Voir la fiche complète du film : Jumanji (Joe Johnston - 1995)

Jumanji

Une excellente aventure familiale, divertissante et imaginative...
Publié le 1 Janvier 2008 par GeoffreyVoir la fiche de Jumanji
8
Araignée Primate Crocodiles Jungle

Jumanji est un film quelque peu atypique. En effet, c'est un pur produit d'entertainment à destination des petits et grands, mais, fait assez rare, il se distingue par sa grande imagination, ainsi que par une absence notable de réelle violence et de sang. Il est rare d'avoir un film qui puisse combler les attentes d'autant de personnes.
Voici LE métrage familial par excellence.


Une Kirsten Dunst tout mignonne, bien avant qu'elle fasse la une des tabloïds...

Lors d'une partie de Jumanji, un jeu très ancien, le jeune Alan est propulsé sous les yeux de son amie d'enfance, Sarah, dans un étrange pays. Il ne pourra s'en échapper que lorsqu'un autre joueur reprendra la partie et le libèrera sur un coup de dés. Vingt-six ans plus tard, il retrouve le monde réel par le coup de dés de deux autres jeunes joueurs...


Un plancher particulier

Jumanji est un film que j'apprécie énormément et celà pour plusieurs raisons. Premièrement, l'intelligence du scénario. Le sujet se prêtait facilement à tous les délires possibles et imaginables, et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'excellent postulat de départ a été très bien exploités. Des araignées, un lion, des singes, une plante féroce, un chasseur, une pluie tropicale dans une maison, des moustiques et j'en passe, les auteurs font preuve d'une imagination débordante. Car même si l'on sait pertinemment que tout se finira bien, on est constamment bluffés par les épreuves que doivent traverser les personnages. Que celui qui avait vu venir le plancher mouvant lève la main!

Mais tout celà ne serait rien sans les effets spéciaux. Car il est évident qu'il fallait les moyens techniques nécessaires pour donner vie à tout ce bestiaire sans sombrer dans le ridicule. Et bien les FX sont fantastiques malgré un manque de réalisme dans l'anatomie des singes ou du lion. Mais on s'en fiche, celà participe au coté cartoon du film.


Sale bête!

Joe Johnston maîtrise particulièrement bien sa réalisation et met bien en valeur ses personnages ainsi que les effets spéciaux. Le montage est excellent ce qui fait que le film est très rythmé et ne faiblit jamais. Mais parlons un peu des acteurs. Outre une toute jeune et toute mignonne Kirsten Dunst, on note la performance de l'excellent Jonathan Hyde dans le rôle du père d'Allan mais surtout dans celui du chasseur Van Pelt. Ce dernier est ridicule mais jamais grotesque et constitue, pour moi, le personnage le plus fun du film.

Mais c'est surtout Robin Williams qui porte Jumanji sur ses épaules. Comme dans madame Doubtfire, l'acteur s'en donne à coeur joie et rend très drôle son personnage de rescapé de la jungle qui revient à la civilisation après 20 ans passés dans la jungle. Bonnie Hunt quant à elle rajoute la petite touche charmante nécessaire.

En résumé, Jumanji est un excellent divertissement d'aventures qui plaira à toute la famille sans exception.
Geoffrey Claustriaux

A propos de l'auteur : Geoffrey
Portrait de Geoffrey

Comme d'autres (notamment Max et Dante_1984), je venais régulièrement sur Horreur.net en tant que lecteur, et après avoir envoyé quelques critiques à Laurent, le webmaster, j'ai pu intégrer le staff début 2006. Depuis, mes fonctions ont peu à peu pris de l'ampleur.

Autres critiques

Sulfures: Don't Let Him In
**Attention, cette chronique contient des spoilers**. Afin de se mettre au vert quelques jours, un riche héritier accepte d'accompagner une jeune femme, connue la veille, le frère de cette dernière et sa fiancée, à la campagne, le temps d'un week-end censé être reposant. Tandis que la population locale évoque avec crainte un tueur en série sévissant dans les bois, le quatuor découvre un homme...
Urban cannibals - The Ghouls
Pour tourner un film, il faut quatre choses très précises : l'envie (l'envie de faire quelque chose de bien, de fort et de narrer une histoire prenante et originale), le talent (Certains réalisateurs se font remarquer dès le premier court-métrage comme Neill Blomkamp), des acteurs (difficile d'être crédible si l'on fait jouer ses potes ou sans un rôle principal charismatique) et enfin, de l'...
La Fille de Dracula
Au chevet de sa mère, Luisa Karlstein (Britt Nichols) apprend qu'une malédiction plane depuis plusieurs générations sur leur famille. La crypte des Karlstein renfermerait le cercueil d'un vampire, Dracula. Dans sa longue filmographie (plus de 200 longs-métrages à son actif), le cinéaste ibérique Jesus Franco s'est souvent intéressé au mythe vampirique. Il s'y attache donc encore...
Night Wolf
**Attention, cette critique contient quelques spoilers.** Exilée aux Etats-Unis, Sarah rentre en Angleterre pour une quinzaine de jours. Heureuse de retrouver ses proches, son retour ne fait toutefois pas l'unanimité. De nouveau bien ancré dans le paysage de l'horreur depuis une bonne dizaine d'années désormais, la Grande-Bretagne semble déjà chercher son second souffle. Ainsi, le producteur de l...
Blood Glacier
Hormis le slasher Trois jours à vivre et de modestes exceptions, le cinéma autrichien n’est guère prolifique en matière de films d’horreur. Très discret sur la scène internationale, ce type d’initiative ne dépasse guère le tour des festivals ; au mieux, une sortie en DTV. Après s’être attelé aux zombies avec Rammbock , Marvin Kren se penche sur le survival animalier en...