Voir la fiche complète du film : Fantômes contre Fantômes (Peter Jackson - 1996)

Fantômes contre Fantômes

Une excellente comédie fantastique, brillament mise en scène avec de très bons effets-spéciaux. A voir et à revoir!
Publié le 1 Janvier 2008 par JulienVoir la fiche de Fantômes contre Fantômes
10
Fantôme Tueur en série Hôpital

Frank Bannister a un métier particulier. C'est un ghosthunter, un chasseur de fantômes et d'esprits frappeurs. Il a d'ailleurs bien du mal à gagner sa vie. Il se promène dans les cimetières, lors d'obsèques pour distribuer ses cartes de visites. Lorsque des gens décèdent dans d'étranges circonstances dans la paisible communauté de Fairwater, il est aussistôt suspecté. D'autant plus qu'il n'est jamais loin des parages lorsque la Mort frappe. Bannister, qui depuis l'accident de voiture où il perdit sa femme quelques années plutôt, a la faculté de voir les morts, se lance à la poursuite de la Faucheuse qui laisse un numéro gravé sur le nom de chacune de ses victimes...

Je crois qu'il est inutile de présenter le réalisateur Peter Jackson. Si vous n'avez pas vu ses récents films (La Communauté de l'Anneau et Les Deux Tours) précipitez-vous dans la plus proche Fnac de chez vous!
Pour ceux qui ne connaissent pas le bonhomme, figurez-vous que c'est un petit bonhomme qui paie pas de mine (un petit gros à la barbe hirsute) mais qui est en réalité un réalisateur de génie ! Si, si, c'est moi qui vous le dit !

Fantômes contre Fantômes est décrit par son réalisateur comme une pure "ghost-comedy". Si l'humour est présent dans le métrage, on le doit au (formidable) comédien Jeffrey Combs (acteur fétiche de Stuart Gordon – Re-Animator, From Beyond) dans le rôle d'un agent du FBI complètement frappadingue qui traque Frank Bannister (Michael J. Fox). L'humour est savamment distillé et s'aligne parfaitement avec les "scènes d'action".
Les effets spéciaux sont remarquables et on peut encore une fois, dire merci à Monsieur Rick Baker et à ses magnifiques maquillages. Les effets numériques sont évidemment présents et on soulignera au passage la sublime évocation de La Mort, enveloppée dans une immense cape noire et chevauchant les toits des maisons de la ville. D'ailleurs sa silhouette n'est pas sans rappeler les Cavaliers Noirs du Seigneur des Anneaux...

La réalisation est, comme toujours avec Jackson, parfaite. Rien à redire. Inventive, audacieuse et fulgurante par moment, elle met en valeur un scénario efficace et intéressant.
Pour la musique, Jackson s'est assuré les services de l'un des meilleurs compositeurs : Danny Elfman (compositeur attitré de Tim Burton). Le score fait mouche, même si on entend par-ci, par-là, quelques notes échappées du score de Beetlejuice.
La distribution est à l'image du film, sans faute. Michael J. Fox est parfait en chasseur de fantômes, entiché de deux compères fantômes gaffeurs. Le reste de la distribution le complète à merveille avec une mention spéciale à l'acteur , dans le rôle du fantôme d'un shériff qui ne pense qu'à s'égoutter la nouille (ce qu'il fait avec une momie, dans une séquence hilarante!).

Malgré la qualité du film, il n'a pas fait un tabac à l'époque de sa sortie à cause d'une mauvaise distribution. C'est dommage car le film est vraiment génial et ce serait passé à côté d'un monument de fantastique que de passer à côté ! Avis personnel, bien sûr.

Autres critiques

My Soul to Take
Est-il besoin de vous faire l'injure d'encore vous présenter Wes Craven , le papa de Freddy Krueger, réalisateur des cultes Scream , La Colline a des Yeux et autre Dernière maison sur la Gauche , mais aussi responsable des tristement célèbres L'été de la peur , La Colline a des Yeux 2 et Cursed ? On le sait, l'ami Wes est capable du pire comme du meilleur, même si ses derniers...
Dead Silence
Décidément, James Wan est un réalisateur obsédé par les poupées ! Après le pantin de Saw , voilà que son second long métrage (troisième en fait si on compte son film d'étudiant Stygian ) en contient plus d'une centaine et que son scénario suit les exactions d’une poupée tueuse. Classique et déjà vu me direz-vous. Je ne peux qu’être d’accord. Mais quand derrière la caméra...
Le redoutable homme des neiges
Pour le cinéma de genre, les années1950 sont marquées par de nombreuses productions de science-fiction. Entre les préoccupations scientifiques d’une vie extraterrestre et une parabole avec l’envahisseur communiste en période de guerre froide, les métrages de ce style se sont multipliés. Cela a notamment laissé le champ libre aux initiatives horrifiques qui, quelque peu en retrait...
Zombie Honeymoon
Il faut bien reconnaître une chose concernant les films traitant des mort-vivants, c’est que beaucoup se ressemblent. Du coup, pour s’extraire de la masse et briller quelque peu afin d’attirer l’attention du spectateur blasé, il convient de ruser. 28 jours plus tard et ses infectés, L’armée des morts et ses zombies ultra-rapides, Shaun of the dead et son humour décapant ou encore Zombie Anonymous...
TV Show
Attention, cette critique contient des spoilers. Pour les besoins d'une expérience scientifique très bien rémunérée, dix personnes de divers horizons acceptent d'être enfermés durant une semaine dans un bunker, filmés 24 heures sur 24. Très vite, ils se rendent compte qu'ils doivent respecter certaines règles, sous peine d'être "éliminés" ! Avec le succès fulgurant de Ring et autres Dark Water ,...
Fantômes contre Fantômes
Réalisateur:
Durée:
110 mn (version cinéma), 122 mn (Director's Cut)
8.59615
Moyenne : 8.6 (52 votes)

Dernières critiques spectateurs

Thématiques