Voir la fiche complète du film : Le Fascinant Capitaine Clegg (Peter Graham Scott - 1962)

Le Fascinant Capitaine Clegg

A la fin du XVIII ème siècle, des soldats sont envoyés au large des côtes anglaises, sur ordre du Roi, afin de mettre un terme à la contrebande d'alcool dans un village isolé d'apparence tranquille. L'éditeur Elephant Films nous propose de (re)découvrir en Blu-Ray un film d'aventures soigné et efficace, preuve de la richesse de l'univers Hammer.
Publié le 16 Novembre 2017 par GORE MANIACVoir la fiche de Le Fascinant Capitaine Clegg
7
Pirate Fantôme

A la fin du XVIII ème siècle, des soldats sont envoyés au large des côtes anglaises, sur ordre du Roi, afin de mettre un terme à la contrebande d'alcool dans un village isolé d'apparence tranquille. Cependant, selon certains habitants, les marais sont hantés par l'équipage du Capitaine Clegg.

Le Fascinant Capitaine Clegg

Au début des années 60, alors au sommet de sa popularité, la firme Hammer, par l'intermédiaire de son producteur, Michael Carreras, s'ouvre à de nouveaux genres, dont le film de piraterie, à l'époque très apprécié aux Etats-Unis. S'associant à la Universal pour diffuser plus aisément ses productions outre-Atlantique, la Hammer conserve néanmoins sa ligne directrice pour Le Fascinant Capitaine Clegg, sorti en 1962.

Ainsi, le budget limité ne permet pas d'époustouflants combats en mer. Cependant, ce film réalisé par un spécialiste de la télévision (Peter Graham Scott) bénéficie de l'implication du mythique Peter Cushing. Appréciant le roman populaire de Russell Thorndike, l'acteur n'hésite pas à écrire un synopsis et porte le long-métrage à bout de bras. En pirate masqué sous les traits d'un humble curé de campagne, il s'offre un rôle savoureux lui permettant de commencer à sortir de ses compositions phares. Face à lui, le casting n'est pas en reste. Ainsi, le charismatique Oliver Reed retrouve sa partenaire de la Nuit du Loup-Garou (tourné un an plus tôt) : la somptueuse Yvonne Romain. Cette dernière, moins souvent évoquée qu'une Ingrid Pitt, est pourtant l'une des plus belles Hammer girl et multiplie ici les décolletés ravageurs. Enfin, les puristes de la firme britannique auront reconnu l'excellent Michael Ripper dans le rôle du second de Clegg. Ayant joué dans près de 200 films, il est l'autre figure tutélaire de la Hammer, accumulant les seconds rôles détonants, tels des serviteurs inquiétants ou des aubergistes malicieux.

Le Fascinant Capitaine Clegg

Sorti au début du mois de novembre en Blu-Ray chez l'éditeur français Elephant Films, avec huit autres productions Hammer, le Fascinant Capitaine Clegg est une réelle découverte. D'une histoire de pirates évoquant parfois l'ambiance des Contrebandiers de Moonfleet, le scénariste Anthony Hinds y implante toutefois une atmosphère propice au fantastique, avec cette cavalerie fantôme qui inspira peut être à Amando de Ossorio sa tétralogie des Templiers.

La présence d'un pirate mutilé, ennemi juré de Clegg, et l'importance des marais sont les deux autres éléments rapprochant cette production des autres oeuvres de la Hammer, tout en l'ouvrant à un plus large public. En effet, on imagine bien ce film figurer à l'affiche de la Dernière Séance, entre un western d'Howard Hawks et un polar avec Humphrey Bogart, à une époque où le numérique n'avait pas infecté un cinéma populaire encore réfléchi et réalisé avec passion.

Le Fascinant Capitaine Clegg

L'épilogue du film, fidèle au roman, est également significatif de ce cinéma de papa qu'on aime tant, aujourd'hui totalement vétuste. Dans les bonus du film, l'écrivain spécialiste de la Hammer, Nicolas Stanzick, nous éclaire sur quelques points précieux, notamment le lancement du film, qui n'aurait jamais vu le jour sans un accord trouvé avec...Walt Disney. En effet, ce dernier venait d'acheter les droits du roman, afin d'en réaliser une série télévisée dans la veine de Zorro : l'Epouvantail (1964). Disposant d'un transfert HD de belle facture (avec une piste sonore parfaite), l'éditeur Elephant Films nous propose donc de (re)découvrir en Blu-Ray un film d'aventures soigné et efficace, preuve de la richesse de l'univers Hammer. Une bonne idée de cadeau de Noël pour les cinéphiles en quête de perles rares.

A propos de l'auteur : GORE MANIAC
Portrait de GORE MANIAC

J'essaie de partager ma passion pour un cinéma méconnu, mais qui mérite incontestablement qu'on s'y arrête !

Autres critiques

The Hills run red
Un slasher/survival en milieu forestier, ça vous dit? Comment ça, non? Mais si allez, je vous promets que celui-ci vaut le détour. Tout d'abord, sachez que le film jouit d'une très bonne réputation grâce à un buzz sur le net et à quelques apparitions réussies en festival. Ce Direct-to-dvd produit par Dark Castle et distribué par la Warner permet au réalisateur Dave Parker ( Les Morts...
The Garden of Sinners
La culture nippone étant profondément influencée par son folklore, certaines œuvres issues de l’archipel sont imprégnées d’une connotation paranormale. Pour un anime japonais, comme pour un manga, il est plus rare de se cantonner à un style précis. En l’occurrence, le thriller se teinte d’une ambiance fantastique, voire horrifique. À l’inverse, les récits de science-...
Urban cannibals - The Ghouls
Pour tourner un film, il faut quatre choses très précises : l'envie (l'envie de faire quelque chose de bien, de fort et de narrer une histoire prenante et originale), le talent (Certains réalisateurs se font remarquer dès le premier court-métrage comme Neill Blomkamp), des acteurs (difficile d'être crédible si l'on fait jouer ses potes ou sans un rôle principal charismatique) et enfin, de l'...
Freddy: Les Griffes de la nuit
**** Attention: cette critique peut contenir quelques spoilers ***** Après les reliftings de Michael Myers et Jason Voorhees , c’est sans surprise que débarque une version new look du classique de Wes Craven et de son légendaire croque-mitaine Freddy Krueger . Une occasion pour les amateurs d'horreur de se réjouir ? Peut-être bien puisque les remakes d’ Halloween et Vendredi 13 s’étaient avérés...
Scream 4
Attention, cette critique contient un élément révélant la fin du film, situé entre les deux balises rouges. Plusieurs années se sont écoulées depuis les meurtres commis par Ghostface à Woodsboro. Sidney Prescott est enfin parvenue à tourner la page et retourne dans sa ville natale pour le lancement de son premier roman, Out of Darkness. C’est à ce moment précis que le tueur au masque renaît de...