenu comme nous le souhaitons sur la page Facebook d'Horreur.net. En effet, Facebook considère notre site comme "contraire" à leurs Standards de la communauté.
Malgré nos demandes répétées, restées sans réponses, Monsieur Facebook ne nous a pas précisé la raison de ce blocage.

Comme nous aider ?
Si vous avez un compte Facebook, il vous suffit de vous rendre sur cette page : https://developers.facebook.com/tools/debug/?q=horreur.net

Puis de cliquer sur "Veuillez nous en informer".
Nous vous proposons de copier ce message :

"Bonjour, depuis quelques temps, il m'est impossible de partager le contenu de ce site. Pourriez-vous en rétablir l'accès?"

Nous sommes convaincus que, plus vous serez nombreux à informer Facebook et plus nous aurons de chance d'avoir enfin une réponse ! Merci à tous pour votre aide !
L'équipe d'Horreur.net

Critiques de films