Voir la fiche complète du film : L'Autoroute de l'Enfer (Ate De Jong - 1991)

L'Autoroute de l'Enfer

Une série B tout à fait réjouissante, curieux mélange de comédie, de road movie et de film d’horreur.
Publié le 18 Mars 2022 par GeoffreyVoir la fiche de L'Autoroute de l'Enfer
7
Diable et Démon

Il existe de nombreuses façons de représenter l’Enfer. Le cinéphile averti aura déjà eu l’occasion d’en apercevoir des bribes dans la saga Hellraiser, dans Constantine, dans le found footage Catacombes, et j’en passe. Sorti en 1991, L’Autoroute de l’Enfer s’amuse quant à lui à représenter le monde des ténèbres comme une sorte de version déformée et joyeusement barrée du Texas, où le "Flic du Diable", un émissaire de Satan lui-même, fait régner l’ordre et, à l’occasion, se matérialise dans le monde réel afin de ramener des jeunes vierges à son maître. Tout un programme, et c’est à Rimini Éditions que l’on doit d’exhumer cette pépite des entrailles poisseuses de l’oubli pour nous le proposer dans une très belle version HD restaurée.

Obligation de passer un bon moment !

Décidés à se marier malgré l’opposition de leurs familles, Charlie et Rachel se rendent à Las Vegas. Ils vont croiser la route du sergent Bedlam, une sorte de flic zombie qui enlève Rachel et disparait. Charlie découvre que pour retrouver sa fiancée, il doit aller en Enfer…

Pas une gueule de porte-bonheur

Déjà, le film impressionne par son aspect visuel. Chaque maquillage est soigné et crédible (le Flic du Diable en tête), les décors plantés au cœur des couleurs âpres du désert sont plutôt réussis et, au cours de ce road-trip en Enfer, on découvre une invraisemblable galeries de personnages (avec même un tout jeune Ben Stiller dans deux rôles croquignolets).

Ce mélange insolite de maquillages, de dialogues barrés, de gore, d’horreur et d’humour s’entremêle également avec de nombreuses scènes de cascades. Le réalisateur Ate de Jong s’amuse, et les courses-poursuites s’enchaînent, de plus en plus spectaculaires, jusqu'au point d’orgue : une scène d’autoroute à multiples voies où des dizaines de véhicules s’entrecroisent.

Inconnu, mais déjà drôle

Bien que l’humour soit très présent, la gravité et le glauque ne cessent d’enfler à mesure que le héros incarné par Chad Lowe s’enfonce dans les tréfonds de cet Enfer improbable. Il suffit de voir la séquence avec la succube pour réaliser le côté malsain de l’entreprise, lequel tranche avec l’ambiance bon enfant par ailleurs omniprésente et soutenue par des effets spéciaux extravagants, de nombreuses idées folles (les mains-menottes !) et un rythme trépidant.

Une certaine vision de l'Enfer...

En résumé, L’Autoroute de l’Enfer s’avère donc une série B tout à fait réjouissante, curieux mélange de comédie, de road movie et de film d’horreur. Si beaucoup de cinéphiles semblent l’avoir aujourd’hui un peu oublié, le film d’Ate de Jong s’est pourtant imposé à sa sortie comme un véritable carton de vidéo-clubs. Amateurs de bandes gentiment déviantes ou de comédies d'horreur flirtant avec le grotesque, foncez, cette autoroute est faite pour vous !

Disponible chez Rimini Éditions au sein de sa fameuse collection « Angoisses », L’Autoroute de l’enfer bénéficie donc, à l’image des autres titres disponibles, d’une impressionnante cure de jouvence Haute Définition. Il n’y a pas à mégoter : c’est du tout bon travail. Côté bonus, l’éditeur a le bon goût de proposer, en plus de la traditionnelle bande-annonce, une présentation du film par Gilles Gressard (29 minutes), cinéphile et spécialiste du cinéma fantastique, sans oublier, comme d’habitude, le livret inédit rédigé par Marc Toullec, véritable mine d’informations sur la production du film.

A propos de l'auteur : Geoffrey
Portrait de Geoffrey

Comme d'autres (notamment Max et Dante_1984), je venais régulièrement sur Horreur.net en tant que lecteur, et après avoir envoyé quelques critiques à Laurent, le webmaster, j'ai pu intégrer le staff début 2006. Depuis, mes fonctions ont peu à peu pris de l'ampleur.

Autres critiques

Bring Me the Head of the Machine Gun Woman
Être chroniqueur de films, c'est parfois se taper des navets innommables que l'on aurait voulu éviter à tout prix (le douloureux souvenir de La véritable histoire de Blanche Neige hante encore mes nuits froides et glaciales...), mais c'est aussi, heureusement, tomber sur de petites pépites que l'on n'aurait jamais découvertes en temps normal. Prenez Bring Me the Head of the Machine Gun Woman ,...
Dead Space Downfall
En matière de science-fiction horrifique, Alien et Event Horizon demeurent des références cinématographiques incontournables. Dans le domaine vidéoludique, la saga Dead Space a repensé (et repoussé) les limites du survival-horror aux frontières intersidérales. Un virage déjà amorcé à l’époque par Doom 3 qui privilégiait l’exploration et une atmosphère oppressante à la place d’...
Black Christmas
Le Black Christmas de Bob Clark est considéré par les spécialistes, contrairement à une croyance populaire répandue qui veut que ce soit le Halloween de Carpenter, comme le père fondateur du slasher (avec la Baie Sanglante ). Il faut dire que tous les futurs ingrédients de ce sous-genre mal-aimé s'y trouvaient déjà et ce, deux ans avant que le Michael Myers de Big John débarque sur les écrans...
Ghost Hound
A l'occasion des 20 ans du studio Production I.G. est naît la volonté de conjuguer des talents à la renommée internationale pour donner vie à Ghost hound. Imaginez le créateur de Ghost in the shell qui rencontre le réalisateur de Lain. L'affiche a de quoi faire saliver. Aussi, cet anime est attendu au tournant sur quasiment tous les fronts. L'on espère un récit prenant et original, une animation...
Abominable
Qu’on le nomme sasquatch ou bigfoot, le mythe de ce primate géant au cœur des forêts de l’Amérique du Nord s’est démocratisé au XXe siècle, notamment avec l’émergence de la cryptozoologie. De canulars en témoignages troublants, la légende possède des variantes sur la plupart des continents. Ancrée dans la culture populaire, l’histoire est une manne providentielle...
L'Autoroute de l'Enfer
Réalisateur:
Durée:
94 min
7.66667
Moyenne : 7.7 (9 votes)

Thématiques