Voir la fiche complète du film : La Momie (Stephen Sommers - 1999)

La Momie

Sommers a bien retenu la leçon des Indiana Jones de Spielberg et le prouve avec ce très bon blockbuster.
Publié le 1 Janvier 2008 par JulienVoir la fiche de La Momie
8
Momie Livre Désert

Dans l’ancienne Egypte, un prêtre du nom d’Imhotep était amoureux d’Ank-su-namun, la fille de Pharaon. Mais ce dernier surpris un jour Imhotep et Ank-su-namun qui assassinèrent Pharaon sans hésiter. Mais la garde de Pharaon arriva presque aussistôt sur les lieux. Ank-su-namun s’immole et Imhotep est condamné à être momifié vivant dans la cité des morts, à Hammunabtra, subissant ainsi la pire des malédictions…
3000 ans plus tard, la jeune bibliothécaire Evelyn et son frère Jonathan se lancent à la recherche de la cité. Ils demandent alors à Rick O’Connell, qui était sur place il y a 3 ans avec son régiment, de les conduire là-bas. Ils réveillent par mégarde Imhotep, bien décidé à faire revivre sa bien-aimée…

Stephen Sommers (Un cri dans l’océan, Van Helsing) est un réalisateur intelligent. Intelligent dans le sens où il a parfaitement compris et assimilé les attentes du spectateur lambda. Avec un scénario relativement simple, des personnages atypiques et plutôt attachants (mais pas caricaturaux), des effets spéciaux à gogo (merci ILM) et quelques traits d’humour (pas toujours très fins hélas), Sommers a accouché d’un spectacle des plus divertissants.

On se croirait revenu au bon vieux temps des serials et il ne fait aucun doute que l’ombre d’Indiana Jones plane sur le métrage de Sommers. Parmi les influences de Sommers, on pourrait également citer deux bande-dessinées belges : Blake et Mortimer et Tintin. Le résultat est remarquable et l’est d’autant plus que l’on en attendait pas tant du réalisateur des Aventures d’Huckleberry Finn (1993) et Le Livre de la Jungle (1994)…

Il faut dire aussi que Sommers a tout mis en œuvre pour livrer un blockbuster hautement jouissif : des décors magnifiques nous plongeant dans une Egypte splendide (ils sont l’œuvre de Peter Howitt, qui a travaillé sur des films comme Braveheart, les deux suites d’Indiana Jones, ou encore Mission Impossible), un rythme soutenu et quasiment sans temps mort du début à la fin, des scènes d’action percutantes, une réalisation bien torchée, un mélange bien dosé de romance, d’action, d’épouvante et de suspense, ou encore la sublime partition du grand Jerry Goldsmith… Bref, autant d’atouts dans le jeu de Sommers qui ont largement contribué au succès commercial et critique du film.

Ajoutez à cela un casting sympathique : Brendan Fraser (Gods ans Monsters, Monkeybone), Rachel Weisz (Death Machine de Stephen ‘Blade’ Norrington), John Hannah et Arnold Vosloo dans le rôle de la momie maudite. Une brochette d’acteurs talentueux qui n’en font jamais trop et qui sont toujours dans le ton.
En revanche, la suite, Le Retour de La Momie (2001), toujours dirigé par Stephen Sommers, fut un poil décevante…

Autres critiques

Seoul Station
À bien des égards, le cinéma asiatique se définit par son originalité. Son côté audacieux se solde parfois par des délires assumés ou de sombres fresques sociales. En cela, la Corée du Sud excelle dans la critique de ses propres travers, souvent par le biais de polar âpre et sans concessions. Moins connus et moins bien distribués que les productions japonaises, les films d’animation coréens...
The Lure
Dans la ville de Varsovie, Or et Argent, deux sirènes à la voix enjôleuse, intègrent une troupe d’artistes dans un cabaret. Bien sûr, l’ambiguïté naissante entre l’une de ces deux dernières et un jeune homme du groupe va, comme tout bon élément perturbateur qui se respecte, entraîner une série de complications. Cette relecture du conte "La Petite Sirène" de Hans...
Bad Milo !
Les monstres existent, tout comme les fantômes, spectres et autres créatures malfaisantes. Ils sont en chacun de nous comme l’a si bien écrit Stephen King. Ils sont notre part sombre, notre côté obscur, celui que l’on réprime car on sait se maîtriser et vivre dans de bonnes conditions. Si certaines personnes ont plus de mal que d’autres, ceux-là deviennent des psychopathes ou...
Kick-Ass 2
Dans le genre décomplexé et fun, Kick-Ass s'est imposé comme une référence dans le genre. Tiré du comic book de Mark Millar et de John Romita Jr, le film était assez proche, alternant des phases très drôles à des passages très durs et parfois des scènes assez gores. Le film fut un franc succès et donna envie à beaucoup de monde de botter des culs. Mais l'intelligence scénaristique était de faire...
Terra Nova
En 2149, la planète agonise et l'humanité vit ses derniers instants. Tout espoir semble perdu, mais une élite parvient à découvrir une faille spatio-temporelle qui les ramène voilà 85 millions d'années en arrière. La colonisation de cette nouvelle Terre se heurte à la faune locale... On connaît le talent incontesté de Steven Spielberg pour réaliser des films somptueux. Bien souvent, ils font...