Voir la fiche complète du film : L'Autoroute de l'Enfer (Ate De Jong - 1991)

L'Autoroute de l'Enfer

Une série B tout à fait réjouissante, curieux mélange de comédie, de road movie et de film d’horreur.
Publié le 18 Mars 2022 par GeoffreyVoir la fiche de L'Autoroute de l'Enfer
7
Diable et Démon

Il existe de nombreuses façons de représenter l’Enfer. Le cinéphile averti aura déjà eu l’occasion d’en apercevoir des bribes dans la saga Hellraiser, dans Constantine, dans le found footage Catacombes, et j’en passe. Sorti en 1991, L’Autoroute de l’Enfer s’amuse quant à lui à représenter le monde des ténèbres comme une sorte de version déformée et joyeusement barrée du Texas, où le "Flic du Diable", un émissaire de Satan lui-même, fait régner l’ordre et, à l’occasion, se matérialise dans le monde réel afin de ramener des jeunes vierges à son maître. Tout un programme, et c’est à Rimini Éditions que l’on doit d’exhumer cette pépite des entrailles poisseuses de l’oubli pour nous le proposer dans une très belle version HD restaurée.

Obligation de passer un bon moment !

Décidés à se marier malgré l’opposition de leurs familles, Charlie et Rachel se rendent à Las Vegas. Ils vont croiser la route du sergent Bedlam, une sorte de flic zombie qui enlève Rachel et disparait. Charlie découvre que pour retrouver sa fiancée, il doit aller en Enfer…

Pas une gueule de porte-bonheur

Déjà, le film impressionne par son aspect visuel. Chaque maquillage est soigné et crédible (le Flic du Diable en tête), les décors plantés au cœur des couleurs âpres du désert sont plutôt réussis et, au cours de ce road-trip en Enfer, on découvre une invraisemblable galeries de personnages (avec même un tout jeune Ben Stiller dans deux rôles croquignolets).

Ce mélange insolite de maquillages, de dialogues barrés, de gore, d’horreur et d’humour s’entremêle également avec de nombreuses scènes de cascades. Le réalisateur Ate de Jong s’amuse, et les courses-poursuites s’enchaînent, de plus en plus spectaculaires, jusqu'au point d’orgue : une scène d’autoroute à multiples voies où des dizaines de véhicules s’entrecroisent.

Inconnu, mais déjà drôle

Bien que l’humour soit très présent, la gravité et le glauque ne cessent d’enfler à mesure que le héros incarné par Chad Lowe s’enfonce dans les tréfonds de cet Enfer improbable. Il suffit de voir la séquence avec la succube pour réaliser le côté malsain de l’entreprise, lequel tranche avec l’ambiance bon enfant par ailleurs omniprésente et soutenue par des effets spéciaux extravagants, de nombreuses idées folles (les mains-menottes !) et un rythme trépidant.

Une certaine vision de l'Enfer...

En résumé, L’Autoroute de l’Enfer s’avère donc une série B tout à fait réjouissante, curieux mélange de comédie, de road movie et de film d’horreur. Si beaucoup de cinéphiles semblent l’avoir aujourd’hui un peu oublié, le film d’Ate de Jong s’est pourtant imposé à sa sortie comme un véritable carton de vidéo-clubs. Amateurs de bandes gentiment déviantes ou de comédies d'horreur flirtant avec le grotesque, foncez, cette autoroute est faite pour vous !

Disponible chez Rimini Éditions au sein de sa fameuse collection « Angoisses », L’Autoroute de l’enfer bénéficie donc, à l’image des autres titres disponibles, d’une impressionnante cure de jouvence Haute Définition. Il n’y a pas à mégoter : c’est du tout bon travail. Côté bonus, l’éditeur a le bon goût de proposer, en plus de la traditionnelle bande-annonce, une présentation du film par Gilles Gressard (29 minutes), cinéphile et spécialiste du cinéma fantastique, sans oublier, comme d’habitude, le livret inédit rédigé par Marc Toullec, véritable mine d’informations sur la production du film.

A propos de l'auteur : Geoffrey
Portrait de Geoffrey

Comme d'autres (notamment Max et Dante_1984), je venais régulièrement sur Horreur.net en tant que lecteur, et après avoir envoyé quelques critiques à Laurent, le webmaster, j'ai pu intégrer le staff début 2006. Depuis, mes fonctions ont peu à peu pris de l'ampleur.

Autres critiques

Smash Cut
Attention, cette critique contient des spoilers. Able Whitman, cinéaste de film d'horreur dénué du moindre talent, est anéanti après la première, catastrophique, de son dernier film en date : Terror Toy. Eméché, il est victime d'un accident de la route le soir même, tuant sur le coup sa muse, strip-teaseuse. Le lendemain, agacé par le manque de réalisme de ses effets-spéciaux, il utilise le corps...
Sur le Fil du Scalpel - Jack's Back
On ne compte plus les adaptations cinématographiques sur Jack l’Éventreur. S’il a bel et bien existé, l’histoire est parvenue à en faire un mythe entouré de mystères aussi insondables que sa véritable identité. Parmi les productions existantes, il y a celles qui tentent une approche réaliste et celles qui jouent la carte du pastiche avec pour seule préoccupation le profit...
Hôtel Transylvanie
Pour les 118 ans de sa fille, le comte Dracula réunit ses amis à son château pour une grande fête. Tout semble se dérouler comme prévu jusqu'à l'irruption d'un globe-trotter un peu perdu. La venue de cet importun risque de compliquer la situation... Après des productions assez plaisantes (Les rois de la glisse, Tempête de boulettes géantes...), mais loin de faire l'unanimité, les...
Chasseur de Têtes
Vous en avez marre des films d'horreurs qui se ressemblent tous? ( Ouéééééééééé!!! ) Vous en avez marre des slashers, survivals, torture-porns, films de fantômes japonais, etc... qui sont tous interchangeables dans leur genre? ( Ouéééééééééé!!! ) Très bien. Alors, pour vous, voici le premier film d'horreur... d'entreprise ! ( Euh... ouuuuuéééé??? ) D'accord, d'accord, je m'explique. Un film d'...
Urban Legend
Le milieu des années 1990 a marqué le renouveau du slasher avec le désormais culte Scream . Par la suite, le genre a accueilli Souviens-toi l’été dernier , autre métrage des plus appréciables dans le domaine. Alors que ces deux sagas amorcent d’ores et déjà leur suite, Urban Legend vient compléter ce trio de tête représentatif de l’enthousiasme général pour cette frange du...
L'Autoroute de l'Enfer
Réalisateur:
Durée:
94 min
7.66667
Moyenne : 7.7 (9 votes)

Thématiques