Voir la fiche complète du film : La Cabane dans les Bois (Drew Goddard - 2011)

La Cabane dans les Bois

Un film qui oscille entre humour noir et film d'horreur manqué qui n'apporte finalement rien au genre.
Publié le 21 Mars 2014 par AqMEVoir la fiche de La Cabane dans les Bois
4
Forêt Zombie

Quand on est passionné par les films d'horreur en tout genre, en passant par les plus mauvais de la boîte Asylum jusqu’au pur chef d'oeuvre, on aime être décontenancé et surtout on apprécie les grosses prises de risque de la part de certains réalisateurs. La surprise joue un rôle très important, comme la peur dans un film d'horreur et quand on commence à en voir des tonnes, on tombe vite dans une lassitude et on se sent blasé par tous ces films qui accumulent les phrases d'accroche aguicheuses ou encore des affiches tape à loeil. La Cabane dans les Bois s'annonçait comme le nouveau film d'horreur qui joue avec les codes, qui surprend le spectateur et qui mène son petit bateau. Alors pourquoi pas, laissons-nous tenter. Et là, c'est la douche froide. Car oui, il faut l'avouer, et même si la plupart des critiques sont élogieuses, La Cabane dans les Bois m'a laissée de marbre. Alors pourquoi ? Qu'est-ce qui fait que ce film ne m'a pas touché ? Pourquoi n'ai-je pas été surpris ? Allez, on va visiter cette cabane en carton...


Manque plus que la pute et tous les clichés sont présents. Ah merde, elle est déjà morte...

Le scénario de ce film veut se jouer des codes en mélangeant allègrement tout ce qui fait le cinéma horrifique depuis des années. Le synopsis est assez simple, on a cinq jeunes qui partent en vacances dans le chalet du cousin de l'un d'entre eux. Dans le lot, on a le fumeur de pétards, la blonde facile, le sportif, l'intello et la jolie fille pucelle. Tout ce groupe se retrouve dans une cabane au fond des bois, dans un lieu complètement isolé. Mais nous, spectateur, nous voyons aussi que des gens surveillent étroitement le groupe et mettent des paris sur la survie de ces gens. C'est alors que la cabane va être la proie à une attaque de zombies pour ensuite aller encore plus loin. Sans raconter la suite, il faut savoir que le but du réalisateur et du scénariste, c'est de perdre le spectateur pour essayer bien maladroitement de le surprendre. Les références sont multiples et le concept en lui-même est assez intéressant. Mais voilà, on ne peut pas faire un film en empruntant tout ce qui a déjà été fait ailleurs, car on s'ennuie, et on sait souvent à quoi s'attendre malgré la surprise promise. Et puis, quand on détourne quelque chose, on oscille entre deux genres, ou on reste à fond dans l'horreur et on essaye de faire peur, ou alors on va directement dans la parodie et on fait un Scary Movie.

Et c'est là le principal problème du métrage. Voulant jouer sur tous les tableaux, le film ne sait pas sur quel pied danser. Ainsi, on a droit des phases d'horreur suivi d'un humour plus que douteux et franchement pas agréable. Cela a pour effet négatif de scander un rythme déjà pas hyper soutenu et de camoufler des faiblesses scénaristiques évidentes. De plus, quand on regarde un film d'horreur, c'est pour avoir peur, pour sursauter et frissonner. Or, dans ce film, tout effet effrayant est complètement anesthésié par cet humour qui ne sert vraiment à rien. Alors que le film possède un certain potentiel, le choix de la famille de zombies me semble très maladroit. Ainsi, au lieu de détourner des codes du genre pour mieux faire peur, le réalisateur tombe en plein dedans et offre un spectacle sans saveur, où les jeunes gens doivent survivre à quelques morts-vivants. La plupart des scènes sont dans le noir, on ne voit strictement rien, c'est filmé à la truelle, ça bouge tout le temps et lorsque une scène gore se profile, on la filme de dos ou on ne la montre pas, probablement pour faciliter la sortie en salle, mais encore une fois, on a l'impression de voir un film aseptisé, qui fait dans l'horreur sans vraiment y être. Il est loin le temps d'Evil Dead !


Tu as dit que j'avais Thor ? Tu as peut-être raison !

Au casting, on ne retrouve pas de grand acteur, sauf sur la fin, mais comme cela reste une surprise, je n'ai pas envie de spoiler tout le monde. Par contre, en tête d'affiche, nous avons le beau, le musclé, le ténébreux, le dieu Chris Hemsworth, qui jour ici le boeuf de service. Plutôt bon dans ce rôle de brute épaisse, il a l'air de s'éclater malgré son surjeu, notamment quand il faut froncer les sourcils pour montrer son mécontentement. Pour l'accompagner, nous avons d'autres jeunes acteurs, moins connus, mais qui tiennent leur rôle. Il faut dire qu'ils jouent des rôles très stéréotypés et que l'on a vu des millions de fois. Et malheureusement, ce n'est pas la façon de détourner ou d'expliquer leur mort qui va faire quelque chose de neuf. On a donc la belle blonde qui danse en montrant ses fesses, notre fumeur d'herbe qui est finalement le plus lucide de tous, notre intello de service au grand coeur et notre jeune vierge effarouchée. Rien de bien croustillant, si ce n'est les deux techniciens dont l'humour est franchement douteux, mettant peut être en avant un voyeurisme exacerbé qui est typique de notre société actuelle.

Alors après, on peut se dire que le film va être généreux en gore et en mise à mort. Mais là encore, c'est la douche froide. Comme je l'ai dit auparavant, les différentes mises à mort sont décevantes, et la plupart du temps, elles sont filmées de dos ou dans le noir. De ce fait, on ne voit rien. Le seul problème, c'est que tout le reste semble raté aussi. Les zombies sont mal foutus, et leurs armes n'apporte rien aux différents meurtres, comme l'en atteste le gros thon avec son piège à loups au bout d'une chaîne qui ne tue finalement personne. La fin est volontairement grandguignolesque, apportant un flot de sang de synthèse du plus mauvais effet et encore une fois, on n'aura aucune sensation tant le film est froid et impersonnel. Alors il reste les effets spéciaux qui sont tout de même bien sympathiques. En effet, sur la fin, on a droit à un florilège de créatures et autres monstres issus de la mythologie des films d'horreur, avec des références à Ça, Halloween 2, Ring, Hellraiser, j'en passe et des meilleurs avec des loups-garous, des vampires, des sorcières, des épouvantails, etc. Tout cela est bien fait, mais tout est trop gros, trop de choses se passent sur l'écran et on ne suit qu'à moitié, surtout que tout le monde se fait dézinguer. Bref, là encore, on reste dans une volonté de détourner les codes, sans pour autant les détourner.


Et après on nous dit que les femmes n'aiment pas les hommes poilus !

Au final, La Cabane dans les Bois est un film qui n'apporte rien au genre et qui se fourvoie dans une volonté de parodier sans parodier. Oscillant entre humour noir et film d'horreur manqué, le métrage n'apporte aucune peur et se plante complètement de cible en voulant la jouer film trop cool qui fait de multiples références. Si l'ennui ne pointe pas le bout de son nez, le mécontentement est bien présent ainsi que la sensation de s'être fait prendre pour un con avec une communication efficace. Seule la fin demeure sympathique et originale. Bref, tout cela est assez faiblard.

Autres critiques

Mountain Fever
Au même titre que les invasions aliens sont prisées des productions de science-fiction, la crainte d’une pandémie mondiale fait les choux gras des films catastrophe. Qu’il s’agisse d’une maladie fulgurante ou d’un virus transformant la population en «zombie», le sujet permet d’extrapoler le devenir de la société et, plus intimement, le comportement...
La Mort au bout du fil
Je dois bien vous l'avouer: je n'attendais pas grand chose de ce film. A ma décharge, il faut reconnaître que les thrillers médiocres, sans envergure et plus efficaces qu'une boîte de somnifères sont aussi nombreux que les points noirs sur le front d'un adolescent. Donc, en mettant Mort au Bout du Fil dans le lecteur, je m'attendais à passer 1h30 devant une histoire mille fois...
Big Legend
Qu’il s’agisse du sasquatch ou du bigfoot, la créature des bois fait les jours heureux des cryptozoologues et des séries B, souvent officiant dans le survival animalier. Depuis les années1970 et le surestimé The Legend of Boggy Creek , elle est l’objet d’une surexploitation cinématographique qui a donné peu d’incursions notables. Cela sans compter les tentatives peu...
Ghost in the shell - Stand alone complex
En 2030, la section 9 est chargée des missions les plus dangereuses et de contrecarrer le cyberterrorisme pour veiller à la sécurité et au bien-être de la société. Toutefois, l'émergence d'un pirate informatique surnommé le Rieur risque de leur compliquer considérablement la tâche. Est-il besoin de présenter le manga culte de Masamune Shirow qui a donné naissance à deux longs-métrages qui...
The Innkeepers
Claire et Luke passent leur dernier jour de travail au Yankee Pedlar Hotel, sur le point de fermer. C'est alors que des phénomènes paranormaux commencent à se faire ressentir dans tout l'établissement. Après le très fun Cabin fever 2 et le lénifiant The house of the devil , Ti West nous revient avec une ghost story des plus classiques. À défaut d'être original, on aurait pu espérer un...
Réalisateur:
Sortie France:
02 Mai 2012
Durée:
95 min.
7.225
Moyenne : 7.2 (40 votes)

Message Important

FB

Depuis quelques mois, nous sommes dans l'incapacité de partager notre contenu comme nous le souhaitons sur la page Facebook d'Horreur.net. En effet, Facebook considère notre site comme "contraire" à leurs Standards de la communauté.
Malgré nos demandes répétées, restées sans réponses, Monsieur Facebook ne nous a pas précisé la raison de ce blocage.

Comme nous aider ?
Si vous avez un compte Facebook, il vous suffit de vous rendre sur cette page : https://developers.facebook.com/tools/debug/?q=horreur.net

Puis de cliquer sur "Veuillez nous en informer".
Nous vous proposons de copier ce message :

"Bonjour, depuis quelques temps, il m'est impossible de partager le contenu de ce site. Pourriez-vous en rétablir l'accès?"

Nous sommes convaincus que, plus vous serez nombreux à informer Facebook et plus nous aurons de chance d'avoir enfin une réponse ! Merci à tous pour votre aide !
L'équipe d'Horreur.net

Critiques de films