Voir la fiche complète du film : Dracula (Francis Ford Coppola - 1992)

Dracula

Une adaptation à la lettre du roman de Bram Stoker. Visuellement, c'est un régal. Pour le reste, c'est un poil décevant...
Publié le 1 Janvier 2008 par JulienVoir la fiche de Dracula
7
Vampire

L'histoire: L'histoire, je ne vous ferai pas l'affront de vous la raconter une fois de plus. Si vous n'avez pas vu le film (ou en tout cas un film de Dracula) ou lu le bouquin, vous en avez sans doute déjà entendu parlé tant Dracula est un mythe, aussi bien littéraire que cinématographique.

Nombreux sont les réalisateurs qui se sont frottés au roman fleuve de Bram Stoker. Le premier fut Tod Browing en 1931. Le compte Dracula pris alors les traits du célèbre Bela Lugosi. Puis en 1958, la firme "Hammer" pris les choses en main et Terence Fisher s'attaqua au vampire avec une éblouissante composition de Christopher Lee (oui, oui, Sarouman dans Le Seigneur des Anneaux). D'autres films virent le jour mais restent assez anecdotiques. Passons donc au film de Coppola...

Coppola s'est appliqué à respecter presque à la lettre le roman de Stoker. En effet, le film ne nous compte pas seulement les méfaits du compte mais aussi son histoire d'amour hors du temps avec Elisabeta/Mina Murray. C'est l'élément central de l'histoire. Transcendé par rapport aux autres films de Dracula, on peut dire que Coppola a fait du bon boulot au niveau de l'histoire.
La réalisation est, elle aussi, impeccable. Même si par moment, elle se fait un peu trop "consensuelle", Coppola nous offre des plans plutôt bien pensés dans l'ensemble. Les décors y sont pour beaucoup dans la réussite du film. Une esthétique gothique assez soignée (vu l'époque, c'était un peu normal me direz-vous) parvient à instaurer un climat parfois bien flippant. N'étant pas non plus un spécialiste en la matière, certains y trouveront sûrement à redire, mais qu'importe.
Les effets spéciaux dans l'ensemble ne sont pas mauvais. Les maquillages du compte Dracula sont soignés et ses transformations assez bien rendues. Le sang coule à flots par moment tout en restant discret (ce n'est pas un film gore non plus).

Alors, le Dracula de Coppola tient la route ? Malheureusement pas tout le temps. Les acteurs n'y mettent pas vraiment du leur. Keanu Reeves semblent parfois un peu à l'ouest. Anthony Hopkins s'en sort un peu mieux. Winona Ryder n'était sans doute pas la meilleure actrice pour jouer le rôle mais bon. Signalons toutefois la performance de Gary Oldman qui réussit par moment à faire de l'ombre aux illustres Bela Lugosi et Peter Cushing.

Sinon, globalement le film se laisse regarder gentiment. Le spectacle est plaisant. Il n'y a pas trop de temps morts et l'histoire est assez intéressante à suivre. Au final, un film qui ne trahit pas tant que ça le mythe et qui ravira les fans du compte pas trop tatillons.

Autres critiques

Lovely Bones
La jeune Susie Salmon est assassinée par l’un de ses voisins. Alors que la police enquête et que ses parents se retrouvent désemparés, elle observe la vie s’écoulait sans elle depuis l’entre-deux monde, un endroit à mi-chemin entre la Terre et le Paradis. Le visage de l’innocence même Il aura fallu quatre longues années pour que Peter Jackson revienne derrière la caméra...
Star Trek
Des années que les fans l’attendaient et il est enfin là, sept ans après Némésis , le dixième film de la saga. Avec à la barre J.J. Abrams , auteur d’un incroyable Mission impossible 3 et créateur des séries que sont LOST, Alias et la toute récente Fringe , Star Trek 11 a finalement débarqué sur nos écrans. Onzième film ? Pas tout à fait car le métrage est intitulé Star Trek , un...
Sulfures: Don't Let Him In
**Attention, cette chronique contient des spoilers**. Afin de se mettre au vert quelques jours, un riche héritier accepte d'accompagner une jeune femme, connue la veille, le frère de cette dernière et sa fiancée, à la campagne, le temps d'un week-end censé être reposant. Tandis que la population locale évoque avec crainte un tueur en série sévissant dans les bois, le quatuor découvre un homme...
L'Etrange Vice de Madame Wardh
**Attention, cette critique contient quelques spoilers.** Délaissée par son mari, homme d'affaires, une jeune femme recroise le chemin de son ancien petit ami. Pendant ce temps, la ville de Vienne est la proie d'un tueur en série. Variation cinématographique autour d'un genre de romans très populaires en Italie, le giallo (qui se traduit par le mot "jaune"), se caractérise...
L'Ile Du Docteur Moreau
Unique rescapé d'un naufrage, le jeune Edward Parker est recueilli sur un paquebot qui doit faire une escale sur une île mystérieuse, propriété d'un certain Docteur Moreau. Suite à une dispute, Parker est abandonné sur cette île, et découvre les sinistres expériences de son hôte. Première adaptation du célèbre roman d'H.G. Wells, cette Ile du Docteur Moreau bénéficie aujourd'hui d'une sortie DVD...