Voir la fiche complète du film : Dead Zone (David Cronenberg - 1983)

Dead Zone

Stephen King adapté par Cronenberg : émouvant et intense.
Publié le 1 Janvier 2008 par JulienVoir la fiche de Dead Zone
10
Tueur en série

Stephen King, ce nom vous dit quelque chose ? Oui, j'en suis sûr. Non ? Mais si voyons : Carrie, Cujo, Christine, ça, Maximum Overdrive, Creepshow, Dreamcatcher, La Ligne Verte ... tous ces films sont tirés de romans ou de nouvelles de cet écrivain. Dead Zone fait partie des "bons" films qui ont été tirés des écrits du "King".

Johnny Smith (Christopher Walken) est un professeur de fac sans histoire qui vit une idylle parfaite avec Sarah Bracknell (Brooke Adams), enseignante elle aussi. Mais un soir, alors que Johnny refuse l'invitation de Sarah à passer la soirée chez elle, il est victime d'un terrible accident de voiture avec un poids lourd. Johnny est dans le coma et il ne se réveillera que cinq longues années plus tard. A son réveil, il constate qu'il dispose d'un pouvoir hors du commun : il peut, au contact physique d'une personne, revivre le passé de cette personne et d'entrevoir le futur. Son pouvoir va lui permettre de sauver des flammes l'enfant d'une jeune infirmière qui le soigne. Bientôt, la police vient lui demander son aide pour confondre un dangereux assassin...

L'acteur Christopher Walken porte littéralement le film sur ses épaules, c'est indéniable. Sa prestation est remarquable, à tout point de vue.
Dead Zone s'apparente plus à un drame qu'à un film fantastique. En effet, le seul élément fantastique du film réside dans le don de prémonition de Johnny et ses effets. Il ne s'agit pas non plus d'un film d'horreur. On voit peu de sang dans le film. Et pourtant, ce film est un petit joyau du cinéma fantastique.

Comment ne pas ressentir un profond sentiment de compassion à l'égard de ce pauvre Johnny qui est accablé par un pouvoir non désiré et qui semble être envié par son entourage ? Johnny sauve des vies grâce à ses visions prémonitoires mais lui ? Qu'en est-il de sa vie ? Il perd sa mère, celle qui l'aime a refait sa vie. Que lui reste t-il ? Un personnage émouvant, attachant campé par un Christopher Walken toujours impeccable.

Derrière la caméra, on retrouve un nom lié au fantastique à jamais : David Cronenberg. Le réalisateur de Faux-Semblants, Videodrome, Scanners, La Mouche, Frisson et Crash signait avec Dead Zone un film presque d'auteur, fort et touchant.

A noter qu'au poste de producteur, on retrouve Debra Hill (ex-madame Carpenter) et au poste de producteur exécutif Dino De Laurentiis (producteur, entre autres, de : Orca, Flash Gordon, Conan le barbare, Peur Bleue, Evil Dead 3, Hannibal, Dragon Rouge...)

Autres critiques

Alfred Hitchcock Présente
*Attention, cette critique contient quelques spoilers.* Le maître du suspense, Alfred Hitchcock en personne, présente une série d'histoires macabres et singulières, ayant souvent pour thème central le meurtre. De 1955 à 1962, la série Alfred Hitchcock Présente proposa plus de 250 épisodes, d'une trentaine de minutes chacun, réunissant de nombreuses stars, devant et derrière la caméra. A l...
Day, The
**Attention, cette critique contient quelques spoilers.** Suite à une catastrophe qui a décimé la population, un groupe de cinq survivants sillonne le pays, en quête de nourriture et d'un abri. Ils restent toutefois sur leurs gardes, n'étant pas les seuls humains affamés. Réalisateur jusqu'ici réputé pour des oeuvres mineures (un tristounet Highlander : Endgame et Animals , énième variation sur...
Lake Placid Vs. Anaconda
Lake Placid et Anaconda sont deux franchises qui avaient plutôt bien démarré dans les années1990. Sortis sur grand écran, ces divertissements se révélaient sympathiques et généreux à bien des égards. Depuis, chacune de ces sagas a progressivement basculé dans le DTV bâclé à la nullité croissante. Nanti de quatre films respectifs dont la qualité périclitait au fil des ans, la rencontre entre les...
Temple
Le cinéma d’épouvante asiatique est réputé pour proposer des productions angoissantes et anxiogènes au possible. Le succès est tel que l’opportunisme hollywoodien a tôt fait de l’exploiter par le biais de remakes inégaux. On songe notamment à Dark Water , Pulse , The Ring ou encore Les Intrus . Certaines productions américaines prennent pour cadre l’archipel nippon, comme...
La fureur du yéti
Figure emblématique de la cryptozoologie, le yéti a tôt fait d’investir les salles obscures. Du Redoutable homme des neiges de Val Guest aux dernières facéties des produits par SyFy et consorts, celui qu’on surnomme «l’abominable homme des neiges» ne cesse de faire les beaux (ou plutôt les mauvais) jours du cinéma de genre. Contrairement à d’autres créatures...