Voir la fiche complète du film : The Jungle (Andrew Traucki - 2013)

The Jungle

Un found footage (très) ennuyeux. A éviter...
Publié le 16 Juillet 2014 par GeoffreyVoir la fiche de The Jungle
1
Jungle

La première chose qui m'est venu à l'esprit après avoir vu l'image finale de The Jungle a été : mais qu'est-ce que je vais bien pouvoir raconter sur ce film ? Car si je devais résumer en un mot ce que j'en ai pensé, je dirais nul. Ou chiant. Ou affreux, c'est au choix.

Ce résultat est d'autant plus surprenant que le réalisateur et scénariste du film n'est autre que l'Australien Andrew Traucki, lequel n'est pourtant pas un novice en matière de survival animalier puisqu'il a tout de même réalisé Black Water et The Reef qui comptent parmi les meilleurs films du genre.

Est-ce l'orientation Found Footage du projet qui l'a perturbé ? Franchement, on serait amené à le croire au vu du produit final.

Au moins là c'est clair, y a rien à voir...

Une équipe d’écologistes tente de retracer la route prise par l’insaisissable léopard de Jan. L’expédition dans les profondeurs de la jungle indonésienne devient de plus en plus bizarre et se transforme rapidement en véritable enfer...

Et hop, un peu de vaudou pour faire bonne figure.

The Jungle est donc un Found Footage animalier comme on en a vu fleurir plusieurs depuis l'avénement de ce sous-genre cinématographique si particulier. Déjà que le genre animalier est difficile en lui-même, le mixer avec celui, encore plus casse-gueule, du Found Footage relève presque du masochisme, et même quand les effets spéciaux sont très réussis, cela n'empêche pas le film de sombrer dans l'ennui. The Dinosaur Project en est un exemple frappant.

Alors quand d'effets spéciaux il n'est pas question et que tout ce que vous voyez se résume à des arbres filmés de nuit, à une poule et à des gens qui s'engueulent, il ne faut pas s'étonner que le film provoque l'assoupissement du spectateur. Pour un peu, on se croirait presque devant une télé-réalité du style Loft Story à Bornéo. Je ne sais pas si Andrew traucki a cru que The Jungle serait intéressant, mais en l'état, ce n'est clairement pas le cas.

T'as vu ? T'as vu ? Non, rien...

Voici le film résumé en quelques lignes : Présentation de l'équipe... bla bla bla... voyage en avion... bla bla bla... départ pour la jungle... bla bla bla... ambiance détendue... bla bla bla... super, des traces de pattes... bla bla bla... oh, quelle belle crotte de panthère... bla bla bla... t'as entendu ce bruit ?... bla bla bla... c'était quoi ça ?... bla bla bla... la poule n'est pas morte... bla bla bla... un type qui fait du vaudou dans la jungle... bla bla bla... T'as entendu ce bruit ?... bla bla bla... premières dissensions au sein de l'équipe... bla bla bla... premier mort... bla bla bla... traque de la bête... bla bla bla... confrontation avec la bête... bla bla bla... fin.

En gros, on nous promet du stress, de l'angoisse et du suspense, et on se retrouve avec une adaptation grand écran de Chasse et pêche. Dans le genre, The Jungle fait aussi fort que Welcome to the Jungle il y a quelques années en ne proposant strictement rien à se mettre sous la dent. Il faut croire que la jungle n'inspire pas les scénaristes...

...ouais mais la mienne elle est longue comme ça et grosse comme ça.

Enfin voilà. Vous me pardonnerez pour la brièveté de cette critique, mais quand on n'a rien à dire, ben on n'a rien à dire. Si vous avez envie de perdre 80 minutes de votre vie, vous pouvez toujours tenter l'aventure The Jungle. Et pour les plus téméraires, je conseille la soirée combo The Jungle/Welcome to the Jungle. Vous m'en direz des nouvelles !

Geoffrey Claustriaux

A propos de l'auteur : Geoffrey
Portrait de Geoffrey

Comme d'autres (notamment Max et Dante_1984), je venais régulièrement sur Horreur.net en tant que lecteur, et après avoir envoyé quelques critiques à Laurent, le webmaster, j'ai pu intégrer le staff début 2006. Depuis, mes fonctions ont peu à peu pris de l'ampleur.

Autres critiques

Spiders
Le film d'horreur doit être un grand huit de l'âme pour paraphraser Guillermo Del Toro. En ce sens, les thèmes abordés font appel à nos craintes et nos peurs les plus profondes pour susciter diverses émotions que l'on ne retrouve pas dans d'autres genres. Alors bien entendu, nombre de thèmes ont été traités avec plus ou moins de succès, que ce soit notre peur des clowns, de perdre un être cher,...
300

300

Dantesque. Il n'y a pas d'autre mot. Barbare et testostéroné à l'extrême, 300 se vit plus qu'il ne se regarde. S'il faut malheureusement reconnaître le coté extrêmement simpliste du scénario, on ne peut que s’incliner devant sa réalisation. Quelle puissance visuelle! Vous avez adoré les combats de Gladiator et de Braveheart mais les aviez trouvés trop court? Alors 300...
Fanatique
**Attention, cette critique contient de nombreux spoilers.** Sept étudiants séjournent un week-end sur une petite île afin d'y étudier la faune locale. Ils sont accueillis sur place par leurs hôtes, un couple de cinéphiles sympathique mais quelque peu insolite. Le slasher, sous-genre horrifique rendu célèbre dès la fin des années 70, avec le succès des franchises Halloween et Vendredi 13 ,...
Bait 3D
Il est difficile de se renouveler quand on parle de requins au cinéma sans en faire un film d'horreur moisi. Les productions Asylum sont là pour en attester avec leurs pléthores de films aux squales pixélisés ou ayant subi des mutations dégueulasses. Néanmoins, tous ces films de requins que l'on trouve médiocres ne le seraient peut-être pas si Les Dents de la Mer n'avait pas existé...
47 Ronin
Le tournage de 47 ronin aura été pour le moins chaotique. De nouvelles scènes filmées, travail sur une 3D toujours aussi inutile, tensions au sein de la production, scénario écrit et réécrit… Les déboires du premier métrage de Carl Rinsch sont nombreux. Après deux dates annoncées (initialement prévu pour fin 2012), puis repoussées consécutivement, l’hexagone est servi en dernier pour...